Technique de relais ENSA

Salut à tous.

Je viens de tomber sur une vidéo de l’ENSA très sympa (comme toujours) et qui apporte des VRAI réponse à quel option plutôt qu’une autre, avec des valeurs pour étayer le tout.

Seulement après visionnage, j’ai quelques interrogations :

  • Pourquoi l’assureur assure au demi-cab et pas avec son assureur ?
  • Quel est le nœud qui est réalisé à la fin ?
  • Pourquoi relié les deux points avec une cordelette et un nœud de 8 au milieu pour mettre le descendeur ? Ce type de relais a quand même l’inconvénient de ne pas répartir les forces sur les points d’encrage…
  • Faut il laisser de coté les relais direct avec la corde (relais que j’utilise beaucoup)?

La vidéo en question :

3 Likes

Oui j’ai donné le lien quand tu clic sur « vidéo » :slight_smile:

Oui mais là la vidéo apparait dans le fil : c’est bien plus pratique sur mobile, car ça évite de charger la lourde page de youtube.

J’ai pas tout compris ds la manip finale.
Mais le coup de mettre l’assurage sur le relais qd l’autre repart en tête va m’obliger à revoir mes pratiques !

j’ai vu aussi.
A priori, la manip finale s’appellerait « relais précontraint ».
je leur ai posé directement la question sur la page YT de la vidéo …

Super ,cette manip’, je m’étais souvent demander comment dynamiser en grande voie ,ca pâtit plus simple avec le système d’assurage sur le relais…

C’est justement expliqué sur la video.

j’ai aussi une question concernant cette intéressante vidéo…

  • à 2min20 il est dit que les forces générées sur le relais sont moins importantes quand le demi cab est sur le relais, au lieu du pontet… pourquoi ? (car en effet, on aurait pu croire le contraire).

sinon ben va falloir potasser tout ça…

1 Like

Je fais des relais « en V »
Pour limiter le risque du début de la vidéo (choc de l’assureur avec la paroi), je préconise un relai « long ». Si l’assureur est assuré 50cm en dessous, il fera bouger le relai qd il aura avancé de 1m, et si le V fait 50cm, ca lui donne un autre m possible avant d’être tiré sur le côté (ou de tirer sur les points).
Je ne me rends pas trop compte, mais pour faire monter son assureur à 2m du sol, il me semble qu’il faut déjà une bonne différence de poids, ou un sacré vol.
Mais peut-être que je me rassure à torts ?

oui…
dans la video on voit la boite que se prend l’assureur sur une chute d’un leader de 80 kilos sur un facteur 0,3.

L’ENSA conseille sur cette vidéo de faire un relais fixe (la méthode montrée à la fin de facon pas claire) quand l’assureur ne peut pas se déplacer confortablement au relais, car le retournement du relais et le choc que peut se prendre l’assureur « ne compense pas l’avantage de la répartition des forces sur les 2 points ».

On voit un peu mieux en faisant un arret sur image…

En bref, pour l’assurage et la construction de relais, faut imiter les Suisses et Allemands, et pas prendre exemple sur les Français. :smiley:

1 Like

alors voila tel quel le commentaire que j’avais publié hier sur youtube, mais qui a « disparu mysterieusement » plusieurs fois:
si on m’avais dis que l’insa recommenderais un jour les relais"Banshee" de nos cousins allemands/italiens
le réel avantages de cette méthode est d’augmenter la sécurité quand on se fait assurer par un débutant, il risque moins de se faire mal et de lacher la corde, et dynamise plus naturellement,
c’est d’ailleurs un excercice typique des formation d’initiateur en italie, que de faire un comparatif live des deux methodes d’assurages, avec pour victime un pneu de camion
a noter que le CAI a mené une super etude à ce sujet au debut des années 2000
cependant attention (ce n’est pas une critique de la video juste des conseils pour ceux qui l’on regardé):
-sur un relai un peu trad il faut bien se souvenir qu’on aura un effort vers le haut (contre pieces obligatioires…)
-toujours fixer l’assurage sur du textile pas comme a 1:05
-7:25 l’avantage de ce systeme en reversible, c’est de ne pas avoir a changer d’assurage…
-7:56 le mousqueton qui travail en « nose hooking » ca laisse dubitatif
-a 3:08 quand on assure avec un reverso, il faut alors bien penser a mettre un renvois AVANT l’assureur comme si l’on faisait un vertaco, ceci permet d’eviter de se bruler la main si le grimpeur chute avant le premier point
-attention, avec ce systeme, le corps ne fait plus interface avec la paroi, donc dans une situation avec un géometrie de rocher peu propice, on peux facilement imaginer que l’on peu casser le mousqueton, par exemple, si a 3:21 le goujon était plus au fond du renfoncement, on aurait typiquement ce cas de porte a faux potentiel.

merci a l’insa pour ces test, cependant je suis tres dubitatif des resultat, je m’explique:
ce que j’ai l’impression de voir ici, c’est un comparatif entre l’assurage dynamique « en mouvement » et l’assurage dynamique en « laisser filer », et non entre assurage au corps et au relai.

Quitte à squatter un peu le sujet… J’étais tombé il y a quelques temps sur cette vidéo, un exemple de ce que pratiquent nos voisins d’outre-Manche (à 11:21).
J’ai pas encore eu l’occasion de le tester, mais est-ce que quelqu’un l’a déjà fait et à des retours à ce sujet ? Notamment par rapport à nos relais sur sangles « classiques ».

1 Like

on peut assurer avec un reverso au relais ? Ou c’est demi-cab obligatoire ?

Et autre question, quand on fait un relais triangulé, le leader mousquetonne un des points du relai, du coup, il est sûr de ne pas chuter avant le premier point et de retourner le réverso de son assureur vers le bas quand il se trouvera sous lui Passque dans ce sens, avec la corde vers le bas, un reverso, ca freine quasiment pas.
Faut il faire pareil avec un relais fixe ?

Tu pourrais préciser pourquoi? Parce que quand les relais sont équipés et chaînés, c’est pourtant bien ce qu’on fait.

Super sujet ! On va pouvoir rigoler!!! Valcibiere il ne manque plus que toi!

1 Like

pourquoi ? Perso, ca me pose pas de pb a priori d’avoir un skif à vis dans un maillon rapide ? C’est quoi le pb ? (pas une agression hein ? juste une question ?)

pas de soucis :p,
metal dans metal ca a jamais été le top, alors quand il s’agit d’une dégaine dans une plaquette, un skiff pour un relai classique, je dis pas , car en principe ca travail vers le bas sans mouvement (sauf quand elle decidé de dans ta degaines :p)
la tout se prend un 180 donc ca reste la porte ouvertes aux situations bizzares (si je suis motivé je ferais quelques tofs), etre sur du textile ca n’offre pas juste un support tout doux pour ton skiff, mais surtout quelque chose qui compense la rotation
apres dans l’absolu tu va pas te tuer en faisant ca (enfin ca serait vraiement pas de bol), mais tu ouvres la porte aux galeres, et tu maltraite ton beau hms pour rien

la je parle bien pour assurer un leader, ce qui reste un peu plus mouvementé qu’avec un second