Ai-je le niveau ?

Merci beaucoup à tous pour ces contributions !

T'es invité @pasinvite :smiley:

En fait, j'ai oublié les jolies directes qu'il y a à faire dans mon massif de cœur ! Petit Ciamarella, Grande Casse, Tsanteleina... Je pense que je vais commencer par là of course.

quelle montagne !

1 Like

reponse simple : non.
effectivement si tu te poses la question, c'est déjà un signe.
ce qui me fait tiquer surtout c'est le "2004". Donc dans ta liste de courses y'a des trucs fait il y a 15 ans ? autant dire que ça compte pas, c'est la régularité qui compte

Je trouve ces réponses un peu dures...
Pour moi, c'est pas parce que tu te pose une question du niveau que tu ne l'as pas... Je pense que pas mal de monde se pose la question du niveau surtout au début...
Pour sortir avec un guide, c'est lui qui va prendre la décision d'y aller ou pas, sachant en plus que tu le connais bien.
Je ne suis jamais sortit avec un guide mais j'ai l'impression qu'ils sont très fort pour emmener des gens peu expérimenté dans des grandes courses...

1 Like

C’est leur métier, aussi !

1 Like

Ces réponses ne sont pas dures, elles sont justes simples voire simplistes.

Il est toujours plus facile de conseiller à quelqu'un qu'on ne connait pas de ne pas y aller que de le rassurer. Plus facile et moins engageant.

Rassurer quelqu'un dans une démarche ça demande de l'altruisme et de l'écoute, un peu plus de temps et de compréhension que juste dire non n'y va pas, tu n'as pas le niveau. Dire non c'est aussi se rassurer soi même en se disant qu'on a peut être sauvé une vie :joy:

Et puis ça permet aussi de se sentir un brin supérieur... on déconseille d'aller à quelqu'un d'aller là où on est capable d'aller pour lui faire comprendre qu'il faut qu'il reste à sa place de débutant.

Par contre, là moi oui je suis dur ! Mais je vois tellement de gens bridés par d'autres et ce quelque soit le domaine... que je préfère encourager les gens humbles avec néanmoins des projets réalistes.

2 Likes

Oui tu as le niveau, pour faire la course en second avec un guide.
L'escalade est facile, le cramponage aussi.

Si tu le peux, fait un peu de glace cet hiver (la sortie ressemble à de la cascade de glace facile et couchée.

Contacte Louis Laurent, il est spécialiste de cette course, il nous avait doublé avec un client, parti à la première benne, il m'avait dit "je me dégrouille, j'ai mis un truc à cuire au four, j'ai programmé le four pour midi...."vu sa vitesse d'ascension....il a du arriver à temps !

Il te fera probablement faire un galop d'essai avant !

Bonne course.

Pour aller dans le même sens, le Frendo n’est tout de même pas la mer à boire, surtout avec un guide. Évidemment, ça demande un peu d’entraînement, comme toutes les courses, mais ça n’a rien d’insurmontable.

Il aurait dit "je veux faire l'Eiger par la voie Heckmair"... j'aurai dit que même avec un guide il n'avais pas le niveau par contre :joy:

D'où le "réaliste" de mon message.

1 Like

La descente est quand même longue, il ne faut pas traîner dans la voie.

Merci à tous pour votre bienveillance et vos bon conseils,

Au plaisir sur de vous croiser sur le site ou sur les chemins !

Avec un guide, le niveau à prendre en compte est en grande partie celui du guide. :slight_smile:
A 30 ans, avec une condition physique raisonnable, l'entrainement et la pratique raisonnable, il n'y a guère de raison de pas faire le Frendo avec un guide. Ce n'est vraiment pas extrême, à fortiori en second avec un leader efficace. C'est juste : D 5c III P3. Il faut tout de même un minimum la caisse pour ternir sur la longueur (1200m de difficulté) et un minimum d'acclimatation (ça sort à 3800m). L'engagement est faible puisque tu es sous la cabine.

Par contre, si tu as débuté l'alpinisme à 10 ans et que 20 ans plus tard, tu te poses ce genre de question, ça signifie probablement que tu n'as pas beaucoup progressé.

1 Like

quel pimpin ce max alors....

Oui, s'il y va avec un guide. C'est même la définition. Mais, ce n'est pas le sujet.

En amateur sans guide, si on s’investit significativement dans l’activité avec une constitution physique et un mental tant soit peu adapté à la pratique, le Frendo est une course pouvant se faire assez rapidement. Ca nécessite de la caisse car c'est long mais ce n'est pas difficile d'un point de vue technique et c'est peu engagé.

En prenant un guide, ça peut aller encore plus vite (si on à la caisse et un minimum de pratique "école"). Si Max pratique habituellement avec un guide, le plus simple et efficace consiste à évoquer le sujet avec son guide.

1 Like

En effet, je pratique l'alpinisme à raison d'environ 1 ou 2 courses par an et je suis resté dans des choses faciles. D'où l'ouverture de ce sujet :wink:
Tu réponds à ma question dans ta deuxième réponse : juste plus d'information sous forme de vécu/expérience, plutôt qu'un tracé de voie sur une photo et une cotation ! Merci !

traduction ?

C'est une référence à un autre fil de discussion "les jeunes ne font plus de ski".

Pour résumer, @Schnockeloch y affirme que le seul ski qui vaille, c'est les piquets sur piste fermée. Tout les autres, c'est des pimpims (ou blaireau si tu préfères) qui n'ont pas de niveau.

Visiblement tu es pour lui un pimpim, vu que tu passes par un guide et n'a pas ouvert de voie sur un sommet de plus de 6000m.

Mais rassure toi, il y a aussi plein de monde (qui ne s'exprime pas forcément) qui trouve ça très cool que tu te choisisses de beaux objectifs, à ton niveau, et espèrent lire un joli compte-rendu de sortie.

Mon avis sur la question initial, c'est d'en parler avec ton guide. Mais y a pas de raison que ça fasse pas, si le guide gère tout les aspects montagnes et que tu n'as "que" à grimper. Assure toi d'être prêt physiquement : un peu de course à pied /ski de fond /vélo pour avoir la forme d'encaisser le deniv, et un peu de grimpe (bloc /couenne) pour être à l'aise dans le V.

10 Likes

Je ne te remercie pas de t'exprimer en mon nom. A priori, tu as du probablement le remarquer, je n'ai besoin de personnes pour exprimer à ma place mon point de vue, y compris, voir surtout, s'il n'est pas partagé et s'il est caricatural.
C'est d'autant plus pénible quand tu ne retranscrit pas correctement le dit point de vue. Tant qu'à faire, autant lire l'original et pas une mauvaise copie.

Si tu ne sorts qu'une à 2 fois par an en alpinisme par an, de surcroit avec un guide, ca me semble tout de suite plus difficile d'aller au Frendo.
Même si le Frendo n'est que D, même si tu y vas avec un guide, il faut tout de même avancer un minimum, tenir dans la longueur et sortir en altitude.

Tu trouveras pas mal d'informations dans les 81 sorties associées à l'itinéraire Frendo.

1 Like

Bonne idée, on pourra ainsi juger sur pièce :

Merci.