Presles / Choranche: déconventionnement

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour la grimpe en falaise. Mais heureusement on a de plus en plus de salles, et c’est aux JOs…

9 Likes

Toute l’information de VTNO qui gère et entretient le site d’escalade de Presles.


Adherez à l’association pour soutenir les actions.

1 Like

Le lien direct vers l’article de VTNO : Actualités - VTNO Escalade Presles (en fait c’est la page d’actu, dans qq mois l’article sera plus bas).

L’interdiction concerne donc une partie des grandes voies des secteurs :

et les secteurs de couenne :

L’escalade c’est pour les faibles. L’avenir est au base-jump !

1 Like

Position tout à fait compréhensible du propriétaire (courrier explicite à propos de la FFME).
Mais pourquoi engager si vite un déséquipement…, alors que des solutions seraient susceptibles de voir le jour à moyen terme?
Déséquipement intégral, ou seuls les premiers points?

2 Likes

ça va monsieur carriere sera encore president seulement jusqu’en avril 2025 :joy: je sais pas combien de mandat on peut enchainer
l’essentiel c’est que l’olympisme et les salles se portent très bien en France
Ca pourrait être pire, le cqp ou l’obligation de diplome pourrait revenir à grand pas pour équiper, surtout si des titres hors ffme sont crées (et qu’elle perd sa nouvelle machine a fric, les contrats avec les mairies)
(note je mets pas tout le monde dans le meme panier, y a des super CT, avec des vrais passionné, juste pas de bol d’avoir le soutiens d’une fédé pareil)

2 Likes

J’y vois la volonté de la part du propriétaire (favorable à la grimpe) de mettre en évidence l’absurdité de la situation (une nouvelle loi censée protéger les propriétaires, et qui amène à des interdictions en cascade) en interdisant des accès « seulement pour les grimpeurs » :sweat_smile:
Situation un peu dingo quand même.

4 Likes

Pourquoi festival est dedans alors qu’on y accède par chez Gravier ?

Super WE décidemment …
Les parcelles (d’après la lettre):
Choranche: 819,820,569,3,571,5,576,575,10,9,746,617
Presles: 472,637

En jouant avec Geoportail et gimp, j’obtiens ça:
InterdictionPresles2

J’ai pu me tromper bien sûr.
La parcelle 637 à Presles est plus vers la route/village, ne concerne pas les falaises et n’est pas représentée.

Pour le débat, je ne comprends pas bien pourquoi la fédé a refusé d’augmenter de quelques euros les licences. Ou au pire, de faire une option « falaise », s’il se trouve des gens (des débutants par exemple) que la grimpe en falaise n’intéresse pas.

EDIT: En fait j’ai ma réponse, ici: La FFME répond à vos questions sur la gestion des sites naturels d’escalade - FFME
EDIT2: Interview du président de la FFME à ce sujet (décembre 2022): Interdictions en falaise : entretien avec Alain Carrière, président de la FFME · PlanetGrimpe - Toute l'actualité escalade

Et oui si vous venez souvent à Presles, pensez à adhérer à VTNO :wink:

1 Like

Donc pour te répondre, et en regardant le topo « Escalades libres », Festival est clairement dans la zone interdite (mais pas le chemin depuis le gîte). Pour Dalarhum et Dalamomo c’est moins clair par contre, ils ne sont pas mentionnés dans l’interdiction, donc je présume qu’ils sont hors interdiction. Mais pas sûr, il faudrait vraiment croiser les données avec google earth + le topo pour revérifier. Mais VTNO a déjà fait ce travail de toutes façons…
Ca fait vraiment peur pour la suite en tout cas, car les autres propriétaires risquent de suivre … :frowning:

Ça me parait un peu gros l’histoire de déséquiper l’ensemble des grandes voies des secteurs ? Le boulot est énorme, je suis même pas sur que ça ait déjà été fait à cette échelle.
Sans parler de la perte de patrimoine…
Peut-être le disent-ils pour dissuader d’éventuelles tentatives de non respect de l’interdiction.

J’ai du mal à voir comment la situation pourrait se débloquer malheureusement.

1 Like

Et ça va coûter un paquet de fric… qui va financer ?

La ffme ne s’occupe plus que des salles et des JO……

3 Likes

La mairie et les proprios, il y aura bien des guidos pour le faire contre rétribution …

2 Likes

Pas tout à fait vrai, elle impose des normes (cursus formations d’encadrants, équipement) et pour qu’elles soient respectées, il faut payer.

Des cordistes qui ne savent pas ce qu’est l’escalade sont tout à fait capables de le faire.

ah non, ils t’expliqueront qu’ils sont plus grimpeur que tous les grimpeurs!
En France, en 2023 entre climb up ou les cours de sport au college, tout le monde est un grimpeur!
Cordiste j’en ai des qui m’ont cassé les prises de voies au marteau (boite d’accro payé par une mairie pour faire du contrôle), à les écouter c’est bon ils peuvent passer le DE demain!

2 Likes

Ça me paraît assez bizarre comme justification, dans ce cas pourquoi déséquiper ? Je pense simplement que le propriétaire a peur des retombées juridiques en cas d’accident et se protège, explication beaucoup plus simple et cohérente. Le problème de fond est législatifs et certains acteurs travaillent à une nouvelle modification / clarification de la loi entourant cette question de responsabilité.

Vu le ton du courrier, c’est aussi clairement un coup d’éclat anti ffme.

1 Like

A vouloir légiférer sur tous les aspects de la vie on se retrouve dans cette situation concernant notre sport mais qui n’est finalement pas si exotique dans l’évolution de la société en général.
Quant à savoir s’il fallait augmenter le prix de la licence, dans le référentiel d’une légifération à outrance, le grimpeur moyen a aussi sa part de responsabilité, notamment pour avoir cru trop longtemps que l’escalade était un sport « gratuit » : pas d’assurance, pas de redevance, y compris une redevance « indirecte » via l’achat de topos finançant l’équipement. La fédération, en canalisant toute son énergie vers l’escalade artificielle, porte une énorme responsabilité : les licenciés ne vont pas en falaise et les falaisistes ne financent pas leur fédération parce qu’ils ne s’y reconnaissent pas. Finalement, pourquoi les grimpeurs de SAE devraient supporter le surcoût pour des grimpeurs qui ne paient rien… Si on ajoute la « compétition » historique dans notre pays entre FFME et FFCAM, toutes les faiblesses sont présentes.
Puisque nous sommes sur Camptocamp, ne pas oublier que ce concept de partage, certes philanthropique, porte aussi, très indirectement, sa part de responsabilité, sur la naïveté communautaire sur la gratuité de cette activité.
Je fais partie de ceux qui ont espéré que cela se maintienne tout en sachant que ce système n’était pas viable. Vingrau et son traitement juridique sont le coup de grâce final.

1 Like

Ce mode de fonctionnement serait parfaitement viable sans une législation qui permet d’attribuer la responsabilité d’un accident au propriétaire du site. Par ailleurs il y a des exemples de falaises équipées par des passionnés qui ne demandent pas de rémunération, voire publient les topos gratuitement sur leur blog. D’où le travail de fond de modification de la loi que les gardiens de sites ne puissent plus se retrouver dans des embrouilles juridiques…

4 Likes