GPS ou Carte IGN

Bonjour

Je suis en train de préparer notre randonnée de cet été où nous allons faire une traversé de Andorre jusqu’à Hendaye en s’inspirant du tracé de Jérôme Bonneaux de la Trans Pyr’. Comme ce que propose la HRP, l’objectif est de s’éloigner des GR voir des sentier tout cours. Cependant comment faire le choix pour s’orienter ? GPS ou Carte ?

Lorsque je pense GPS, je pense à l’utiliser sans la connexion mais cela permet d’avoir toutes les cartes plutôt que 3kg de cartes. Étant en tente, il faut que la batterie puisse tenir au moins 1 semaine.
Est-ce que en s’envoyant des colis sur le trajet il n’est pas plus intéressant de fonctionner avec les cartes qui sont plus sur, surtout pour faire du hors sentier. Chose que nous avons l’habitude de faire, mais sur des portions plus courtes.

Vous comprendrez que je ne connais pas le GPS de randonnée et que je me demande s’il est plus économique et pratique pour une telle utilisation ?

En espérant pouvoir me faire un avis avec vos commentaires :slight_smile:

Bonjour,

J’utilise un Gps garmin eTrex 30X. Les batteries sont au format standard AA, un jeu (2 batteries) arrive à tenir 2 jours de randonnées, j’en apporte 2 ou 3 jeux pour les randonnées de plusieurs jours, et j’éteins l’appareil chaque fois que je suis sur des portions assez longues ne nécessitant pas son usage.

Bernard

Salut,
Voir ici aussi : Cartes IGN Pyrénées

Si je te dis qu’avoir un GPS, ou même des cartes sous une forme numérique, ne dépend pas des cartes papier je pense répondre à ta question.

Si c’est le poids des cartes papier qui te dérange tu peux toujours découper les zones qui t’intéressent. L’IGN propose aussi également des cartes couvrant des surfaces personnalisées qui peuvent te faire économiser du poids.

D’Andorre à l’Atlantique, ça fait quand même 150€ de cartes, ça fait un peu mal au moral de les découper.

Je partage cet avis:

Sans batterie rechargeable et avec Mytrails plutôt qu’iphigenie.

smartphone + batterie d’appoint, ça marche très bien.

La préparation de la rando peut se faire sur carte ou écran d’ordi, c’est important pour se rendre compte des grands ensembles à traverser, et c’est plus facile pour se repérer ensuite.
Aujourd’hui, il existe des cartes topo GPS gratuites (opentopomap) qui permettent d’équiper sans coût supplémentaire un GPS de rando ou un smartphone.
En montagne, je pense qu’il est important de déterminer ce qui fait partie du matériel indispensable ou du materiel de secours. Pour moi, le smartphone est un appareil de secours, relativement fragile (même si on peut l’etanchéifier, ce qui limite les risques). Il doit donc être préservé le plus possible, ducoup en général je l’éteins et je le stocke au sec, en ayant au préalable chargé la cartographie et le tracé.
J’utilise ensuite un GPS de rando, qui est indispensable pour l’orientation, car je n’ai en général pas de carte papier, même si j’aime en emporter une quand je peux. Ainsi, en cas de panne du GPS (jamais arrivé, mais on n’est jamais à l’abri), j’ai toujours le smartphone à disposition. Redondance mon amour.

J’avais un petit dakota 20 qui a été mon fidèle allié pendant presque 10 ans. Je l’éteignais également quand je n’en avais pas besoin, ce qui m’a permis de tenir 10 jours avec 2 jeux de piles. Aujourd’hui, les versions plus récentes ont des autonomies un peu meilleures, mais si tu n’as pas l’habitude du matériel, mieux vaut prévoir un peu plus large.

Après certains font l’inverse, en utilisant le smartphone en outils principal (avec une coque étanche, des batteries supplémentaires etc) et un GPS de secours en fond de sac (mais ducoup plus rien pour appeler si le téléphone tombe en rade).

L’impression de carte n’est pas optimale, pour le poids et le fait que ça prend l’eau, sans compter la gestion des 250 000 feuillets qu’il faut mettre dans le bon ordre.

Un etrex touch 35, c’est 250 euros chez expé, et des années de fun!

1 Like

Il y a déjà des fils de discussion ici sur ce face à face permanent entre papier et électronique …
L’affectif de chacun entrant en ligne de compte, les positions demeurent inconciliables

Donc, il faut aussi que tu saches ce que tu aimes …

Perso, c’est batteries externes, dalles pre-chargées, trace faite et Iphigénie sur le smartphone
J’ai eu un vieux mauvais exemple de petit panneau solaire gadget mais ça a du énormement évoluer et c’est sans doute devenu une bonne option

1 Like

ça n’a pas évolué des masses, et il faut partir au moins 15 jours pour que le poids du panneau soit inférieur à la quantité de batteries…

ça me donne envie de re-tester !

ça reste pas donné qd même …

le GPS sur smartphone ça marche très bien, quand tout va bien, quand t’en as pas besoin, là c’est joli, la carte est belle, tu zoomes, tu dézoomes, c’est beau,
mais quand tu en as bien besoin, que t’es perdu, qu’il pleut, qu’il vente, qu’il neige, que tu vois plus rien, que t’as les mains trempées, qu’il fait un froid sibérien, à peine tu le sors la batterie s’écroule, en cinq minutes il s’éteint, et de toutes façons l’écran tactile mouillé ça marche pas !
prenez un gps de rando, petit, compact, avec 2 piles AA, des touches latérales à pression qui marchent avec les gants, pas de tactile, dans le genre Garmin Etrex 30x (je ne suis pas actionnaire) c’est parfait,
bien moins fun qu’un smartphone mais tellement mieux …

1 Like

ben moi, j’ai un garmin qui depuis 3 ans n’est pas sorti de son tiroir parce qu’il s’est fait pousser vers la sortie par le smartphone
Ils n’ont pourtant (j’en ai eu plusieurs) pas démérité mais, de mon point vue, ils ne sont pas au niveau …

Par contre, il faut être parano dans la gestion de sa réserve de jus … on est bien d’accord !

le dakota 20 est tactile, et je l’ai utilisé en toutes conditions, mouillé ou avec des gants. C’est pas la même technologie tactile que les smartphones: c’est moins précis et réactif, mais ça marche tout le temps. Et je trouve que ça compense le petit écran. Je suis passé depuis cette année sur un GPSmap 66s, à touches donc. C’est vrai que ducoup, c’est utilisable même avec des gros gants, mais c’est quand même moins rapide pour naviguer sur la cartographie ou saisir du texte. Après c’est une question de préférences, je suis pas sectaire, la preuve étant, j’ai changé de camp ^^

Là tu oublies de parler des loups et du covid.

Pour moi le GPS est à l’orientation en randonnée ce que le tire-fesse est à la montée au ski de rando. Oui, c’est efficace, mais est-ce que ça fait partie du jeu ?

Après j’ai vu que pas mal de GPS peuvent se déconnecter des satellites. Ca permet de n’utiliser que la boussole, l’altimètre et la carte de l’appareille et donc de multiplier l’autonome de 5 à 10. Est-ce que ca se fait bien ? En soit c’est de tout ce dont-on a besoin. Je n’arrive pas à voir à quel point ca peut être merdique ou non avec la taille de l’écran.

Après comme disait florence on peut aussi imprimer juste les passages les plus délicats

ça doit être bien merdique, parcequ’effectivement, pour carte et boussole, il faut pouvoir faire des visées sur des points de repère, c que ne permet pas la taille de l’écran du GPS. Le petit écran permet de naviguer et de se repérer surtout parcequ’on sait où on est dessus.

L’appareil gère le pointage et te donne le cap

ben non en fait.
Si on considère qu’une batterie de 3000mah de telephone se decharge complètement en 1 journée d’utilisation (me semble que c’est à peu près ça):
. Un panneau de 11w peut en theorie recharger le telephone en 2h30, comme indiqué sur le site. Mais il faut donc que le telephone soit branché et eteint (donc inutilisable pour la carto) pendant 2h30. Et 2h30, c’est uniquement en plein soleil l’été avec une inclinaison de 45°.
. Il faut donc envisager une batterie qui sera rechargée pendant la journée, et qu’on utilisera pour recharger le téléphone le soir, pendant qu’on ne l’utilise pas. Allez, on va prendre une batterie de 3000 mah à 5v, soit grosso modo l’équivalent de 2 batons 18650, c’est à dire 150g environ.
. Pour charger la batterie, il faut donc en théorie 2h30. Si le panneau est sur le sac à dos (donc à plat ou vertical, pas orienté face au soleil), on n’est plus qu’à 20 à 30% d’efficacité (j’ai un petit panneau dans le genre, j’ai testé). Il faut donc desormais 12h pour charger la batterie. Sauf que le soleil n’est pas à 100% toute la journée, même en été. On est donc plutôt proche des 15h. Et si y’a des nuages, on divise tout par 2 voir plus, on arrive donc à plus de 24h de soleil pour recharger la batterie, pour faire fonctionner uniquement un smartphone.
Bon, à moins d’être aux poles, 24h de soleil, c’est pas possible. Il faudrait donc diviser ce score au moins par 2. Donc un panneau d’au moins 20 watts. Le nomad 28+ du comparatif par exemple. 1kg 360 la bête, plus 150g de batterie, donc 1,5kg la bête.
. Sachant qu’il faut 150g de batterie pour charger 1 téléphone, Il faut au moins partir pour 10 jours avant que ce soit rentable (et encore plus si on est en hiver, ou qu’on randonne en forêt).

Evidemment, la problématique n’est pas la même si on a un campement fixe…

2 Likes

Et avec une dynamo à utiliser le soir, ça le ferait ? Ça existe ? Il ne faudrait pas que ce soit trop long (max 30 minutes à mouliner).