Financement participatif

Et si on relançait l’idée.

https://www.8abloc.ch/participatif

1 Like

Bonjour rem68
Sais-tu me dire pourquoi C2C ne l’a pas déjà mis en place?
Un petit bouton incitatif ajouté en pied des descriptifs des voies C2C, un comité d’étique sur le bon usage de l’argent, un contact pertinent avec les instances qui fédèrent les équipeurs (fédé, CAF, ECI etc…) et enfin, enfin, enfin, plus de polémique à l’encontre de C2C qui apporterait une contribution sonnante et trébuchante aux équipements et entretiens. Ça me semble valoir le coup! Est-ce un problème de statut, un problème technique, un dogme?
Comprend pas…

Je suis pas qualifié pour répondre sérieusement.
Je ne suis que membre de lasso et contributeur.
Mais je peux imaginer :
Manque de bénévole pour le dev et pour gérer le truc.
Mine de rien y’a du boulot : dev informatique, appel à projet rééquipement ou équipement. Suivi. Gestion des fond.
Manque de consensus peut être.
En tous cas 3000 FS pour site pas très connu, avec une moyenne de dons dans les 70 FS c’est énorme. Il y a un sacré potentiel.
Peut être que s’associer au nouveau collectif grimpe outdoor serait une façon de faire.
Je sais pas.
Ça mérite un débat.
Et je ne positionne pas sur c’est bon ou non pour l’image de ctoc. C’est pas l’idée.
**Cest bon pour le sport que je pratique **
Comme pour le fil récent qui pose la question de l’entretien courant des voies et d’une catégorie pour cela, c’est bon aussi.

L’idée est excellente et C2C attendait justement ta proposition de prise en charge de la mise en oeuvre. Convaincu par l’approche, compte sur moi pour contribuer dès que c’est en place. Mets toi en relation avec le conseil d’administration. Je suis sincèrement convaincu par l’approche et je rêverais d’une plaquette en fin de voie qui mentionnerait le nom, les ouvreurs, la date d’ouverture et un QR code qui permettrait un don 2, 5, 10€ ou autre et qui serait administré par C2C. Le jour où on en est là on arrête toutes les polémiques entre ouvreurs et C2C.

1 Like

Et paf! une bonne dose de sarcasme pour finir la semaine. Je suis bien évidemment incapable de mettre en oeuvre cette solution. Cela m’empêche de poser la question? Au final, je n’ai même pas compris si tu étais radicalement contre, pour sous conditions, si tu proposes autre chose… Enfin bref, ça ouvre pas vraiment le dialogue ta diatribe.

mais pourquoi toujours tout ramener à l’argent ! c’est infernal, et ne résoudra pas grand chose ! je fais partie d’un club qui possède un compte en banque bien fourni, mais je peux vous dire que ce n’est pas pour autant que nous ne rencontrons pas des problèmes car peu de personnes viennnent entretenir les sites, rééquiper, purger ect…vous allez me dire : utilises cet argent pour salarier quelqu’un ! mais rien n’est si simple, et j’ai pas vraiment le temps de gèrer encore ça en + je reste convaincu que ce n’est pas l’argent le problème , les moeurs changent, la socièté change, le bénévolat se meurt… voilà le problème !

4 Likes

Bravo ! Bien dit.

Je ne suis pas d’accord, le bénévolat ne se meurt pas. Il a évolué sous d’autres formes. J’ai été, je suis et je resterai engagé dans plusieurs associations et effectivement en 20 ans j’ai pu observer une mutation de l’engagement. Mais il n’en demeure pas moins que les jeunes continuent à s’investir. Il faut par contre, à mon avis, pouvoir valoriser cet engagement parce que c’est devenu un condition indispensable (et pour le coup la valorisation n’est pas obligatoirement financière)

Parceque c’est déjà en place depuis la version 7.3.0 de l’UI :

https://www.camptocamp.org/routes/55493/fr/presles-chrysanthemes-chrysanthemes

Ou alors comme ça :

https://www.camptocamp.org/waypoints/943930/en/cantabaco-cliff

Il faudrait ajouter le fond de la fédération délégataire Rockclimber aux sites d’escalade français …

J’en profite pour rappeler que si C2C est en charge du contenant (et fait appel à toutes bonnes volontés pour cela, nul besoin d’être informaticien), le contenu est à la charge des contributeurs, donc vous : @Vikingo38, @rem68 … Ainsi que moi-même.

1 Like

Bonjour @Vikingo38 Philippe. Non pas de sarcasme. Je suis convaincu par ta suggestion, sincèrement.
C’est peut-être le « Sais-tu me dire pourquoi C2C ne l’a pas déjà mis en place? » qui m’a fait réagir, juste parce que C2C est constitué de bénévoles qui tirent la langue pour faire fonctionner avec plein de bonne volonté ce qui est en place. J’ai contribué à C2C pendant quelques années jusqu’en 2017 et connais la charge que ça représente, la frustration de recevoir de bonnes idées mais de ne pas avoir le temps de les mettre en oeuvre, c’est surtout de soutien pour mettre en oeuvre ces bonnes idées dont ils ont besoin. Désolé si mon commentaire a été mal ressenti.

1 Like

Moi, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi, au lieu de réclamer des boutons, des appli et tout un tas de gadgets techniques, et accessoirement venir râler sur les forums, vous n’envoyez pas directement un chèque à l’ouvreur ou à l’auteur d’un topo quand vous avez fait leurs belles voies.
C’est trop compliqué de se sortir les doigts du cul pour chercher un peu qui c’est, au lieu d’attendre que C2C (ou d’autres) trouve l’info à votre place ?

1 Like

Tu pourrais occasionnellement proposer à un BE (plus simple qu’un salarié), mais il faut tout de même préparer son taf: Le quantifier et le décrire, puis acheter le matos et parfois vérifier le rééquipement avant règlement. C’est du boulot, mais on peut ainsi avancer avec qques bénévoles. Bon courage

Bonjour,

Peut-être parce que dans le monde moderne, tout évolue vers l’immédiateté, la facilité. Alors si une contribution financière facilitée existe pour d’autres activités associatives, on peut se dire que c’est dommage que ça n’existe pas de manière plus simple dans notre domaine, et peut-être sur ce site. Mais c’est vrai que ça existe partiellement, il existe de multiples façons de percevoir des aides, qu’elles soient financières ou techniques, et chaque ouvreur peut décider ou non de passer par certaines de ces façons selon son choix, et notre site peut toujours indiquer comment accéder à ce souhait de chaque ouvreur, il suffit de mettre les indications correspondantes dans les fiches des sites.

Bernard

le benevolat se meurt…je ne sais pas, vu naivement de mon cote, j’ai l’impression que:

  • l’engagement sur du long terme en tant que bénévole se meurt (lie au changement de societe ? a la quete de l’immediatete qui fait qu’on ose pas/ne veut pas s’engager pour 1 ou 2 ans de facon reguliere ?)
  • le nombre de solicitations augmente pour donner un petit coup de main a gauche a droite

est-ce qu’au total le nombre d’heure de benevolat diminue? il me serait bien complique de le dire. ce que je sais, c’est qu’en comparant mon pere et moi au meme age, j’ai l’impression que j’en fais autant que lui mais ceci n’est pas une base statistique representative…

Mais je te rejoins complètement sur le fait que la société change et que cela a un impact sur le bénévolat et plus globalement sur la façon dont les gens consomment leurs temps libre.
Je n’arrive juste pas a mettre le doigt sur ce qu’est ce changement (bon je n’ai pas cherche non plus d’etude sur le sujet)

1 Like

Merci, HerveS pour ta seconde réponse plus mesurée. Il est vrai que l’on n’a pas toujours conscience du travail de l’ombre des bénévoles. Je pense que c’est valable pour les équipeurs comme pour les développeurs de C2C.

Pardon, Lmap pour ma question qui, apparemment, t’a passablement énervé! Désolé, je n’ai pas trop l’habitude des forums. C’est dommage parce que, sous le coup de la colère, tu n’as pas fait une réponse très intéressante… Ah si! On va bientôt conforter une grosse écaille au Saillant du Gua, je peux t’envoyer un RIB??? => C’est une blague! Mais par contre, je veux bien de ton aide.

Mr Tissot, tu nous dis que ce n’est pas un problème d’argent. J’ai relu l’appel des ouvreurs de l’ECI. Certes, ils réclament en premier lieu une reconnaissance légitime mais ils insistent ensuite sur les ‹ ‹ topos papiers, qui souvent, seuls, participent à l’entretien et la maintenance d’un site, et garantissent son avenir › ›: ça évoque bel et bien une problématique de sous! D’où la recherche de solutions, éventuellement différentes et modernes… Quant à la mort du bénévolat, disons que, dans tous les milieux associatifs que j’ai fréquentés, j’ai toujours connu un noyau dur qui maintenait la boutique à flot : pas sur que ça ai changé.

Merci, Gros, pour ta réponse qui m’éclaire sur le précepte général de C2C, un contenant rempli par tout un chacun soit nous tous. Je débute sur C2C: je tacherais de contribuer au mieux si une de mes réflexions me semble pertinente. J’ai effectivement pu vérifier que vous relayiez les contributions ou autres topos électroniques (ceux de St Paul de Varces ou Désert de l’écureuil par exemple) et je trouve ça très bien. Bon, il faut être honnête : la description déjà proposée n’incite pas trop à payer pour avoir la version officielle mais je n’en dis pas plus, je vais me faire massacrer! Une question quand même: ne voulez-vous pas allez plus loin et organisez ces contributions plutôt que de les relayer? Soyons pragmatique: avec votre savoir faire et votre succès, vous êtes les mieux à même de le faire avec efficacité. Y’a-t-il un blocage autre que l’énergie que cela représente? Ou un point de non retour dans les discussions qui ont eu lieu avec les ouvreurs?

Pour conclure, je pense (peut être naïvement…) qu’il y a moyen de rallier le travail merveilleux de nos ouvreurs avec celui efficace des développeurs de C2C pour pérenniser notre jouet commun en ces temps compliqués (de déconventionnement par exemple…). Bon ! c’est vrai : il faut quelques tonnes de bonnes volontés!

1 Like

Bonjour Philippe.

Je ne souhaite pas forcément réouvrir le débat, vu que l’histoire nous a montrée ces dernières années combien il était compliqué de maintenir une discussion constructive sur ce sujet en restant sur le fond et sur des faits, et en faisant abstraction des sentiments et de la passion.

Mais pour les nouveaux qui prendraient le train en route (le public du site se renouvelle régulièrement comme le montre cette discussion, ainsi que d’autres), je tiens à rappeler que Camptocamp-Association a eu depuis des années une position d’ouverture pour réfléchir et travailler à des solutions alternatives de financement de l’équipement (par rapport à un financement quasi exclusivement tiré de la vente de topo papier), en adéquation avec l’air du temps et l’évolution des outils et des moyens de communication, et dans le cadre de l’objet de l’association (faciliter la pratique des sports de montagne en favorisant l’échange d’informations entre les pratiquants […]).
J’aspire à ce que toutes les bonnes volontés se fédèrent pour avancer sur cette question et permettre de pérenniser les falaises telles que nous les connaissons aujourd’hui.

6 Likes

j’ai pas eu la réponse sur l’autre topic, du coup je demande ici: sur le prix d’un topo papier (disons 25 euros), combien de sous vont réellement à l’entretien/maintenance/ouvreur du site ? À mon avis très peu (imprimeur, éditeur, transport, librairie, taxes).
Avec un financement participatif j’imagine que 100 % ou presque du montant va direct pour payer l’équipement / l’ouvreur.

Egalement, un financement, ça permet de donner plus de sous, voir de favoriser un site (ou on grimpe beaucoup) par rapport à d’autres (ou on grimpe pas). Je me vois mal acheter 5 fois le topo à 25 euros, si je veux financer 125 euros…

3 Likes

Je dis peut être une bêtise, mais si un ouvreur / équipeur souhaitait mettre en place un financement via C2C, il trouverait très facilement quelqu’un pour l’aider à le faire.

Mais actuellement l’équipeur en question prendrait le risque de se faire insulter par les anti C2C et potentiellement par les antispits, les écolos et tous les « anti quelque chose » qui n’hésitent pas à donner leur avis sur les réseaux sociaux…

Bref il faut avoir les épaules larges !! :smiley:

C’est possible qu’ils se fassent titiller.

A la place d’un financement via C2C (je comprends en payant directement le site qui reverse ensuite), il serait plus judicieux de mettre un lien à la fin du topos de la voie qui pointerait vers l’association ou le site web de l’équipeur. Ceci, évidement avec le consentement de l’équipeur pour le topo de la voie et pour la redirection vers sa cagnotte. Je crois que c’est déjà fait sur la page C2C de Presles.
Enfin c’est ma vision idéale sans prendre en compte les problématiques diverses et variées (deux ou 3 équipeurs pour une voie, équipeur actif pour plusieurs assoc’, rééquipement, entretien…). A mon avis y a une petite organisation à faire pour les ouvreurs. Mais je n’ai jamais eu la chance de discuter avec un ouvreur de ce sujet.

1 Like

Il ne semble pas pertinent que l’argent transite via C2C (ce n’est pas dans les objets actuels de l’association), et cela n’a jamais vraiment été envisagé.
Le modèle le plus simple et sur lequel il y a des tentatives est bien de faire un renvoi dans la fiche topo vers une plateforme permettant de faire ce versement (voir Presles, Hauteroche).

Techniquement, des solutions peuvent être mise en place sans trop de difficulté côté camptocamp. Là où c’est plus compliqué, c’est d’identifié le bon « gestionnaire » d’une voie et/ou d’un site (parfois, il y a conflit, ou différent niveaux de gestion), et que ce gestionnaire ait mis en place un outil de collecte de fond. Et de sécuriser l’ensemble du processus.

7 Likes