Condamnation suite à l'attaque de patous sur promeneurs

Randonneurs mordus: la suite


[modération forum] : « la suite », pas vraiment, le sujet concernait une attaque de patous au Grand Som (Chartreuse) alors que la condamnation dont il est question dans l’article concerne des morsures de patous dans le Queyras. Votre message a donc été scindé de l’autre sujet.

1 Like

C’est une bonne nouvelle que la justice envoie un message clair aux éleveurs propriétaires des patous.

6 Likes

Changement de jurisprudence important. Jusqu’à présent, dans la plupart des cas, c’était l’exclusion du principe de divagation pour les patous qui primait généralement dans ce genre d’histoire.

Ici l’article du code rural en question:

Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, etc…

Je ne sais pas trop comment les éleveurs vont pouvoir s’en sortir à présent !

2 Likes

Est-ce qu’on sait si le responsable des chiens était sur les lieux au moment des faits ?

Utiliser des chiens dressés correctement?

16 Likes

Aucune idée, l’article du DL ne donnant pas le déroulé des faits. Quelqu’un aurait une autre source avec plus de détails sur les faits?

A mon avis c’est noeud du problème. Même un patou dressé correctement, n’étant pas sous la surveillance de son maitre, peut méchamment abimer quelqu’un si les choses se passent mal. D’où mon interrogation.

Petit-fils et cousin d’éleveurs ovins transhumants, il est de notoriété dans ce milieu que depuis l’arrivée des patous (parfois dressés à la va-vite), et accessoirement des subventions loups (mais c’est une autre histoire), certains éleveurs en profitent pour ne pas trop s’occuper de leurs brebis, et négligeant même de nourrir régulièrement les patous.
Comme souvent, les quelques « mauvais » font indirectement du tort à tous les autres.

10 Likes

Ca ne change rien à la problématique globale. Un « bon éleveur » ayant des patous bien dressés peut à présent également se voir condamner si l’un de ces patous mord quelqu’un. C’est plutôt nouveau. Jusqu’à présent la jurisprudence protégeait plutôt les éleveurs dans ce cas de figure.

C’est à mon sens la très grosse nouveauté dans ce sujet archi-rebattu sur ce site ou ailleurs.

Effectivement les « brebis galeuses » (pour rester dans le sujet :wink: ), quelle que soit la corporation auxquelles elles appartiennent, la déserve.
Mais la problématique du pastoralisme et des conflits d’usage liés aux patous est plus vaste et plus complexe que de remettre dans le droit chemin quelques éleveurs travaillant mal.

J’ai aussi des bergers et des éleveurs dans ma famille et mon entourage proche, ca ne me donne pas pour autant la science infuse sur cette question. Sortir ce genre de chose ca fait un peu argument d’autorité.

1 Like

Et c’était déjà le cas pour un simple particulier dont le chien viendrait à mordre un passant ? Le « gardien de la chose » est responsable du fait des choses dont il a la garde.

2 Likes

Non ça ne fait pas « argument d’autorité » je trouve. C’est plutôt un témoignage venant de ses proches.
En tous cas je note grâce à @B.A que peut-être avoir un sac de croquettes à leur distribuer pourrait amadouer certains patous agressifs car affamés. Ça existe des croquettes au GHB ?
À mon avis ça devrait gagner en efficacité :sunglasses:

3 Likes

:scream_cat:

1 Like

Et toutes ces importations de mouton de Nouvelle Zéland (ou d’ailleurs) qui concurrencent notre pastoralisme, le reléguant bientôt au rang d’activité folklorique… :wink:

Dsl, celle-ci n’est pas de moi

1 Like

Sauf que ds les alpages on élèvent des moutons, pas des patous. Le patou n’est pas vraiment un choix, il s’impose à l’éleveur du fait du loup.
Et il défend son territoire et « ses » moutons.

A mon avis, exactement comme la plupart des chiens en france. Si je rentre sur une propriété avec un chien, pas sûr du tout qu’il me laisse faire, même si le proprio le croit correctement élevé.

Le pb pour moi vient du fait que les sentiers de randos passent ds des alpages. Ca ne me semble pas simple de faire cohabiter randonneurs et troupeaux. Conflit d’usages…

Aie, même pour une quiche en orthographe comme moi, elle fait mal celle-là !

Non justement, les chiens de chasse et de berger étaient sortis du délit de divagation par cet article du code rural cité plus haut.

Pour tous les autres chiens, comme tu le soulignes:

Et justement la jurisprudence est en train de remettre en cause cette distinction.

+1

Ça signifie juste que le sujet est récurrent dans mon entourage par des gens qui en sont les acteurs, ce qui n’est effectivement pas mon cas.

Le science infuse, c’est évoquer "d’autorité"une jurisprudence sans connaitre les attendus du jugement, d’autant que le condamné interjettera certainement appel.

1 Like

Sauf qu’apparemment ses chiens ont récidivé. Il y a un lien dans l’article du daube vers un autre article mais il faut être abonné pour le lire en entier.

Je n’y connais rien en dressage mais il doit quand même y avoir une grosse différence en matière de risque d’agression entre un patou non dressé, laissé à lui-même (voire mal nourri) et un patou bien dressé et suivi ?
Et question en passant, il n’arrive jamais que les bergers eux-même se fassent mordre par des patous mal lunés ?

1 Like

C’est pour ça que les bergers ne traversent jamais les troupeaux…

Les randonneurs qui se sont fait mordre ne traversaient pas forcément les troupeaux, c’est bien le problème…