Suivi du projet de 3ème tronçon du téléphérique de La Grave

quelqu’un à accès à des explosifs ou à la recette du TATP ?

2 Likes

Qu’est ce que tu veux faire sauter ? Y’a encore rien de construit.

Ben le dossier d’enquête d’utilité publique, au cas où il n’aurait pas été fait en double.

je suis prévoyant moi madame … :smiley:

1 Like

Pendant l’enquête chacun peut donner son avis (pour ou contre, mais il vaut mieux le motiver).
Tu préfèrerais que le maire puisse faire construire le téléphérique sans enquête d’utilité publique ?

Bien sûr que non, mais depuis le « rachat » des Deux Alpes en début d’année la SATA commence à peser lourd (Alpe d’Huez et ses satellites, téléphérique de la Grave, Deux-Alpes).

A suivre par curiosité donc…

À la fin des années 70, il y avait un projet de refuge au sommet de la moraine du Glacier Noir. Le projet était même plus qu’avancé puisqu’on a pu voir pendant longtemps les traces de piquetage.
À cette époque, je grimpais avec un copain qui était fondamentalement prêt à faire sauter toute ébauche de construction. Et si le projet n’a jamais vu le jour, il est fort possible que l’opposition furieuse et déterminée de certains acteurs locaux y soit pour quelque chose. Il faut dire qu’il n’y avait pas la même communication et encore moins les réseaux sociaux, mais en pleine époque des groupuscules déterminés genre Action Directe, ce genre de menaces n’étaient pas anodines.

5 Likes

Je connais pas le dossier. Si j’ai bien compris, c’est pour mettre un téléphérique à la place du téléski de la Girose ?

Ce projet de refuge était à l’emplacement du « Bivouac des Perches ». Le nom vient des perches qui avait été plantées à la verticale pour savoir si la zone pouvait être touchée par des avalanches. Entre temps, la création du Parc National des Écrins a stoppé le projet.

C’est ce que j’ai cru comprendre.

Oui et Non
Oui ,ce projet remplacera le téléski du glacier de la Girose.
Non parce qu’il va plus haut que le téléski ,quasiment au sommet du Dôme de La Lauze.
Sans le dire,c’est une première étape pour réaliser un méga ensemble:Alpe d’Huez, 2 Alpes ,La Grave.C’est le rêve de la SATA .
Bye,bye,La Grave et ses particularités:pas de canon,pas de damage,…

3 Likes

Oui mais les enquêtes publiques, on sait ce que ça vaut !! On trouve facilement des exemples où l’enquêteur émet un avis positif tout en reconnaissant que l’immense majorité (parfois >90%) des avis était fortement opposés au projet…
Exemple le plus récent : la route forestière du col de la Voza aux Houches, qui a reçu des avis extrêmement négatifs, dont beaucoup étaient argumentés et déposés par des locaux (amoureux de la nature, habitants « lambdas » professionnels de la montagne, …).
Alors l’enquête publique pour la Grave…
Ce sera la même chose aux Grands Montets bientôt, où même si de nombreux professionnels essayent d’attirer l’attention sur les bienfait de l’absence de remontée (le glacier des Rognons n’a jamais été aussi interessant pour les pros de la vallée), on continue de nous vendre que la rénovation sera une bonne chose… entre autre pour ces mêmes pro…
J’ai bien peur que la seule solution pour arrêter ces projets soit politique (élire des gars qui tiennent la route à tous les échelons locaux) et qu’il soit déjà tard, à moins d’agir dans un cadre moins légal ;p

2 Likes

Sur le SCoT Oisans, 2 versions successives ont reçu un avis défavorable des commissions d’enquête.
Comme expliqué dans l’article, la loi Asap récente réduit le champ des enquêtes publiques (tous projets confondus, montagne ou non).
C’est un peu comme le vote. Si on y participe pas, il a moins de valeur.
Après chacun est libre…

J’y ai justement participé à chaque fois que j’étais concerné (dont les Houches, la prolongation des ouvertures de chasse, …) et j’ai à chaque fois fait le même constat : malgré une avalanche d’avis négatifs, la conclusion était toujours « circulez y’a rien à voir » :wink:

4 Likes

Oui.
Mais le cas de La Grave est particulier : son site, son fonctionnement sont uniques…

Les enquêtes d’utilité publique émettent des avis purement consultatifs. Quelque soit l’avis du rapporteur ou des citoyens ayant participé, les décideurs font ce qui les arrangent.

2 Likes

D’après l’article, le Maire et ses conseillers ont leur mot à dire. Ces personnes sont élues. Donc si y’avait vraiment autant de monde contre, ils seraient pas élus.

Non je peux te dire qu’un avis défavorable du commissaire enquêteur à l’issue d’une enquête publique plombe bien le dossier car gros risque de contentieux derrière s’il était malgré tout autorisé.

1 Like