Se vacher dans un maillon d'une chaine de relais

Bonjour,

Hier soir, un débat avec plusieurs grimpeurs fraichement « passeport FFME »… sur où se vacher sur un relais chainé. (par exemple pour faire la manip de maillon rapide etc etc.

Le débat en fait était sur le fait qu’on pouvait se vacher ou non dans un maillon de la chaine directement… Qu’en pensez vous ?
On sait jamais avec la FFME? vu les mises à jours de leurs manips qu’ils font dès fois qui sont complètement décorellée de la réalité…

Merci !

Je ne sais pas ce que dit la FFME mais je me suis toujours vaché sur les maillons non constitutifs de la chaines (en fait c’est chiant a nommer car on peut rencontrer pas mal de configuration sur le terrain :smiley: ), les maillons de la chaîne n’étant pas nécessairement normée. Ça n’est pas une grosse contrainte.

me semble que les maillons de chaîne sont normés si la chaîne est prise dans les points (directement, sans maillon rapide).

Peut être (est ce le cas systématiquement ?)

https://www.cevennes-evasion-boutique.com/relais-acier-droit-chaine-anneaux-22kn-10mm-fixe-c2x25808861

Mais ça ne m’étonnerait pas que la FFME fasse une généralité pour simplifier le discours. C’est pas comme si se vacher directement sur la chaine présentait un réel confort.

J’ai jamais compris cette histoire comme quoi il ne faudrait pas se vacher sur les maillons de la chaîne car ils ne sont pas normés : la chaîne est là pour que si l’un des deux point casse, toute la cordée ne se retrouve pas par terre. Si elle est capable de retenir le poids d’une cordée, plus le choc avec la casse d’un point, pourquoi ne pourrait-elle pas retenir un seul grimpeur vaché sagement ? Et si on n’est pas sûr qu’elle soit assez solide, alors à quoi bon mettre une chaîne ? Autant mettre deux maillons dans lesquels on passe la corde.

Je serais bien intéressé aussi par une explication.

14 Likes

L’explication, c’est qu’il ne faut pas être comme ça esclave des normes. Une chaîne, c’est toujours mieux qu’un lacet de chaussure. On s’est vaché sur des trucs bien pires qu’une chaîne.

Bon, excusez-moi, c’est une réflexion d’un vieux con de grimpeur d’avant les normes.

4 Likes

Si on commence à mettre en avant toutes les astuces plus ou moins tordues pratiquées, notamment, en alpinisme.

Mais prenons le cas du lacet de chaussure. Si tu arrives sur un relais sans matos dont les 2 points sont reliés par un lacet de chaussure, tu te conteras de ce dernier en cas de rupture du point choisi pour se vacher mais ça m’étonnerait que tu te vaches directement sur ce lacet. Perso, je vois l’histoire de la chaîne de la même manière.

C’est un peu un non-débat. Tu places un mousqueton à vis sur une plaquette ou broche et tout le monde peut se vacher dessus

2 Likes

Ça me fait marrer, les histoires de mecs qui se pissent dessus à cause que le relais n’est pas aux normes, ou que les points ne sont pas reliés, ou que y’a qu’un point sur la tête à Mathieu, ou qu’il manque une plaquette sur la mâchoire à Jean, ou que ceci, ou que cela…
Voilà, j’ai fini.

3 Likes

en fait c’est pas question de débat, d’avoir peur ou pas. C’est juste pour savoir si y’avait une justification par rapport au maillon de la chaine ou non. Après chacun fait ce qu’il veut et ce dont il sent le mieux !

Si déjà tu nous disais quel était le partie des grimpeurs fraîchement « passeport FFME » ? Perso, ça va faire 20 ans que je grimpe et je ne me suis jamais vaché sur les maillons de chaîne.

@Francois, c’est le mot « norme » qui te hérisse ? D’une certaine manière, on s’en fout, c’est juste que tu as plus de certitude sur la solidité des points/maillons que sur celle de la chaîne. Ça m’étonnerait que ça n’ait pas été un questionnement des grimpeurs d’avant les normes aujourd’hui vieux et… :wink:

Bah les jeunos étaient plus, on y va dans le maillon de la chaine.
Moi j’ai toujours entendu l’inverse.

Le terme maillon porte un peu à confusion. Maillon rapide, maillon de chaine…

désolé, j’ai précisé

1 Like

Mais restons dé-querellées. :wink:

1 Like

Franchement, chacun voit, mais si un maillon de chaine ne supporte pas la charge d’un grimpeur statique alors qu’il est censé retenir tout le relai en cas de rupture d’un des points…

3 Likes

Le fait est que les équipeurs ont parfois mis tout et n’importe quoi comme chaîne, du très bon ou moins bien.
A noté que vaché dans un maillon de chaîne, si il casse on tombe! Alors si on se vache sur un élément dont la défaillance entraîne la chute autant qu’il soit normé, plaquette, maillon rapide normé (de nombreux ne sont pas normé escalade!), scellement… C’est idem pour les anciens point en U…

Ça me fait également pensé à un message sur les relais aux calanques pour lesquels le premier maillon de la chaîne était fissuré

4 Likes

Si on souhaite minimiser le nb d’éléments dans la « chaine » d’assurage / de vachage (principe général dans toute activité avec des trucs pendus), on se vachera préférentiellement directement sur le point au lieu de se vacher sur la chaine.
Mais quand le point est déjà bien occupé par la (grosse) chaine + le gros maillon rapide, et qu’on ne souhaite pas se vacher sur l’autre point (trop bas ou trop haut, etc), c’est plus simple de se vacher sur la chaine.
A l’usage on évite aussi de se vacher sur la chaine car c’est plus chiant de se dévacher d’une main vu que c’est mou (le mouskif se bloque plus facilement, enfin ça dépend des chaines et des mouskifs).

Je trouve au contraire plutôt sain que les gens cherchent à comprendre le rationnel de certaines recommandations plutôt que d’appliquer bêtement sans comprendre

8 Likes

Relais normé (maillon soudé dans la broche/plaquette, le tout radiographié en usine) : on peut se longer sur les maillons. (il faut néanmoins un mousqueton qui rentre dedans !)

Relais non normé (ajout de MR pour relier chaine et broches/plaquettes) : ben… on ne sait pas ce que vaut vraiment la chaine, donc à faire gaffe… ou bien… à éviter tout simplement !

2 Likes