Refuges suisses - Vous saviez ça (vous, les non-suisses...)?

La semaine dernière, je réserve au refuge du Trient. On me demande un numéro de carte bleue. Je n'ai pas l'habitude d'aller à l'hôtel donc je suis un peu surprise et je m'enquière de la raison. Il y a trop de gens qui ne viennent pas sans prévenir de leur annulation, alors on est obligé de procéder ainsi me répond-on, on prélève 20 francs suisses. Je suis surprise par la méthode bien que j'en comprenne les motivations et assez inquiète d'imaginer la facilité de consultation du carnet de réservation avec tous ces comptes en banques en accès libre. Si on accepte de se lever tôt, aide-gardien ça peut devenir plus rentable que vol à la tire. Je paie néanmoins le prix de mon absence de liberté (je n'ai plus le temps d'envisager un périple vers un autre refuge), je m'exécute donc, en confiant mes précieux numéros.

Nous passons un vendredi dans le bassin d'Argentière et faute de forme et de prévisions météo suffisamment optimistes, nous décidons de ne pas traverser vers Trient le samedi. Nous dormons néanmoins comme prévu au refuge d'Argentière. Je pense bien évidemment à prévenir le Trient mais la radio du refuge nous dit-on, ne fonctionne pas. Le lendemain matin, à 9h45, depuis le parking du téléphérique des Grands Montets, j'appelle le Trient, pour annuler notre venue le soir même. On me remercie sans rien ajouter, on se souhaite une bonne journée et au revoir. En appelant à 9h45, j'ai le sentiment d'avoir été réglo, de ne pas les avoir mis dans la panade.

Et aujourd'hui, mon relevé de compte est agrémenté de la magnifique ligne: 26/04/2011 CB ETRANGER 23/04 CABANE DE TRCHF000040,00 /FRAIS 0000,78 - 31,83 .
J'ai bien été débitée de la "symbolique" somme de 31,83 euro.

Dring, dring, bip, bip, allo?.
Bah oui, 9h45 c'est trop tard pour nous prévenir, on commence à préparer les repas en même temps que les petits déjeuner à 5h du matin. Bah oui, on est des professionnels de hôtellerie, dans n'importe quel hôtel ça se passe comme ça. Bah oui, 20 francs suisses c'était évidemment par personne. Bah quoi, c'est "symbolique". Bah oui on pourrait aussi vous débiter la totalité de la demi-pension. Bah oui c'est comme ça partout. Bah oui c'est écrit dans la charte du Club Alpin Suisse.

Moralité. 31,83 euro pour m'épargner la charte du club alpin suisse, j'espère qu'il y avait de la lecture... :rolleyes:

PS : la discussion avec le gardien fut très courtoise, et je ne doute pas qu'il soit un homme sympathique. Simplement, on ne vit pas dans le même contexte socio-culturel... Alors pour ceux qui vivent dans le même que moi, autant qu'ils soient prévenus.

1 Like

C'est en effet très "hôtelier" comme manière de faire !

Je dois être dans le même contexte socio-culturel que toi. Merci de l'info

Ben oui, autre temps, autres moeurs.
Il me souvient de mes débuts en montagne, vers le milieu des années 60 (bah !!! le vioque !) où les refuges étaient gardés par des bénévoles, étudiants ou profs (bêêêê !!! avec les vacances qu'ils ont...) et uniquement pendant les mois d'été. Le but n'était pas de faire du fric et de tondre le client. A part, naturellement, certains refuges qui étaient utilisés comme placards dorés pour certains guides à la retraite. Je ne cite personne; suivez mon regard.
Bref, c'était mieux avant.
O tempora ! O mores !

merci de l'info.
Au delà du "justifié/pas justifié" ils auraient du te prévenir que ce serait débité si ...

pour info dans certains refuges français il faut laisser une provision aussi et uniquement par internet (ce fut le cas pour un refuge dans la vanoise l'an dernier). Dans mon cas la "provision" était supérieure à la nuitée d'ailleurs :D, ils m'ont payé la différence quand je suis arrivé. Je ne sais pas si j'aurais pu annuler ou pas..

on doit alors tous se ressembler alors, vais ressortir ma tente, euhhh, zan ai plus

Posté en tant qu'invité par Invite:

Salut
Je suis suisse et je ne pense pas que cette pratique soit très répendue.... C'est la première fois que j'en entend parler et je peux garantir que c'est pas comme ça partout.

Je trouve que c'est la bonne solution pour forcer les gens à venir même en cas de mauvais temps et ainsi augmenter le risque d'accident. !!!!

Il serait bientôt temps d'arrêter de vouloir faire de nos cabanes des hôtels tout confort...

En même temps, la cabane de Trient c'est Chamonix Zermatt...
Un refuge qui ne sert pas à grand chose, vu sa situation, à part occuper quelques guides et agence au printemps.
Ils méritent assurément la palme de la pompe à fric!
Nous avons déjà annulé plusieurs fois, dans l'après midi pour le soir, et n'avons jamais été débité, dans d'autres refuges suisse.

CQFD

Ces cabanes de la Haute Route sont réservés des semaines à l'avance. Alors forcément ils doivent utiliser des moyens un peu expéditifs (des arrhes quoi) pour éviter de se retrouver avec des réservations bidons etc.

Effectivement, si ce refuge est plus un hôtel (dans son fonctionnement, sa situation (accessible en voiture?), sa clientèle), le fait de débiter est compréhensible : les annulations de dernière minute sont vite agaçantes, même si on est prévenu, ça fout le bordel dans l'organisation et la gestion. Seule la punition financière est à mon avis efficace (pratiquée dans certaines professions libérales, je devrais d'ailleurs m'y mettre).
Mais dans le cadre d'un fonctionnement normal de refuge, avec effectivement les aléas météo qui peuvent empêcher de gagner le dit refuge, ça serait presque un abus.

En Vanoise, certains demandent d'envoyer un chèque pour réserver.
A Margherita (Mt-Rose), il faut passer par une centrale de réservation (qui gère aussi Gnifetti) et payer d'avance mais c'est évitable !

Non, 3 ou 4 h depuis Champex ou Albert 1er

Il faut que je me trouve un refuge à garder en Suisse, cela a l'air de devenir bien rentable comme activité, même quand les gens ne viennent pas, avertissent de leur non venue ...
Les enf... 15 Euros/personnes :mad:

Bonjour,

Je trouve le terme "punition" trop chargé.

Le personne qui réserve, elle assume, tout simplement.
Les conditions météos sont mauvaises ?
C'est pour ma pomme, pas pour celle du gardien.
Cela me semble sain.

Maintenant, si je suis imbécile au point d'y aller "parce que j'ai payé", alors que les conditions sont excécrables et/ou que je n'ai pas la pèche, c'est ma responsabilité, mon jugement, ma connerie.

Bon, si j'étais gardien et sympa, et si les conditions étaient vraiment excécrables, c'est moi qui téléphonerais aux clients (si possible) pour leur dire : "Venez pas ..."

Mais bon, il y a des conditions dangereuses et puis il y a des gens qui trouvent qu'une petite pluie et un ciel gris justifient une annulation, surtout quand c'est gratuit, quand le manque à gagner, c'est pour les autres ...

c'est bien là le problème : la finalité d'un refuge ne devrait pas être de gagner de l'argent !
qu'il y ait des systèmes de réservation pour gérer au mieux la surfréquentation, et que le gardien puisse gérer ses demi-pensions pour ceux qui la prennent, OK, mais devoir investir dans "sa" place sans souplesse sur les conditions, non !

A la cabane Monte Rosa Hütte, ça fait au moins 5 ans qu'ils demandent le N° de CB. Et depuis cette année (nouveau refuge), il faut obligatoirement passer par un système de réservation en ligne où ton N° de CB est indispensable pour valider la résa.
Et il est bien marqué : "En cas d'annulation, je dois avertir le gardien par téléphone 24 h. avant. Si je n'avertis pas et que je ne viens pas, le gardien peut me facturer CHF 20.- par personne."

B.A.

Posté en tant qu'invité par anaconda:

Chère Rozenn

Penses tu que tu pourrais annuler aussi facilement des "vacances aux maladives" par faute de motivation, plus envie de se baigner, pas envie d'avoir chaud...non... et cela nous semble normal... il en va de même pour ta réservation en cabane.
Le secteur se professionnalise, comme tout d'ailleurs, et si tu y serais allée, tu n'aurais vraiment pas été déçue par les prestations du gardien.

Pas accessible en voiture : /huts/103962/fr/cabane-du-trient-cas
Mais en hélico c'est facile (dépose héliski dans le coin).

Posté en tant qu'invité par erictoulon_:

Voici la solution de contournement qui fonctionne dans le cas du refuge, de l'hotel ou de tout autre organisme demandant les numéros de carte bleue notamment pour vos achat sur internet :
- Il existe l'e-carte bleue, c'est un logiciel que vous fourni la banque qui génère un numéro de carte bleue, la date et le numéro au dos mais qui n'est valable QUE pour le montant que vous spécifiez et un seul débit. C'est une prestation payante de la banque (~ 1€/mois)

Pour ton cas, n'ayant fourni ni mot de passe ni signature, tu peux demander à ta banque de te rembourser...

Posté en tant qu'invité par FrenkG:

A moi pas du tout... ou alors il faut redéfinir ce qu'est un refuge en montagne ce qui m'a l'air d'être le cas à lire certains messages (heureusement pas encore dans les massifs que je fréquente). Le refuge n'appartient pas au gardien il me semble et dans ce cas, les CAF et CAS devraient veiller à maintenir certaines valeurs dans leurs "refuges" en interdisant certaines pratiques. Ou alors on dit qu'il n'y a plus "d'esprit montagne"... si c'est ca que l'on veut.

Le problème est que les personnes qui fréquentent la montagne, ne respecte pas toujours cet esprit non plus et un gardien qui se retrouve avec des repas sur les bras (parce les gens ne sont pas venus, certains ont annulé tard ou pas du tout, situation observée parfois) ce n'est pas cool non plus.

Il peut y avoir des alpinistes consommateurs et des gardiens mercantiles, ca marche dans les deux sens. Le reflet de notre société... dans les deux cas, l'esprit montagne n'est plus à mon avis.
Mais quand on prévient à 9h45 pour le soir, il me semble qu'on n'est pas tout à fait dans la démarche d'un alpiniste consommateur...

Posté en tant qu'invité par fredo25:

Et pour une résa sans le repas il faut aussi un numéro de CB?
Même si ça fait un peu de poids ça évite le problème de gestion des repas en cas d’annulation et ça fait des économies.

Je n'ai jamais fréquenté ce genre d'établissement, mais est ce qu'il est possible de manger en hors sac ? J'ai souvenir par exemple que nous avons du faire notre bouffe et manger dehors à Victor Emmanuel et le refuge n'était vraiment pas complet.