Raquettes solo : DVA et balise PLB

Salut à tous !

Je précise avant tout que je suis débutant dans la partie « rando raquettes ».
Je prépare donc mon proba AMM et je me pose des questions sur le DVA et la balise PLB.

De façon générale (rando raquettes ou pas), j’envisage d’acheter une balise PLB pour mes sorties solo à la journée et plus.
A côté de ça, je sais que le fonctionnement du DVA est complètement différent, mais je voulais savoir s’il est indispensable d’acquérir un DVA (ou de le louer ?) pour des raquettes en solo ?
Si on est seul et sous une avalanche, DVA ou pas… C’est mal barré non ?

Au vue du prix kit DVA + balise PLB… J’aimerais comprendre comment des habitués procèdent.
J’aimerais aussi éviter de rentrer dans la sur-sécurité.

Merci !

Même en partant seul le DVA(+pelle et sonde) a son utilité. Il peut y avoir d’autres randonneurs dans le coin qui peuvent potentiellement te sortir d’un mauvais pas et inversement.
Pour les balises de détresse, de mon côté, je n’en vois pas l’utilité.

6 Likes

Il me semble aussi que l’utilisation du matériel de sécurité fait partie des fondamentaux de l’AMM.
Donc quoi qu’il en soit autant en faire une habitude dès que possible.

J’imagine que lors des différentes épreuves pour passer AMM, il y a des tests d’utilisation de l’arva, et que plus tard lorsque tu emmèneras des gens à raquettes il faudra bien que tu aies un arva et que tu saches t’en servir.
Tu as intérêt â avoir le tien, tu sauras l’utiliser, tu l’auras à disposition à tout moment, les sangles bien réglées ! Et au final ça te coutera moins cher que d’en louer à chaque fois

1 Like

Le DVA peut aussi permettre aux secours de ne pas perdre de temps pour retrouver ton cadavre…

1 Like

Bonjour,

Deux-trois remarques :

Ce n’est pas parce qu’on part seul en montagne qu’on s’y retrouve seul. Il est courant de croiser d’autres randonneurs sur le même itinéraire ou à proximité.
C’est dans ce cas que le DVA peut être utile, soit pour te sauver, soit pour aider les autres (donc prendre DVA + pelle et sonde).

Le DVA est un appareil relativement sensible qui peut être perturbé par les téléphones portables (si porté trop près) par exemple. Du coup le doublé DVA + PLB risque de créer des interférences. [Edit :] à priori (merci @crapahutrotineur ), cela ne pose pas de problèmes tant que la balise PLB n’est pas activée. Enfin, pas plus qu’un portable en mode avion ou un gros bloc de papier d’aluminium.

Totalement inutile si tu es pris sous une avalanche. En effet, dans ce cas ton temps de survie (si tu es enfoui) est de l’ordre de 15 minutes. Si tu t’en sors ce sera uniquement parce qu’il y a déjà des gens sur place équipé de DVA. De plus, je ne pense pas la précision d’une balise PLB soit suffisante pour retrouver quelqu’un sous la neige (en mer on a de la visibilité, sous la neige moins), mais je peux me tromper.

En montagne l’hiver, le matériel de sécurité c’est : pelle + sonde + DVA … et aussi adapter l’itinéraire aux conditions et ne pas aller en solo n’importe où [choisir des itinéraires sans risques ou alors où on sûr de ne pas être seul].

4 Likes

Oui, et en plus savoir utiliser les autres modèles car tes clients n’auront pas nécessairement toujours le même modèle que le tiens.

Et à la famille de faire son deuil plus rapidement…

D’où l’intérêt de faire des exercices en club ou avec des copains et s’habituer à manipuler d’autres modèles ! Car un AMM en sortie raquettes se retrouvera avec des gens venant de louer ou d’acheter un DVA mais ne sachant même pas comment l’allumer. Prévoir un petit stock de piles aussi !
Des fois on a des surprises :joy:
(vécu en encadrement caf).

Merci à vous pour vos réponses rapides !
Ca lève les doutes, j’y vois plus clair !

1 Like

En principe, on fourni plutôt ce genre de matériel à nos clients pour être sûr qu’il fonctionne et que, quand on va expliquer comment ça marche, tout le monde fait les mêmes manips. S’il y a un problème et que c’est l’amm qui est dessous, et si chaque participant doit se remémorer ses propres manips, dans le stress et le froid, ben, c’est pas gagné ! :shushing_face:

1 Like

J’ai tj une PLB sur moi (+ DVA/pelle) si neige.
Je n’ai jamais constaté de disfonctionnement du DVA à cause du PLB, contrairement à certain téléphone ou GPS.
Peut être parce que la PLB est inactif tant que pas activé.
Sous avalanche ou au fond d’une crevasse le PLB à peu de chance d’être utile, mais il existe tant d’autre possibilité d’accident!
Une fracture de jambe, seul, dans la neige (& si téléphone inopérant), ben je regretterais pas le prix de ma PLB.

1 Like

Euh… si je puis me permettre, c’est quoi, une balise PLB ?

Personal Locator Beacon : Balise de détresse GPS. Mais si comme @crapahutrotineur le dit elles sont inactives de base, cela devrait effectivement régler le problème d’interférence avec le DVA.

Ah oui c’est plus sûr ! Même si ça représente un certain investissement au départ.
Je ne suis pas AMM, je pensais à mon vécu en encadrante CAF.
En fait pour les locations, c’était loué au club, tous les appareils du même modèle et bien testés, vérifiés etc… mais parfois une personne arrivait avec un appareil tout neuf d’un nouveau modèle !
Et tes clients qui ont leur propore matos, tu leur laisse j’imagine même s’il est tout neuf et qu’ils ne savent pas l’utiliser ?

Pendant l’UF neige, tu auras une épreuve éliminatoire sur la recherche DVA en un temps donné, et court. Donc s’entrainer avant pour maîtriser n’est en pas une option.
Puis d’une manière générale, et même si c’est toujours un peu lourd en investissement, ne mégote pas sur le matériel de sécurité. D’une, un problème est vite arrivé (lois de Murphy), et de deux : même en l’absence d’avalanche (surtout, en fait, après c’est trop tard !) tes clients constateront par eux-même que tu es professionnel. Et un client, ça parle autour de soi, en bien ou en mal, à toi de voir.

Hello.
J’espère que ça avance bien ta prépa pour être AMM.

C’est tout à fait personnel mais quand je sors en solo:

  • Dans un endroit pas fréquenté, je ne prends que le DVA. En gros, on retrouvera plus rapidement mon corps comme dit @mollotof. Mais dans ce cas de figure, j’évite au maximum les pentes à risque.

  • Quand je sais qu’il peut y avoir du monde, je prends DVA + Pelle/Sonde. Sait-on jamais si je dois sauver quelqu’un! Je prends aussi quand il y a une cabane/ un refuge pour pouvoir déblayer si besoin.

Une balise GPS, je trouve le rapport prix/ intérêt assez faible. Si je suis sous une avalanche, c’est inutile. Et quand je sors, ben je minimise beaucoup les possibilités d’accidents que si j’étais accompagné (Ski tranquille, sortie du piolet, sortie des crampons, renoncement à des pas d’escalade, etc…)

Non, sauf cas très particulier, j’ai toujours imposé mon propre matériel et c’est compris dans le coût du séjour (et vendu comme tel).
Déjà, pour les explications, pour ne pas passer des plombes à expliquer des choses que tout le monde va mélanger ensuite. En montagne, le plus simple est toujours le mieux, surtout en hiver.
Et surtout, les clients d’un Amm n’ont (en général) pas le profil des C2Cistes. Donc ils ne vont pas acheter un Dva pour une semaine de raquette, ni le louer puisque c’est compris dans le forfait.

1 Like

La balise GPS j’imagine qu’il faut une action volontaire pour la déclencher ?
Ça peut servir si on est blessé ou bloqué sans possibilité d’appeler les secours ?
Ça déclenche automatiquement un appel aux secours ?

En effet j’ai aussi fait l’amalgame avec les sorties/formation CAF et guides.

Mais j’imagine qu’un AMM doit aussi savoir faire face à l’imprévu d’un changement de modèle de DVA.