Oxydation ou pas

Un article plus récent: UIAA-ATTENTION-AUX-ANCRAGES-EN-ESCALADE.pdf (550,8 Ko)

Je ne vois pas de quoi tu parles :sunglasses:

Mais oui surtout dans un document qui finit par:
" La société RAUMER srl décline toute responsabilité à partir de maintenant." Donc qui se veut un communiqué un peu officiel d'une entreprise qui se dit sérieuse.

Salut Aisi316L
J'ai une question a propos des tests de rupture dont tu parles.
Est-ce que parfois inox sur inox ça grippe, entre la tige filetée et l'écrou ?
Merci
Guillaume

Salut
Les goujons inox qu l on a cassés à la clef ( pour serrage ou desserrage) présente cette caractéristique : grippage entre la tige filetée et l écrou
On va aller faire des tests sous peu pour essayer de comprendre d autres aspects. On fera un bilan des observations

1 Like

Attention alors !!! Les dits goujons ne sont pas forcément HS !!!
Ils sont simplement "collés" (entre filetage et écrou).

Lors de ton serrage à la clé.
Le couple de torsion appliqué à la main est de 25kg max / bras de levier 20cm
équivaut à 5kg avec bras de levier de 1m
soit un couple max de M= 50N.m

si (à cause du collage, par corosion ou autre) ce couple est retransmis directement sur l'intérieur du corps du goujon ,
le couple provoque un contrainte de torsion très forte, sur l'axe du goujon (ce qui n'est pas le cas si l'écrou est libre de tourner à l'infini ).

Sauf erreur de calcul, dans le cas d'un écrou grippé sur le goujon
la contrainte de cisaillement générée par le couple appliqué est de to max = M / (I/v) = 16 M/ (pi.d.d.d) pour un goujon plein, avec d (diamètre du goujon en mètre et M en N.m)
Soit, avec le couple de 50N.m, on trouve, to max = 16x50/(3.14x0.01x0.01x0.1)=250 MPa
Cette valeur est très proche de ce que peut reprendre un acier en cisaillement pur (de mémoire 275 MPa)...

Indépendamment de toute corrosion.

Bref...si tu prends des goujons neuf, tu les pinces dans un étau de bricolage (fort) et que tu colles les écrous à la superglue ou à la loctite, que le goujon ne tourne pas dans l'étau (ou le trou de forage), tu devrais réussir à les casser à la clé de 17 pareil.

A tester....mais je ne pense pas m'être gouré.

PS : commence par tester avec du 8mm à la clé de 13 !
bonne journée.
@+

Je me répond à moi même, mon couple limite pour peter un goujon M10 avec un écrou grippé défini à "5kg.m" dans le message de ce matin se recroise avec une autre info (à 4,7 kg) , sur le site ici :
http://deltair.fr/cles-a-choc-a-rochet/

donc le calcul improvisé semble être bon...si d'autres peuvent confirmer? ça sera établi comme tel

Note que la valeur est donnée 3 fois en dessous pour " l'INOX 4.6 " à seulement "1,7kg.m" donc à peine 10kg d'appui sur ta clé de 17 (à 20cm du goujon).

Donc vraiment pas étonnant que tu pètes des goujons M10 INOX gripés avec une simple clé de 17. Ils claqueraient même non corrodés mais avec écrou collés.

Bon courage pour la suite. A votre dispo en MP ou au tel pour en discuter d'avantage.

Euh... c' est la valeur de couple de serrage recommandé (usuel) qui est indiqué sur le tableau en PJ, pas la valeur de rupture il me semble.

pas certain. Dans le lien C'est écrit comme tel :
"Pour ne pas casser les têtes de vis, consultez les tableaux de couples de serrage, "

SI on en regarde un autre c'est écrit comme tel :

C'est donné à 36 (à 85% de la limite élastique) soit 42N.m à la limite élastique, on reste vraiment dans le même ordre d'idée.

1 Like

Oui
Mêmes infos ici:
https://www.ouestfixation.fr/page/dossier-technique-visserie-35.html#resistance

couple de serrage recommandé en diamètre 10, acier 8.8: 44 Nm Soit +/- 5 Kg/m en limite d' élasticité (ou 25 Kg / 20 cm).

1 Like

Salut
On y a pensé aussi à cette idée de couple dépassé. Peut-être une des raisons qui fait que les goujons posés en 1998 avec joint ont commencé à casser au bout de quelques années ( corrosion sous contrainte a priori)
Mais j en ai posé quelques uns avec joint en respectant a priori les couples de serrage sans connaître ce pb de corrosion que j ai compris 12 ans plus tard.. Un seul a cassé. au bout d une dizaine d années. On a testé les autres et retiré les joints.
Pour l idée relative au couple de serrage, je n ai plus mes cours d ingénieur en tête mais il est à noter qu un goujon ne se comporte pas comme une vis. La vis subit de la torsion. La tige du goujon est en traction au serrage
Il y a des concentrations de contraintes au niveau des tète de vis ( à cause de leur forme) qu il n’y a pas au niveau de l écrou d un goujon. C est pour cette raison qu on arrive «assez facilement » à casser le boulon d un « spit» au niveau de la tête en forçant en torsion avec une simple clef pour du 8 mm et une clef rallongée pour du 10 mm
En reequipement, j ai cassé des goujons de 10 mm en acier simple 8.8 avec une barre au serrage pour éviter d utiliser une disqueuse. Il faut forcer bcp ( parfois un ou deux tours). ( Sauf ceux en acier qui étaient montés avec une plaquette inox: rupture au quart ou demi tour de clef au serrage: effet de la corrosion préférentielle sur la tige à l intérieur du trou). Alors qu avec des spits de 10 en acier 8.8 c est bcp plus simple
Quand l écrou d un goujon est foiré ( filtage abîmé ), ce qui donne l équivalent d un grippage, si on essaie de serrer ou desserrer, le goujon se met à tourner car il y a moins de force de frottement roche-métal ( au niveau de la bague d expansion ) que de force de frottement métal-métal ( entre tige et écrou). On ne peut pas mettre la tige du goujon en déformation de torsion.
Les goujons avec joint voient leur écrou se gripper. Si on essaie de démonter :
Soit le goujon se met à tourner : dans ce cas, la corrosion n a pas fait son insidieux travail de destruction invisible. Curieusement, cela correspond à un joint et plaquette qui ne sont pas plaqués sur le rocher ( zone non plate). L intérieur du trou reste donc plus ou moins à l « air libre ».
Soit la corrosion a bien croqué l intérieur de la tige ( voir photo de Lulu0002) ( corrosion intergranulaire et/ou corrosion sous contrainte sur de l Inox A2 FIXE), et là, avec une simple clef de 17 ,une légère torsion (serrage ou desserrage ou grimpeur accroché qui fait bouger la plaquette), ça casse. Pas de lien avec un couple de serrage dépassé.
Enfin, bref, c est que l on observe sur le terrain.
Mais on va faire d autres investigations sur le terrain d ici peu
Volontiers pour discuter et échanger par téléphone ( envoie moi en cas ton numéro par MP)

1 Like

bonjour
je me permets d'intervenir sur ce fil : pour être précis le problème induit par le joint n'est pas lié stricto sensu à un problème d'oxydation différentielle par l’oxygène. le joint entraine plus probablement une corrosion localisée dans la zone où il est en contact avec la tige, et cette corrosion est surtout liée à la présence d'ions chlorures qui engendre la corrosion localisée : celle ci est aggravé par la création d'une pile d’aération différentielle entre la partie qui est sous le joint et toute la zone à proximité qui n'est pas sous le joint. il n'y a pas une partie anodique à l’intérieur du rocher et une partie cathodique à l’extérieur. cette corrosion va donc s’accélérer sous le joint par couplage galvanique entre la zone sous le joint et les zones à proximité (avec en plus un effet aggravant du à la faible surface sous le joint par rapport à la grande surface hors joint) : cette corrosion n'est pas de la CSC mais une corrosion localisée qui entraine une perte de matière (oxydation de l'inox) : il est par contre connu que ce sont des zones où les problèmes de corrosion sous contrainte peuvent s'initier bcp plus facilement.
Il est clair cependant que ce joint ne peut être que aggravant pour ce phénomène, mais il peut également se produire des qu'il y a une zone confinée, derrière la plaquette ou le long des filets par exemple.
Pour ce qui concerne les contraintes présentes dans les goujons et plaquettes, elles existent à l'origine, à cause de la fabrication (cintrage, torsion, taux de déformation à froid etc ....) et que même des goujons posés selon les normes de serrage peuvent se corroder par CSC. il est clair également que si on en engendre en frappant ou serrant trop fort, le risque est accru. J'ai essayé d'etre exhaustif dans le passé sur le sujet, dans le post ci dessous.

4 Likes