Le mousquetonnage selon La Fontaine

Sur une couenne raide, patinée, malaisée
Un fort grimpeur montait la corde
La lumière du rocher peinait, soufflait, tremblait
Et à plus d’un instant semblait prêt à tomber
Il arrêta la tentative
Un débutant arrive et à son tour s’élance
Prétend passer tout droit, par la droite, par la gauche
Enfin il redescend. Sans la moindre élégance
Il déplie une perche, mousquetonne le point
Et par cet artifice il arrive à ses fins
Conspué par la foule il garde le sourire:
« Pour clipper le relais faut mettre les moyens! »
« A vaincre sans péril on triomphe sans gloire »
Lui objecte le vrai grimpeur
« Foin du plaisir que la crainte peut corrompre »
Lui répondit le couard!
Et vous: perche ou pas perche?

3 Likes

Sur la manière de mousquetonner le 1er point, Chagrin d’amour disait :
« Chacun fait, fait, fait…
Ce qui lui plait, plait, plait ! »

Après tout, qu’est ce que ca peut faire à A que B utilise une perche, ou vice versa ?

3 Likes

Un octogénaire grimpait.
« Passe encore de marcher, mais grimper à cet âge «
Disaient trois jouvenceaux, enfants du voisinage…
Moi, c’est plutôt truite (aux amandes).

3 Likes