Je met quoi dans ma trousse de secours?

Posté en tant qu'invité par pierre:

Bonjour

Je part pour deux semaines dans les alpes cet été pour des courses de 2, 3 ou 4 jours à deux.

Je veux me faire un petite trousse pour les problémes en montagne, les petits bobo et pour les plus gros sur lesquel on peut intervenir sans être formé.

Je met quoi dans cette trousse pour quelle soit vraiment efficace sans ressembler à un hopital?

Merci de vos réponses.

Pierre

[%sig%]

Posté en tant qu'invité par jean marc hurot:

Du sucre ou du chocolat pour les coups de mou des départs un peu rapide

contre les ampoules et les decollements cutanés que cela provoque :
comfell ou autre pansement hydrocolloide (on en trouve dans le rayon parapharmacie des grandes surface). Ce sont des plaques molles qu'on applique la ou ca fait mal, qui empeche la peau de se déchirer. Il ne faut pas les changer trop souvent. Ca existe en plusieurs tailles.

A titre d'antidouleur /antipyretique :
j'aurai tendance à conseiller du paralyoc : paracétamol dans une forme galénique qui permet un passage très rapide dans le sang : 1 gramme à la fois, a laisser fondre dans la bouche. Pas plus de 3 grammes jours pour 60 kg de poids corporel.

Pour les gros coup de soleil inconfortables :
je n'ai pas trop d'idée, le mieux c'est de ne pas lésiner sur la crême solaire. L'aspirine (à bonne dose : 1000 mg) ca peut aider.

Pour les diarrhées qu'on peut attraper en buvant de l'eau pas très nette ou de la nourriture pas très fraiche :
imodium (lopéramide) : deux après chaque selle liquide au max 8 par jour. Ercefuryl (c'est un désinfectant intestinal) une gel trois fois par jour si diarrhée et pourquoi pas du smecta (c'est de l'argile, ca améliore le confort intestinal dans ces cas).

Une couverture ou deux (je veux dire couverture de survie). En milieu hostile, si tu dois être immobile en attendant les secours, c'est très important de ne pas te refroidir.

Et voila, le reste nécessite un peu de formation (comme les bandes d'elastoplast pour renforcer une articulation après une entorse)

Les antiinflammatoires (nurofen, profenid, voltarene) sont également de bon antalgiques, mais il y a des contre indications contrairement a tout ce que j'ai marqué au dessus.

Une couverture ou deux (je veux dire couverture de survie). En milieu hostile, si tu dois être immobile en attendant les secours, c'est très important de ne pas te refroidir.

Pour les petites plaies : l'eau et le savon, eventuellement un antiseptique si possible sans alcool parce c'est inutilement douloureux (ca aussi, rayon parapharmacie) et une pince à épiler ou une épingle à nourrice pour tirer les échardes et autres épines. Pour les grosses plaies, il faut des compresses stériles et une bande pour emballer tout ça et faire tenir en attendant de redescendre.

En France je n'utilise jamais de cp pour stériliser la flotte, je fais simplement attention de ne pas me servir dans les sources en dessous de paturage (douves du foie avec les moutons par exemple). Je fais également attention de ne pas manger les baies trop près du sol (une cochonnerie mortelle : l'echinoccocose qu'on attrape grace à nos amis les renards qui pissent sur les myrtilles).

Voila, c'est tout ce que je met dans le sac. Je crois que je n'ai rien oublié. Mais j'attend de voir les réponses des autres.

Jean marc HUROT
(médecin spécialiste mais pas du secours en montagne)

Posté en tant qu'invité par Virmed:

Un rouleau de strappal....
Et c tout....

Posté en tant qu'invité par David:

Activité d'une journée :

Aspirine /Doliprane
Topalgic
Spasfon pour les spasmes intestinaux
Soludécadron (ou ce qui le remplace maintenant) : corticoïde, en cas de coup dur
Imodium
Antalyr
Antiseptique calmante (pour conjonctivite)Compresse
Bétadine
ciseaux gants stérilisant ou solution de nettoyage
compresses et pansements ET Strappal :slight_smile:

En compléments sur plusieurs jours :

Diamox, en préventif du MAM
Adalate, en curatif pour un oedem
Clamoxyl 500 (anti-bio)
Motilium : nausée et vomissements
Maalox pour des brulures d'estomac
Stilnox
Ginkor fort pour les hémoroïdes

NB : n'hésite pas à contacter FCAF et FFME, ainsiq ue l'ENSA pour avoir une liste propre et les posologies ...

NB : il faut aussi savoir parfaitement quoi, comment et qd utiliser chacun de ces médoc.

Posté en tant qu'invité par Virmed:

David t'es tres pro dans ta liste...

Posté en tant qu'invité par David:

Trop pro ??? :wink:

NB : j'ai oublié pour 1 ou plusieurs jours :

  • couverture survie (1 fine + 1 épaisse)
  • creme solaire 100 et stick lèvre maxi
  • biafine
  • stéri-strip pour les coupures importantes
  • fil à coudre et aiguille
  • et surement 2/3 petites choses encore ... comme de la double peau et de l'elasto ...

Posté en tant qu'invité par David:

Enfin, pour être complet, il faut varier sa trousse pharma en fonction de l'activité pratiquée :
- aspi venin en escalade, rando et canyon
- une bougie en ski de rando, canyon, ...
- etc.

Posté en tant qu'invité par Virmed:

Chapeau, t'es au top, et t'emmene quoi en fond de sac ?

Posté en tant qu'invité par David:

Ave des clients, Caïman tous ce que G mis sur un ou plusieurs jours ... Ca se résume en une petite trousse de 500 gr environ. Pour un pro, c'est rembourssable par la sécu ...

A titre amateur : qq aspirines, soludécadron, stilnox, de quoi soigner les plaies (sterilstrip, compresse, bétadine, ...) ... et du strap :wink:

Posté en tant qu'invité par Virmed:

Comme toi, sans le stilnox en amat, et la trousse qui va bien en pro.

Posté en tant qu'invité par Erick:

J'ai une autre conception de la trousse de secours pour l'été dans les Alpes (alpinisme et rando) :
J'emmène de quoi contribuer éventuellement à sauver une vie et notamment la mienne, en attendant l'arrivée des secours médicalisés.
1° Choc hémorragique consécutif à un saignement important ou artériel ou prolongé : ça commence par la mise en place de pansements corrects voire "compressifs" et la mise en place urgente d'une Voie d'abord veineuse (=perfusion) pendant que les veines sont encore visibles et "abordables" c'est à dire avant la chute tensionnelle. Il y a de nombreux médecins et infirmiers (-ères) qui pratiquent la montagne et peuvent se trouver là par hasard et par conséquent utiliser le nécessaire à perfuser.
2° Choc anaphylactique ( =allergie grave et brutale) : ça commence également par la mise en place d'une voie veineuse pour les mêmes raisons que précédemment, et l'administration d'adrénaline uniquement par une personne compétente.
EN RESUME : Pour mois de 500 grammes j'emmène de bons pansements et compresses, et de quoi perfuser = un soluté (100 ou 250 cc de sérum salé à 9 pour mille) + une tubulure de perfusion + un garrot + 2 ou 3 cathéters (=aiguille pour perfuser) + adrénaline . Si je suis pas médecin, je mets des pansements et je cherche à savoir s'il y a quelqu'un de compétent dans les parages en attendant les secours médicalisés.
Si je suis en "milieu isolé" comme les Andes ou l'Himalaya, j'emmène - entre autre et en plus - tout ce que j'ai pu lire sur le forum. Mais avec une réserve sur le Diamox que je déconseille en préventif car masque les premiers symptomes du MAM sans véritablement empêcher l'apparition secondaire d' un oedème grave (OCHA ou OPHA) : il n'y a pas l'unanimité sur ce dernier point. J'ai toujours une boite d'Imodium dans tous mes voyages et je n'y ai encore jamais touché (même pour une salmonellose qui m'avait "soulagé" de 10 kg...)car pervers car bloque le transit et donc retient le microbe. A n'utiliser qu'en cas de déshydratation grave (=choc hypovolémique..... toujours ce fameux choc !!!!!!!).
Bon courage et bonne prise de tête !

Posté en tant qu'invité par jean marc hurot:

C'est bien d'envisager le remplissage de quelqu'un d'autre mais j'ai peur qu'avec 250 cc tu ne soit pas très utile (quand on remplit, l'unité c'est le litre)...
Par contre l'adrénaline pour le choc anaphylactique en seringue autoinjectable comme peuvent avoir chez eux les gens allergiques au venin de guêpe, ça peut être une bonne idée si t'es allergique toi même. Je n'ai aucune idée de la stabilité de ces substances dans les conditions de conservation qu'on imagine.
Transporter le matos pour les autres, chapeau (j'ai le souvenir de mon patron de cardio qui, dans sa jeunesse, avait vu mourir un type de MAM dans le mont blanc et qui avait été désespéré de ne rien pouvoir faire faute de matos (mais c'était il y a bien longtemps...)).
Quand à l'imodium, c'est tout à fait juste que ce n'est pas à utiliser en cas de suspicion de diarrhée bacterienne mais pour la gastroentérite banale sous nos climats (virale...), ca sert bien et comme Pierre parlait des Alpes...

Posté en tant qu'invité par Erick:

Je m'adressais à un non-médecin. Je n'ai pas parlé de remplissage proprement dit mais de la mise en place d'une Voie veineuse périphérique pour préparer la prise en charge du choc par les secours médicalisés (remplissage, amines pressives...etc..). En milieu semi -isolé comme les Alpes (=quelques heures de délai), quand les secours arrivent et que l'état de choc est déjà bien installé, il n'est pas toujours facile de trouver une veine, même centrale : c'est pour cela que je plaide pour des trousses de secours incluant un nécessaire de perfusion au cas où une personne capable de le faire se trouverait dans les parages. J'appelle pas cela transporter le matos des autres ou pour les autres, parce que cela peut déjà servir pour soi-même. L'adrénaline supporte les 25°, à l'ombre de la lumière. C'est ainsi qu'on la transporte dans les sacs de Réa des véhicules Samu (dont je fais partie). Je ne rentre pas plus dans les détails sur ce forum car trop d'infos finirait par nuire à l'info. A moins que des adeptes ne le réclament !!!
Je suis très sérieux et ne cherche pas à faire du sensationnel. Je plaide pour ce nécessaire qui pèse 200 à 350 gr selon le volume du soluté choisi. Un seul nécessaire ou kit par groupe de quelques personnes peut suffir bien entendu.
Signé : un urgentiste, montagnard et voyageur.

Posté en tant qu'invité par jean marc:

Je ne cherchais pas la polémique et je ne trouve pas vos conseils déplacés, au contraire, je suis assez admiratif devant quelqu'un qui trimbale un kit de perfusion (mais c'est sur qu'en dehors du soluté, cela ne pèse pas lourd). Je vais probablement retenir l'idée pour mon usage personnel.
La discussion est close.
Ca va Pierre, pas trop perdu ?

PS : j'ai aussi fait du smur, il y a quelques années, à Roanne et à Annonay, on y trouve des coins presque aussi isolé que dans les alpes. :wink:

Posté en tant qu'invité par eau de vie:

moi j'emporte l'immodium avec de l'ercéfluryl, l'un bloque l'autre nettoie. Mais tout ça c'est plutôt en voyage ou alors pour un gros trek, sur +d'une semaine

pour une course de 2/3 j, je n'emmène pas gd chose : paracétamol, qques compress, un peu d'eau de vie (sans déc), sucre, cture de survie, mircropur, crême solaire et en avant

Posté en tant qu'invité par pierre:

Merci tout le monde pour tous vos conseils,

je vais faire le tri, 1peu,
voir ce qui sert a quoi,
faire ma petite trousse,
la mettre dans mon sac,

et puis c'est partit...

merci doc.
bonne semaine

ps :
le diamox c'est vraiment utilisé courrament ou c'est exceptionnel. Moi j'aime pas trop les medoc dont on peu ce passer sans que se soit mauvais. Des contreindications?

Posté en tant qu'invité par eau de vie:

non, le diamox n'est pas utilisé couramment. Surtout si c'est pour faire des courses dans les alpes où l'altitude n'est pas très élevée.
Contre le mal des montagnes la solution c'est de redescendre quand il y a un pb et surtout de s'acclimater avant de monter haut.

Le diamox est plutôt un préventif (quoique qu'il y a débat là dessus) que je trouve délicat à utiliser parce qu'il a notamment pour effet de masquer les premiers symptômes du MAM. Le mieux est d'en parler avec un médecin connaissant les pb liés à l'altitude.

Sinon le sujet a aussi été abordé plein de fois sur le site.

bonnes courses !

Posté en tant qu'invité par Erick:

Tout à fait d'accord avec "eau de vie"

Posté en tant qu'invité par JOSEE:

Je vois que le diamox fait couler beaucoup d'encre J'ai fait partit d'une expe en 2004 au NEPAL un 6119M .Avec 2 medecins nous etoins 12 personnes et avons pris du diamox en preventif vouspouvez dire ceux que vous voulait mais moi a mon niveau j'ai profite du sejour en haute montagne pas de problemes tout les jours nous etions suivies par nos medecin A chacun son choix Je repart et le diamox seras partit de trousses A+ JOEL

Posté en tant qu'invité par wulveryck vincent:

bonjour

perso j'ai un peu de tous ce que vous venez de dire .
un peu comme une trouse de premier secour ordinaire et j'essaye d'avoi r un avertisseur assez puisant genre lampe flash ou autre en cas ou ...
me suis deja pose la question aussi pourquoi pas les fusées éckairante ?

Faut il prendre un truc genre comment dire avertisseur d'avalanche les sonde je ne sais pas comment cela s'eppel au juste. ??

Mais en somme si tu vas voir ton medecin et que tu lui demande une ordonnance pour tous ce qui est sparadra, compresse, bande, crème , antiseptique il te la fait on seulement tu es remboursé mais ta mutuelle met le complementaire .
enfin moi j'ai toujours fait comme cela et je ne paye rien.

Amicalement
vincent