Hernie discale paralysante : Cruralgie aigue

:frowning: je lance un SOS !!

peu importe la façon dont j’ai attrapé cette m…(en VTT…et sans aucune chute !)

mais j’aimerai que ceux qui ont eu à peu près la même chose que moi viennent ici parler de leur calvaire, de leur alitement (moi, je dois rester coucher 2 mois avant tout décision d’opération ou de guérison progressive…), et des suites ; ainsi que de ce qu"ils ont pu reprendre après comme activité (parmi celles qu’ils avaient avant)

moi, mes activités étaient : randonnée, VTT, escalade, Alpinisme…

encore merci pour votre participation

ma pathologie précise : hernie discale en L3 L4 « foraminale » et extraforaminale" (qui est dans le canal vertébral et qui est aussi à l’extérieur de la vertèbre)

Salut Cumulus66,

J’ai personnellement eu une hernie discale L4L5 qui entraînait une paralysie de ma jambe gauche. J’ai oublié les mots scientifiques pour la décrire, mais j’ai été opéré rapidement (2 semaines après). Le neurochirurgien m’a fait une herniehectomie.
J’ai consulté 4 médecons différents qui ont tous été du même avis. Il fallait opérer rapidement parceque l’hernie « bavait » et il y avait un risque de décrochage d’une partie de l’hernie qui pouvait tomber sur d’autres nerfs. Et là on ne maîtrisait pas les conséquences.

Ce que je peux te dire c’est que maintenant (2 ans et demi après l’opération), j’ai repris presque toutes les activités que je pratiquais avant, sauf la course à pied: escalade, alpi, ski de rando, cascade, vtt et vélo de route.
MAIS, il m’a fallu un an et demi après l’opération pour reprendre (sauf le vélo que j’ai repris après 6 mois). Durant plus d’un an j’avais systématiquement mal au dos et j’étais raide comme un piquet (mes disques souffraient et me faisaient souffrir). Et au bout d’un moment la douleur a disparu (scéances de kiné, assouplissements, muscu abdos douce). Il faut donc être patient et écouter les douleurs. Si tu as mal, surtout ne pas faire de sport au risque d’agraver la douleur. Maintenant je ne regrette pas d’avoir attendu.

Je n’ai par contre toujours pas retrouvé toute la force dans mon pied gauche, mais ce n’est pas trop gênant.

Pour ton cas, n’étant pas médecin je ne prétends pas détenir la vérité, mais si on t’a prescrit du repos c’est pour t’éviter l’opération, ce qui est encourageant. Cela veut dire qu’il y a une chance pour que ton hernie se résorbe d’elle même. Et peut être qu’au bout de quelques mois tu pourras reprendre une activité sportive progressivement. Mais surtout respecte le repos. Achète-toi des bons bouquins de montagne pour passer le temps.

Consulte plusieurs médecins. S’ils sont tous du même avis, ça facilite la prise de décision. Dans le cas contraire, ça t’ouvre des réflexions.

Bref, garde espoir et sois patient. Ce n’est pas incurable!

Bon rétablissement.
Olivier

salut

je pratique une à deux fois par an un jeûne thérapeutique où pendant 5 à 7 jours je ne bois que de l’eau.

ça me permet d’éliminer les toxines, et de remettre les choses à leur place.

le livre Le jeûne du Dr Herbert Shelton est une référence.

bon courage

Attention au péril jeune …

Ces petites hernies m’ont coller 6 mois de ma vie au plumard.

Paralysie aussi, des douleurs de folie ou je chialais dans mon lit, completement drogué pour attenuer la douleur.

Operer une fois (je referais pas) et ensuite bien soigné par ostéophatie.

Que dire, d’etre patient, de faire ce qu’il faut quand il le faut.

Et l’escalade est une tres bonne thérapie, cela t’oblige à t’etirer le corps et cela fait du bien.

Soigne toi bien, sois patient et tu verra, cela ira mieux.

Posté en tant qu’invité par J Louis:

C’est bien gentil, ton truc mais je ne ferai aucun commentaire .MAI
J’ai eu deux hernies discale ,pas opéré malgré un début de paralysie de la jambe gauche ,franchement je suis trés content de n’avoir pas subit d’opérations.
Mais quel est le bon conseil? Dans ton cas ,opération ou pas opération???Difficile ,méme impossible de te conseiller.Pour moi le plus pénible c’est la natation alors que celà est parait il trés bon pour le dos!!!
Mon conseil,garde le moral car d’une façon ou d’une autre ,tu risques de déprimer un peu .
Mais ce sera à tord .Aprés quelque temps de repos forcé ,tes jambes seront devenu toute maigrelette ,mais c’est pas grave .
Personnellement c’est ce qui m’a marqué ,ce n’est qu’un détail en fait.

J’ai été opérée à l’âge de 25 ans (j’en ai 37) d’une hernie en L5-S1, l’opération était inévitable car ma jambe était quasi-paralysée. Pour les suites même expérience que Oobert : j’ai mis à peu près 2 ans à m’en remettre… sensation permanente de « fragilité » de mes lombaires, voyages en voitures épuisants car douloureux +++. Mais j’ai été patiente et surtout très attentive à mes mouvements. Il est à noter que je n’étais pas du tout sportive avant cela. Je me suis mise au sport après avoir constaté que « ne rien faire » était bien pire. En gros, après que les effets secondaires" de l’opération se sont dissipés, il a fallu que je remuscle tout ça afin de maintenir un semblant d’équilibre. J’ai encore quelques crises (j’ai une bascule du bassin qui me rend très fragile au niveau colonne), mais beaucoup moins depuis que je fais un peu de muscu. Je cours aussi, sans excès et jamais sur bitume, je fais de l’escalade… Je suis infirmière, les occasions de se faire mal sont donc pour moi fréquentes, et pourtant je trouve que je m’en sors bien… Je suppose que la localisation un peu particulière de ton hernie rend les choses peut-être plus « délicates ». Je sais que la tendance actuelle est d’éviter la chirurgie car cela reste un geste qui n’est pas anodin et dont on ne maitrise pas toujours tous les effets secondaires justement… Alors patiente, aie confiance en ce que te disent les médecins, quitte à prendre plusieurs avis ! Courage à toi !

Mauvais souvenir…

« Hernie discale et foraminale droite de l’étage L4 -L5 atteignant le sac dural et la racine droite de L5 ».

Le diagnostic a été posé début mars 2007 et j’ai été opéré le 02 mai, après un passage en hôpital rhumatologique. Autant dire que ça n’a pas traïné ! Je ne supportais plus la douleur, malgré les nombreux médicaments (y compris, la cortisone, qui est une belle saloperie !!!).
J’ai repris le travail début août, à mi-temps puis normalement en octobre.
« Vous êtes guérie », m’a dit le kiné ! Mais j’ai eu le dos raide pendant longtemps et une très grosse peur que ça revienne !

Aujourd’hui, je fais de la rando et du ski de rando sans problème, mais j’évite les sacs trop lourds et les voyages en voiture de plus de 2 heures.

Franchement, si ta hernie veut passer avec du repos, ça vaut vraiment le coup d’essayer. Je connais qq’un qui en a deux et qui vit avec, en faisant de la montagne régulièrement. Quand je me suis faite opérée, j’étais dans une période difficile (séparation) et je crois que ça a rendu les choses compliquées. Mais il faut se rappeler que la chirurgie n’est pas un acte anodin et qu’elle reste intrusive. Je dis ça et pourtant, mon opération a parfaitement réussi. Néanmoins, j’ai le sentiment de ne plus avoir le choix aujourd’hui : je ne pourrai pas me faire opérer une seconde fois ! Faut vraiment garder ça s’il n’y a plus d’autres solutions.

En attendant, eh bien, il va te falloir beaucoup beaucoup de courage. Essaie de bien t’entourer, d’oublier la situation en te gavant de livres et de télé et de ne pas surtout pas oublier que dans deux saisons maximum, tu seras de nouveau dans la montagne !

Allez, tiens bon ! Faut y croire ! Ca va le faire !

Posté en tant qu’invité par Lag:

Opération ou pas, c’est vraiment au cas par cas, en général ça dépendant de comment est la compression de l’hernie sur les nerfs, car ils sont assez fragile et on ne veux pas qu’ils soient lésé. S’ils n’y a pas de risque pour les nerfs, la tendance est plutôt pour ne pas opérer, car sur le long terme le résultat et assez similaire avec ou sans chirurgie.

Pour les 2 mois couché, ce n’est plus habituel (ça se faisait régulièrement à l’époque mais plus maintenant), j’espère que ton médecin à une bonne raison de te prescrire cela, mais personnellement j’irai demander un deuxième avis. Parce que si tu passe 2 mois couché, tu perds beaucoup de musculature dont tu as justement besoin pour protéger ton dos, c’est pourquoi on essaie normalement de garder un minimum d’activité. Mais c’est sûr, chaque cas est différent, et on ne peut donc pas faire de généralité.

Pour la suite, je ne peux pas te dire pour combien de temps tu en as, une chose est sure c’est qu’une bonne rééducation par un kiné serait recommandable. Ensuite, la plupart du temps, on récupère très bien d’une hernie discale. Elle ne disparaît pas forcément complètement, mais elle devient asymptomatique, c’est-à-dire qu’elle ne gêne plus, car elle n’appuie plus au mauvais endroit. Une grande proportion de la population vit avec des hernies et ne se rendent pas compte parce qu’elles ne gênent pas.

Bon courage et bien de la patience. N’hésite pas à nous tenir au courant.

:slight_smile: déjà quel réconfort toutes vos réponses !

j’ai toujours su que C2C était une super communauté !

en fait j’ai déjà une une première hernie discale L4 L5 il y a 20 ans (j’avais 35 ans) opérée magnifiquement et obligée, car j’avais des morceaux de cartilage et d’os cassés qui attaquaient le nerf et avait paralysé mon pied droit (ceci sans doute due à ma très grande chute mémorable de …50 m à « l’Hortus » dans la « Matakiterani » (une voie ouverte par moi et un copain, et ce jour là, « jaunie » par moi et un autre copain avec des passages dans le 6b de 1979 ! (falaise à côté de Montpellier)

mais cette "cruralgie là, je la souhaite à personne !

je vais effectivement patienter encore un mois supplémentaire couché, et alors j’aviserai si je peux finir seul ma convalescence (avec kiné, piscine, gourous, etc.), ou si une opération est indispensable !..

continuer à me donner vos témoignages ! j’ai besoin de réconfort et vos lectures raccourcissent mes longues journées…

merci !

:slight_smile: des nouvelles de ma cruralgie et hernie discale double et paralysante qui appuie sur la racine du nerf L3 :

je suis dans mon deuxième mois de repos forcé, alité et couché (lit, SDB,WC,cuisine,lit,SDB,etc.) avec des nuits entre 2 à 4h de sommeil maxi …
j’ai eu beaucoup de bas…; en ce moment, ça a l’air de remonter ; et ma jambe rebouge un peu (comme un vieux papy, mais elle bouge…) ;

il me reste une douleur supportable mais extrêmement désagréable : sensation permanente de jambe gauche brûlée, avec une hyper sensibilité de la peau au contact (pas de drap ou de vêtements sur la jambe possible encore) et une jambe (quand je suis debout) qui semble en « béton » (cela doit être la compression toujours là de la hernie sur les racines nerveuses…)

parmi ceux qui ont si gentiment répondu à mon SOS, certains ont-ils eu cette sensation de peau brûlée ? longtemps ? et comment la stopper ? la morphine masque-t-elle cette sensation ? (moi pas)

merci pour vos réponses…

Posté en tant qu’invité par lelittle:

salut
suite à un portage lourd en 2000 (travaux dans maison) j’ai eu, moi aussi, une hernie paralysante jambe gauche;
opéré en urgence par le professeur i [/i]je m’en suis sorti impeccable, mais j’ai du patienter pour regrimper a peu prés normalement (1 an et demi environ) et physiquement surtout. (j’ai mis plusieurs années avec un régime d’étirements adaptés pour dépasser notamment les lombalgies).
Le doc m’avait prévenu qu’il y en avait une deuxième derrière celle opérée, mais qu’elle n’était pas génante en 2000;
elle est par contre « sortie » 10 ans aprés, suite à des micro chocs répétés et un autre un peu plus hard que les autres, suite à un coup sec sur une vague (en mer) et sur un zodiac. (je me suis souvenu de cet évênement plusieurs semaines après).
Cette hernie m’a provoqué une sciatique (jambe gauche tjrs) qui a duré 9 mois;
j’ai du stopper l’escalade pour éviter des micro chocs supplémentaires (en cas de chutes répétées notamment) qui auraient aggravés sérieusement le problème et j’ai du redoubler d’attention dans ma vie quotidienne.
Résultat: la sciatique a duré 8 à 9 mois, l’hernie a fini par se résorber d’elle même et se cicatriser (comme me l’avait expliqué le neuro chir que je suis retourné voir -il est parti à la retraite depuis, et je peux te dire qu’il en a sauvé des gens avec des souci de dos…); il m’avait dit d’ailleurs de faire très attention pour ne pas aggraver la situation (et aller vers une opération qui aurait été délicate pour moi vu mes antécédents).
La sciatique est un sale moment à passer, c’est sûr, mais je reprends la grimpe en ce moment (pas tjrs progressivement d’ailleurs et « avec une très mauvaise pédagogie caractérielle et psychologie de travail d’ailleurs », mais ça, c’est une autre histoire …) et toujours avec beaucoup d’appréhension quant à me refaire mal; c’est psychologique.
Par contre je sais aussi que l’escalade me maintient physiquement et puis c’est aussi une passion.
Je suis réaliste quant à mon niveau, mais très heureux d’aller dans du 6c+ (engagé en plus) en second, comme hier au Verdon!!! ou du 6b en tête à vue, pas mal non? mais j’ai levé le pieds sur le TA. parce que mon niveau n’est pas suffisant pour être en sécurité en ce moment.
On est par contre tous different, et les soucis physiques se règlent aussi en fonction de son histoire, de ses acquis, de ce qu’on veut faire aussi.
Ne perds pas courage, accroches toi, après un temps, il en vient toujours un autre.


Edit modération : merci de ne pas donner sur le forum les noms des praticiens, vous pouvez le faire en privé si besoin, merci :wink:

la cruralgie, c’est comme une sciatique, sauf que c’est pas le même nerf qui se coince et fait mal (pour la cruralgie c’est le nerf crurial, j’en sais pas plus !, pour la sciatique c’est, surprise, le nerf sciatique)

même prescription que pour une sciatique, antalgiques massif (tetrazépame voir plus puissant genre cortisone), et escalade !
Ça me passe toujours comme ça, mais bon, c’est pas aussi horrible que chez d’autres

Posté en tant qu’invité par Pharmacophile:

[quote=« Freenours, id: 1247129, post:13, topic:114874 »]la cruralgie, c’est comme une sciatique, sauf que c’est pas le même nerf qui se coince et fait mal (pour la cruralgie c’est le nerf crurial, j’en sais pas plus !, pour la sciatique c’est, surprise, le nerf sciatique)

même prescription que pour une sciatique, antalgiques massif (tetrazépame voir plus puissant genre cortisone), et escalade ![/quote]
Bon.
Ni le Tétrazépam, ni la cortisone ne sont des antalgiques.
Ni massifs, ni plaqués.

L’un est une benzodiazépine à effet décontracturant musculaire réputé prédominant, l’autre est une hormone, dont l’effet recherché dans cette indication est anti-inflammatoire.

L’effet antalgique éventuellement produit est la conséquence de leur effet pharmacologique principal.

En voila une chouette prescription sur Internet.

ce sont des médicaments qui ne peuvent être obtenus que sur prescription médicale, pas de risque d’auto médication, juste un partage d’expérience coté patient

Bon courage et bon rétablissement.

[quote=« lelittle, id: 1246929, post:12, topic:114874 »]salut
suite à un portage lourd en 2000 (travaux dans maison) j’ai eu, moi aussi, une hernie paralysante jambe gauche;
opéré en urgence par le professeur i [/i]je m’en suis sorti impeccable, mais j’ai du patienter pour regrimper a peu prés normalement (1 an et demi environ) et physiquement surtout. (j’ai mis plusieurs années avec un régime d’étirements adaptés pour dépasser notamment les lombalgies).
Le doc m’avait prévenu qu’il y en avait une deuxième derrière celle opérée, mais qu’elle n’était pas génante en 2000;
elle est par contre « sortie » 10 ans aprés, suite à des micro chocs répétés et un autre un peu plus hard que les autres, suite à un coup sec sur une vague (en mer) et sur un zodiac. (je me suis souvenu de cet évênement plusieurs semaines après).
Cette hernie m’a provoqué une sciatique (jambe gauche tjrs) qui a duré 9 mois;
j’ai du stopper l’escalade pour éviter des micro chocs supplémentaires (en cas de chutes répétées notamment) qui auraient aggravés sérieusement le problème et j’ai du redoubler d’attention dans ma vie quotidienne.
Résultat: la sciatique a duré 8 à 9 mois, l’hernie a fini par se résorber d’elle même et se cicatriser (comme me l’avait expliqué le neuro chir que je suis retourné voir -il est parti à la retraite depuis, et je peux te dire qu’il en a sauvé des gens avec des souci de dos…); il m’avait dit d’ailleurs de faire très attention pour ne pas aggraver la situation (et aller vers une opération qui aurait été délicate pour moi vu mes antécédents).
La sciatique est un sale moment à passer, c’est sûr, mais je reprends la grimpe en ce moment (pas tjrs progressivement d’ailleurs et « avec une très mauvaise pédagogie caractérielle et psychologie de travail d’ailleurs », mais ça, c’est une autre histoire …) et toujours avec beaucoup d’appréhension quant à me refaire mal; c’est psychologique.
Par contre je sais aussi que l’escalade me maintient physiquement et puis c’est aussi une passion.
Je suis réaliste quant à mon niveau, mais très heureux d’aller dans du 6c+ (engagé en plus) en second, comme hier au Verdon!!! ou du 6b en tête à vue, pas mal non? mais j’ai levé le pieds sur le TA. parce que mon niveau n’est pas suffisant pour être en sécurité en ce moment.
On est par contre tous different, et les soucis physiques se règlent aussi en fonction de son histoire, de ses acquis, de ce qu’on veut faire aussi.
Ne perds pas courage, accroches toi, après un temps, il en vient toujours un autre.


Edit modération : merci de ne pas donner sur le forum les noms des praticiens, vous pouvez le faire en privé si besoin, merci :wink:
[/quote]

merci à toi pour les éclairages sur ta propre situation! j’ai eu une sciatique paralysante au pied droit il y a 20 ans très bien opérée et debout en pleine forme au bout d’un mois !
Mais les circonstances étaient particulières : je crois qu’une vieille chute d’escalade (50 m…) en 1979 avait provoqué un choc qui progressivement avait dégradé le cartilage et des bouts d’os sur L4 L5, que le chirurgien a trouvé en ouvrant le dos ; ils attaquaient le nerf sciatique; grave !

Tandis que là, je ne comprend pas comment une telle cruralgie (L3 L4) a pu survenir (en VTT ce jour là dans un parcours « cool » et sans forcer !)
Ou plutôt si, je comprend que, les médecins n’ayant pas détecté de suite le problème, j’ai continué à vivre et faire des conneries tout l’été (3 mois : travail, voiture, escalade, VTT, rando, 2 déménagements…) ; et là mes hernies ont « craqué » et fin Aout, aux urgences + tutti quanti !!!

à te lire, je vois bien qu’il va me falloir beaucoup plus de patience que pour la première il y a 20 ans ! et en souhaitant que les hernies se résorbent toutes seules ; car je voudrais éviter l’opération cette fois çi !

bon courage à toi aussi et fais bien gaffe « en tête » (moi aussi, je ne suis bien en escalade qu’en tête !..) ; essayes de faire de la gym « douce » pour muscler les muscles « profonds » et faire après des étirements (méthode PILATE)

PS
:slight_smile: tu es de quelle région ? (moi : Perpignan :cool: )

[quote=« Freenours, id: 1247129, post:13, topic:114874 »]la cruralgie, c’est comme une sciatique, sauf que c’est pas le même nerf qui se coince et fait mal (pour la cruralgie c’est le nerf crurial, j’en sais pas plus !, pour la sciatique c’est, surprise, le nerf sciatique)

même prescription que pour une sciatique, antalgiques massif (tetrazépame voir plus puissant genre cortisone), et escalade !
Ça me passe toujours comme ça, mais bon, c’est pas aussi horrible que chez d’autres[/quote]

merci pour ta participation !

mais quand tu as la jambe gauche dont le « quadriceps » est à 90 % bloqué, paralysé, tu fais comment pour continuer l’escalade ???..

j’ai eu très mal le premier mois et j’ai pris de très fortes doses de morphine et cortisone

maintenant (deuxième mois couché à 80 % de mon temps), les douleurs sont supportables ('je suis en train de réduire fortement la morphine et j’ai remplacé la cortisone par des anti inflamatoires classiques), mais la sensation de jambe gauche chaude et peau brûlée augmente de jour en jour, et paradoxalement, je me sens mieux ! je peux rester debout un peu plus longtemps et descendre et monter les escaliers à une allure d’escargots de Bourgogne, mais de compétition !

Comme disait l’autre (De G…) : « la vieillesse est un naufrage » !

Posté en tant qu’invité par Ernie dit Scale:

Ayant quelque peu l’experience des hernies discales suite a un gros carton en voiture (plusieurs disques endommages, hernies cervicales et lombaires avec pression medullaire et symptomes neuro), j’ai reussi a eviter l’intervention chirurgicale en pratiquant les postures de Mezieres associees a celles de MacKenzie. J’ai depuis repris le skil la grimpe et la crapahute sans soucis majeurs.

Malheureusement trouver un praticien competent dans les deux approches est pratiquement impossible. J’insiste sur la competence car ces posturees comme tout autre mal exercice, sont mal realisees, peuvent aggraver la situation.

L’avantage est qu’une fois les postures correctement assimilees, il est possible de se debrouiller pour les pratiquer tout seul. C’est moins efficace qu;avec un praticien mais nettement plus pratique.

Finalement, la grimpe raisonnable est un excellent exercice de reeducation. Les resultats d’une etude menee en Allemagne ont ete publies recemment a ce sujet (The Effects of Therapeutic Climbing in Patients with Chronic Low Back Pain. Spine 2011;36(11):842-849)

[quote=« Pharmacophile, id: 1247161, post:14, topic:114874 »]

[quote=« Freenours, id: 1247129, post:13, topic:114874 »]la cruralgie, c’est comme une sciatique, sauf que c’est pas le même nerf qui se coince et fait mal (pour la cruralgie c’est le nerf crurial, j’en sais pas plus !, pour la sciatique c’est, surprise, le nerf sciatique)

même prescription que pour une sciatique, antalgiques massif (tetrazépame voir plus puissant genre cortisone), et escalade ![/quote]
Bon.
Ni le Tétrazépam, ni la cortisone ne sont des antalgiques.
Ni massifs, ni plaqués.

L’un est une benzodiazépine à effet décontracturant musculaire réputé prédominant, l’autre est une hormone, dont l’effet recherché dans cette indication est anti-inflammatoire.

L’effet antalgique éventuellement produit est la conséquence de leur effet pharmacologique principal.

En voila une chouette prescription sur Internet.[/quote]

et le" RIVOTRIL ", chef ! vous croyez que c’est approprié pour l’effet de peau brûlée et de chaleur que j’ai à ma jambe gauche (des atteintes neurologiques sûrement dues à la compressions de racines nerveuses en L3 L4) ???

1 JE VEUX DORMIR
2 JE VEUX GUÉRIR !!!