GV: délogé rocher 20-25kg durant rappel. Vous auriez-fait quoi?

Salut tout le monde.
Après en avoir parlé avec deux amis grimpeurs, j’aimerai beaucoup partager l’expérience et avoir plusieurs opinions.
Situation: Descente de GV en Suisse Centrale (Lindernenhütte, secteur Schmalstöckli). Vers le 3eme rappel, en deuxième de cordée, avec mon pied je déloge un rocher de la taille d’un sac à dos, dans les 20-25kg. Le rocher en équilibre, je le repousse contre la paroi du pied et hurle à mon premier de se plaquer contre la paroi. Par chance, j’arrive à le repousser et contrôle le rocher.
Je dis à mon premier de se décaler le plus à gauche possible de la ligne de rappel, lui décrit la situation, et regarde plus en bas. Pas d’autre cordées ou de randonneurs directement en vue (chemin de randonnée passant proche du pied de la paroi). Je cris plusieurs fois « CAILLOU! » (ndlr « Stein »), attend 5 sec, répète une ou deux fois en espérant que si il y ait des gens, ils soient en alerte et se soient décalés, et laisse tomber le rocher en le poussant le plus possible vers la droite. Il explose 150m plus bas au pied de la paroi. Une fois en bas, mon rocher est bien là, cassé en deux, enfoncé de 15-20cm dans la terre meuble. Accident assuré (ou plus…) si il y avait eu quelqu’un.

Vous auriez-fait quoi?

  1. Pareil?
  2. Le remettre sur la paroi et essayer de le caler avec des cailloux? (j’y ai pensé mais trop de risques qu’il nous tombe dessus lors des rappels suivants)
  3. Sacrifier des sangles pour le tenir en place? - pareil que n°2, risque qu’il nous tombe dessus, franchement pas faisable
  4. Le sangler / l’emballer dans ma goretex pour essayer de le descendre avec moi? Merci pour l’effort dangereux… et surtout mon premier de cordée en dessous
  5. Autrement?

tu préviens les suisses allemands ?

petite blague

C’est un berger en suisse qui fait la sieste avec son troupeau. De loin, il voit deux gars qui se préparent à remplir leur gourde au ruisseau au débouché d’un petit canyon. Or juste au dessus, il a une de ses bêtes crevée depuis 15 jours qui baigne dedans. Il leur fait des grands gestes et essaie d’attirer leur attention pour les prévenir… Comme ça ne marche pas, il dévale la pente en courant et arrive devant eux. L’un deux deux lui dit « Was ? Was ? ».
Il lui répond alors avec un grand sourire : « buvez doucement, elle est fraîche » .

Sinon, j’aurais fait pareil. Pas le choix… (a moins d’'avoir un perfo, de la chaine, des spits… pour sécuriser le bouzin)

Pareil que toi.
Essayer de le fixer, c’est préparer un piège pour une cordée suivante, avec un rocher qui peut partir d’un coup sans prévenir, dc avec des résultats pires.
Le retenir, crier pour prévenir, et le balancer une bonne fois pour toute…

4 Likes

Est-ce que le sentier a été touché, directement ou par les éclats ?
Si ce n’est pas le cas, ça signifie tu as fais le mieux possible.

Attacher le rocher me semble une mauvaise idée. C’est juste une bombe à retardement. Il serait tomber plus tard, mais pas à cause du dégel ou de la sécheresse (qui fragilise les racines) comme la plupart des rochers, mais parce que la sangle s’est coupée ou que les cailloux censés le coincer ont travaillé et ne le bloquent plus. Sa chute serait donc moins prévisible.

Idem.
De ma petite philosophie personnelle :
Éviter de tirer des rappels si c’est possible de descendre à pied : ce que l’on a réussi à éviter de (faire) prendre sur le casque à la montée on ne risque pas de le (faire) prendre sur le casque à la descente.
Éviter de traîner ses basques au pied de parois si il est estimé que l’on a rien à y faire ( randonneurs ou ses gamins par exemple) .
Moral : Il a toujours une bauche qui (t’) attend :wink:
PS
Samivel.
«Il attend»

2 Likes

Tu as très bien réagi !
Difficile de faire mieux en de telles circonstances :blush:
Mais d’une façon générale, garde en tête que le premier qui descend doit impérativement vérifier consciencieusement tout ce qui pourrait venir à tomber sur la gueule de la cordée, soit pendant la descente des grimpeurs soit au moment où vous tirez la corde !
Et comme tu es un peu plus aguerri qu’avant et averti : hé ben maintenant tu t’y colles et tu fais tomber en vérifiant comme tu as fait. Après tu peux continuer à descendre.
Et si tu peux vraiment pas purger, au moins tu pourras gueuler aux autres de s’écarter du danger en descendant. Restera à gérer le rappel de la corde au mieux…

3 Likes

Et si c’est le cas, que suggères-tu ?
J’ai le sentiment qu’à part faire au mieux pour éviter le sentier après avoir prévenu du risque, il est difficile de condamner le fait que celui-ci ait été touché ou pas, non ?

9 Likes

C’est juste. Une chance de ne pas l’avoir touché/fait tomber à la montée… La voie passait un peu plus à gauche que la ligne de rappel.

Merci à tous pour votre partage !

J’ai fait pareil il y a un mois avec un bloc taille micro ondes calé 3m au dessus d’un relais a narse, bien piegeux en sortie de devers ou tu n’as qu’une envie, tirer dessus…

Dans la mesure où c’est possible, après avoir crier pour avertir les piétons potentiels, tu peux lancer des petites pierres légères pour que les gens en bas lèvent les yeux vers toi et réagissent vraiment pour quitter le secteur.

2 Likes

On aurait fait la même chose. Si tu sais qu’il y a pas de cordée derrière toi et que tu vois personne dans la trajectoire faut le dégommer tout de suite; sinon lors de la descente en rappel.
Une fois à Bächlihütte on a dégommé une écaille grosse comme 2 tables de jardin, qui a fini par rutscher sur le névé en dessous.

Was ?

Rutsche : toboggan, glissière
Rutsch : glissement, glissade, éboulement

Es guet ?

2 Likes