Courses pour passer de PD à AD

Bonjour,

Après plusieurs treks (randos donc) et plusieurs courses en F/PD (dont le Mont Blanc), je suis à la recherche de courses AD que ce soit en neige, rocher ou en mixte.

Alors forcément il y a les plus courantes que l’on retrouve sur tous les sites des maisons de guides ou des agences

Mais plus spécifiquement j’aimerai bien trouver des courses;

-assez longues (pour avoir le temps de profiter, j’ai fait des courses PD qui m’ont un peu frustré par leur rapidé, surtout par rapport aux longues journées que je peux faire en trek. Globalement j’ai une très bonne condition physique mais je n’ai jamais fait de vraie course AD donc c’est l’aspect technique qui me limitera et pas l’aspect physique)

-pas sur-fréquentées (j’ai eu la chance de faire le Mont Blanc un jour où on devait être maximum 15 à le tenter du coup à l’arrivée au sommet on était les seuls)

-cela va sans dire mais un cadre sympa :slight_smile:

Et puis il y a le fait que je prévois de partir fin aout (pas par choix mais par contrainte) et avec l’été chaud et le faible enneigement cet hiver c’est pas la mailleur période…

Je précise que quelque soit la course je prendrai un guide

Si vous avez des idées de courses sympa dans les Alpes (quelque soit le massif / pays) je suis preneur

Merci!

https://www.camptocamp.org/routes?act=mountain_climbing&grat=AD-,AD%2B&rmaxa=3150,9000&dhei=600,1500&sort=height_diff_difficulties&bbox=531876,5409879,1020966,5944732&limit=50&conf=edge,pillar
Enjoy !

Itinéraires :

  • Alpi rocher
  • Arêtes et Piliers
  • AD- à AD+
  • Altitude maxi > 3150 m
  • Dénivelé des difficultés de 600 à 1500 m
  • Trié par dénivelé des difficultés croissant
  • Carte centrée sur les Alpes

Ils ne seront pas tous en conditions fin août bien sûr.
Tu peux modifier tous ces critères, en ajouter d’autres, etc.

1 Like

Pour répondre directement à ta question: le mieux serait d’appeler un guide que tu connais et avec qui tu t’entends bien et le demander t’emmener dans quelque chose de plus dur. Il aura surement ses favoris.

Mais dans le long terme je crois que t’auras plus intérêt à joindre un club, te faire former, et puis viser l’autonomie. Mais ce je que ma perspective - t’as bien sur le droit de pratiquer la montagne comme tu veux.

Une dernière idée : moi j’ai bien kiffé l’arête N du Sirac. C’est long (1000m de dénivelé en grimpant), pas trop dur techniquement, pas trop de manips de corde qui coupent l’élan, un cadre somptueux et en général peu de monde sur l’itinéraire. Par contre, vu l’engagement c’est pas sûr que n’importe quel guide va t’emmener sans te connaître déjà.

1 Like

Bonjour,
Le plus simple pour votre demande est de contacter un guide directement et de lui exposer le projet, il aura plein d’itinéraires à vous conseiller selon le massif :+1:
Pour ma part si vous êtes dispo début septembre je serai ravi de vous accompagner autour de chamonix, il y a plusieurs itinéraires intéressants qui répondent à vos critères, par exemple aux perrons de valorcine ou au peigne.

4 Likes

C’est bien les filtres, mais là ça ne marche vraiment pas bien :wink:
La connaissance du terrain c’est mieux non pour conseiller des itinéraires adaptés…
(En plus je suis sûr que tu donnerai de bien meilleures idées en faisant appel à tes connaissances des massifs !!)

2 Likes

très bonne idée les perrons, par contre vu que c’est très fréquenté je conseille de la faire dans l’autre sens qui est du reste plus intéressant (et pas vraiment plus dur)

Bonjour,

Mon niveau est resté à PD+, avec quelques incursions dans le AD, j’espère donc que mon point de vue pourra t’être utile.

Avant toute chose, on parle bien de courses AD classiques, avec de la longueur de la variété et de l’engagement ; pas d’une petite goulotte mixte ou d’un itinéraire court comme l’arête des Cosmiques - toujours très formateurs, mais peu engagés ?

Compte-tenu de ce que tu précises (condition physique, goût pour les grandes bambées), il y a une course - mythique - qui est dans la fourchette haute du AD (D-) et qui se fait bien en fin de saison : la traversée de la Meije.

Il existe des stages qui y préparent : une bonne manière d’acquérir de l’autonomie sous un oeil avisé. De toutes façons, pour la Meije, les guides font au moins une course de préparation avec leur client, souvent AD ou plus (Grande Ruine Arête S ; Cavales arête W)

Beaucoup moins difficile et engagé, mais sur un beau sommet avec du dénivelé : l’arête E du Viso (AD-).

Et sinon, en effet, la N du Sirac qui est sans doute techniquement comparable à la Meije, mais beaucoup moins longue.

Bonnes courses

bric

J’ai jamais parcouru la Meije donc je ne peux pas dire si t’as raison ou pas mais j’aurai peut-être tendence à dire l’inverse: j’ai trouvé l’arete N du Sirac assez facile techniquement - on a tiré 4/5 mini longueurs (on aurait surement pu se contenter de ne tirer que 3) et le reste passe en corde tendu sans stress. Par contre ça fait quand-même 1000m de grimpe (certes peu soutenue) qui doit être comparable à ce qu’on fait sur la Meije. Après c’est vrai qu’il y a peu de manips de corde à faire, ce qui fait que la course deroule de manière agréable.

Bonjour Rufus,

Entre Sirac et l’arête du promontoire à la Meije, les difficultés sont sans doute à peu près équivalentes techniquement, et le développé identique (1000m).

Par contre, si la descente du Sirac n’est pas anodine, à la Meije une fois au Grand Pic il y a une deuxième course assez longue à réaliser (la traversée des arêtes, avec beaucoup de mixte, des manips) : c’est sublime, mais il faut de la marge (ou la compagnie de quelqu’un qui l’a) pour en profiter !

Dans les deux cas, ces deux courses correspondent au beau voyage que souhaite réaliser Vale

à noter que Vale ne précise pas s’il fait ou a déjà fait de l’escalade, même facile (cela aide quand même sans doute dans la progression et les manips). Or compte-tenu du fait qu’il prévoit d’y aller en fin de saison les courses que nous proposons sont à dominante rocheuse.

à bientôt

bric

2 Likes

Pour du mythique, ce serait dommage de ne pas faire la Meije, surtout si tu as une bonne forme physique et si tu pars avec un guide. Les difficultés techniques sont plutôt faibles (ça ne dépasse pas le 3), il y a qq rappels, l’ambiance est superbe, la course assez longue. On évolue quand même plusieurs heures aux alentours de 4000 (pour la traversée; s’arrêter au Grand Pic a un petit goût d’inachevé).

Oui un très bel objectif, pas forcément à long terme, mais pas non plus pour démarrer si l’expérience d’alpinisme se limite à des voies comme le Mont Blanc :wink: (et à voir selon la pratique de l’escalade qui est un excellent tremplin !)

4 Likes

Oui c’est ce que j’ai lu sur les topos… (déjà c’est du 3 ou bien du « III » ?)

Bon, je veux pas lancer une discussion parallèle, mais je pense que c’est bien d’être à l’aise en escalade (un niveau de 5c bien posé suffit) pour profiter de certains passages de la muraille Castelnau (Autrichiens, pas du chat) ou du Cheval rouge –

Les anciens cotaient sec, quand même …
enfin, ils cotaient « fermé » : à titre de comparaison, puisqu’on est dans le AD, j’ai trouvé l’arête sud de la Grande Ruine bien plus facile que les passages susdits à la Meije.

Mais pour rester dans le sujet, la demande de Vale me semble bien aller vers ce genre de classique mythique, avec une étape obligée par une course AD ou D de moindre ampleur

bric

1 Like

Merci pour vos réponses

J’ai fait un peu d’escalade quand j’ai plus jeune (je me rappelle plus de mon niveau mais de mémoire c’était 4C)

Pour le moment je vise plutôt du AD-/AD que du AD+/D- vu que j’ai soutout fait du PD/PD+

En fouillant un peu j’ai trouvé:
-Un enchaînement Castor - Traversée du Lyskamm sur 3j (ça a l’air magnifique)
-Le Grand Combin
-Traversée Aiguille de Bionnassay (mais je comprends qu’on est plutôt sur du AD + et que ça peut être très fréquenté
-Arêtes de Rochefort

Vous en pensez quoi niveau difficulté / intérêt de la course?

La traversé la la Meije mentionnée plus haut fait rêver mais c’est encore un peu tôt pour moi je pense (les topos parlent clairement de D- ou au moins AD+)

Merci encore

Alors déjà si l’objectif est de progresser on peut toujours éviter les courses mythique, ce n’est pas indispensable.
Si je comprends tu as fait peu de rocher, je pense qu’il faut commencer par faire de la couenne passer du 5C à vue pouvoir monter du 6a en tête après travail. L’escalade reste un excellent outil pour être à l’aise là haut, rien d’impossible il faut le travailler. Tu pourras essayer même un peu de 4 en grosse pour voir.
Ensuite direction les écrins ce n’est pas les courses qui manquent, j’irai au refuge du Selle quelques jours, le temps de faire 3/4 courses + jours de repos.
Tu commences par 1 ou 2 course seul dans lequel tu es à l’aise, tu as l’embarras du choix.
Pour finir tu fais venir un guide au refuge pour faire une course AD+ et même un D comme la Pointe d’Amont : Pilier N avec descente sur le refuge du Soreiller.

Il n’y a pas de secret il n’y a que quand on est repoussé légèrement dans ses retranchements que l’on progresse, le tout est de le faire en sécurité.

N’hésite pas à demander des conseils au guide ou refuge pour les courses quand tu seras seul (avec tes potes de cordées préférés quand même) et mets toi d’accord le jour sur sa montée au refuge.

Ce format te permettra de réduire le dénivelé car tu es posé au refuge, de bien d’acclimater ce qui est important aussi pour être à l’aise.

Ce sont toutes des très belles courses, et envisageables avec guide compte tenu de ton expérience. Par contre pour cette année, au mois d’août, elles seront toutes à éviter étant donné les conditions très sèches !!
D’où l’intérêt de courses comme les perrons ou le peigne qui passeront sans soucis. Il y a également de belles arêtes à envisager en Valais ou dans les écrins :wink:

Ben si, la proposition de rufus (arête N du Sirac) est dans la liste renvoyée par le filtre.
Je n’ai jamais prétendu que tous les itinéraires de cette liste correspondait exactement aux désirs de Vale7.
Et j’ai bien sûr fait exprès de mettre une limite basse à 600 m pour le dénivelé des difficultés (et de monter jusqu’à 1500 m).
Le but est qu’il se rende compte ce que sont des itinéraires dont les difficulté sont longues, d’autant plus en AD. Comme il n’a pas précisé ce que signifiait « courses assez longues », je lui ai donné des itinéraires probablement tous trop longs pour lui, pour qu’il précise ses critères.

Mais surtout, je voulais l’inviter à fouiller dans le topoguide par lui-même, au lieu d’être dépendant de la disponibilité et la bonne volonté de forumers.
Il y a des milliers d’itinéraires, grâce au filtre il peut y passer des heures à découvrir des itinéraires avec leurs sorties, dont certains sont hors de son niveau actuel mais qui peuvent le faire rêver, et peuvent lui montrer un tour d’horizon de ce qui existe.

3 Likes

LA course qui m’a donné envie de me mettre vraiment à l’alpi !

1 Like

Bonjour Vale7.

Je ne connais pas le grand Combin et la traversée Castor-Lyskamm, mais je dirais que les Arêtes de Rochefort, c’est un cran au dessous des autres courses du point de vue difficulté/longueur de la course. Et point de vue fréquentation, à cause du refuge très accessible, c’est beaucoup plus fréquenté que Bionassay (je n’ai pas trouvé que Bionassay c’était très fréquenté, mais c’était il y a longtemps).
Mais c’est une belle course dans un cadre magnifique.

Par contre, comme l’a dit Rob Bonnet, ce ne sont pas des courses à envisager fin août une année sèche.

Pour le Sirac, je connais une personne qui l’a faite il y a quelques années avec un guide qui ne la connaissait pas avant, mais c’est possible que certains guides « testent » avant sur une course plus facile, surtout si tu n’a fait que des courses F/PD courtes (parce que dans les courses PD, il y a aussi des bavantes :wink: , mais je suppose que les guides ne les proposent pas à des clients d’un niveau modeste qu’ils ne connaissent pas, justement parce que ce sont des courses longues).

Et comme fin août, ce sera plutôt des courses rocheuses, ce serait effectivement mieux de se remettre un peu à l’escalade pour avoir un niveau supérieur à 4c.

P’tit’ étoile.

Faut éviter les week-end pour les perrons, sinon c’est embouteillage assuré, c’est très (trop ?) à la mode.
ou alors en fin de saison.

Sinon si tu prends les topo du mont blanc / aiguilles rouge (de Damilano ou Piola par exemple) t’as toutes les courses classées par difficulté.

@Vale7, j’aime bien ta question, ça montre que tu as bien saisi l’ambiguïté des cotations qui sont surtout définies par le passage technique le plus difficile (même si d’autres éléments sont également pris en compte).

Tu peux trouver des courses PD longues et engagées, et des AD ou la difficulté tiendra à un passage en 4.

A mon avis, rien ne remplace la lecture des topos et des CRs. Et les échanges avec d’autres pratiquants …

Tu aurais peut-être intéret à reformuler ta question en mettant moins l’accent sur les cotations. Mieux préciser tes critères.
Et, en effet, si tu n’as pas un carnet de courses à mettre en avant, il est possible que le guide souhaite te « tester » au préalable.

2 Likes