Comment protéger la montagne ?

Ça concerne surtout les personnes pratiquant le trail, les courses ( compétition ) en montagne.

Je suis passé hier par riederalp, et il y avait un demi-marathon d’organisé. Ça m’a donné envie de vomir, de voir tous ces gens.

Suis-je le seul à être vraiment mal à l’aise face à cela ?!

J’avais l’impression d’être a un festival avec des toxicomanes partout …

J’ai rien contre le dépassement de soi. Mais j’ai des problèmes contre les dégâts causés par ce genre d’événement. Certes, c’est infime comparé a bien des choses sur Terre.

Mais je peux m’empêcher de pas avoir envie de respecter des personnes pensant majoritairement à courir, a leur performance, même en alpinisme simple.

C’est quoi ce délire de la performance a tous prix. Vous trouverez pas aussi débile d’utiliser des cordes pour arriver au sommet d’un endroit ?

Comment faire pour empêcher l’expansion de ce phénomène ( car c’est majoritairement des citadins a ce genre de course ).

Prendre le temps. S’amuser. Profiter. Partager.

Voir des gens en sang qui prennent parfois même pas la peine de se nettoyer après la course ( ça fait genre stylé ), avec leur t-shirt de finisher je suppose, autant pressés de finir la course que rentrer chez eux …

Pensez-vous que des actions concrètes sont envisageables ( genre moins de stands de gels, samaritains, promotion de produit … Et au moins un insistant sur ce que c’est la nature ?! )

Ou juste bloquer des courses en montagne ? C’est un peu radical, mais pourquoi pas je me dis. Je connais pas mal de personnes qui n’auraient aucun scrupule à le faire.

Je généralise, mais aux diable ceux qui voient la montagne avant tout comme un terrain d’entraînement, de compétition … Et pas grand chose d’autre.

Désolé, je vais surement me faire incendier un peu, mais j’en ai marre de cette consommation abusive de la montagne.

Alors à vous pour qui la performance compte plus que tout, je vous souhaite de bien vous blesser. Ou commencer à vraiment réfléchir aux conséquences des actions. Tant niveau trail qu’alpinisme.

Bonne journée

hé bin…

je propose des barrages filtrants en bas des vallée. Les citadins n’auraient pas le droit de passer.
On pourrait même mettre des barrières autours des citées pour pas que les citadins puissent en sortir.

Comme ça, tu pourras t’amuser tout seul en haut de ta montagne, pendant que les centaines d’autres en seront privés.

3 Likes

Du coup, question d’être constructif, avez vous des idées de choses softs pour la prévention ?

Je veux dire, s’il devait y avoir a un stand a un évènement « trail », pour promouvoir ça, que mettre en avant, comment présenter la chose ?

Ou si c’est des pancartes comme en manifestation au bord de la course, quels messages utiliseriez-vous ?

Je parle de réelle promotion de la nature, pas de marketing.

C’est pas juste une question d’amusement, mais de respect de son environnement

1 Like

oui t’as raison

faudrait mettre des douches obligatoires, ça me parait pas mal.

Exemple de message :
« au delà d’un certain nombre de personnes au m², l’écologiste le plus sourcilleux n’est qu’un vandale parmi les autres. »

5 Likes

Ben il a bien raison. La montagne, c’est pour mes copains et moi. Les autres n’ont qu’à aller se faire voir chez les Grecs, à Kalimnos par exemple.

1 Like

très bonne idée.
Il faudrait interdire le sport, c’est pas bien.
Après les gens sont en bonne santé, c’est mauvais pour l’industrie pharma, y’a plus assez de diabétiques et de malades cardiovasculaires.

Faut remplacer tout ça par de la pub cochonou, kronenbourg, et pour les feuilletons télé du samedi après midi. Quelle idée de quitter son canapé.

2 Likes

C’est pas très gentil…

2 Likes

C’est un problème pour la montagne et l’environnement de ne pas prendre de douche après une compétition ?

2 Likes

Complètement d’accord, défilé de mode, tous déguisés, seul le paraître compte

Je pense que vous répondez à côté.

Le fait est que les compétitions de trail ressemblent à des foires exhibitionnistes, ce qui prime n’est pas le sport, mais l’image qu’on veut donner, la montagne et son environnement passent au second plan, ce ne sont que des supports sur lesquels on a développé une politique de marchandisation, car, après tout, on peut faire du profit sur tout.

Mais chut, il ne faudrait pas blesser les egos de quelques uns, qui n’existent qu’à travers le regard des autres.

6 Likes

faut savoir, je croyais que c’était le chrono

1 Like

Afficher une « performance » (dans un décor instagrammable de préférence) est bel et bien du paraître.

1 Like

Je ne suis pas sûr, tu veux protéger la montagne de quoi ou de qui et à quel sujet?

De quoi: des gens qui ont une pratique différente de la sienne.

De qui : des étrangers citadins.

2 Likes

Alors en premier reflexe, quand je tombe par malheur sur un trail quand je vais en montagne, j’ai la meme réaction que @Leam.

Puis après, je me dis plein de chose :

  • Ils ont autant le droit d’etre la que moi
  • j’ai pas eu de bol, parce que vu l’étendue des montagnes, meme avec un trail par WE, il reste pas mal de place libre. Et meme si je suis au meme endroit, c’est pas non plus la mort.
  • qui je suis pour juger ce qui plait à autrui ? pourquoi ca serait moins bien que ce que moi j’aime?
  • l’impact écologique, il est plus que limité si on compare à un match de foot avec plusieurs dizaine des milliers de personnes qui se déplacent, dont une partie en avion.
  • et surtout, des personnes qui vont en montagne, meme sans passer autant de temps que moi à les regarder, c’est des personnes qui seront attachées à ce que ces montagnes restent belles. Et ca c’est bien. Pour ne pas dire primordial.

Du coup, je trouve ca cool, et je fais juste attention à eviter certains lieux quelques WE par an.

14 Likes
  • Ah c’est sûr… Empêcher la reproduction d’un gypaète c’est moins pire que plomber définitivement trois vautours. Brûler 6 hectares c’est moins pire qu’en bétonner 60. Prendre l’avion 3 fois par semaine c’est moins pire que vidanger son pétrolier sur une plage. Qui est moins pire que… etc. etc. :innocent:

  • Malheureusement, il reste à démontrer que toutes les personnes qui viennent se divertir dans un décor de montagne ont le souci du bon état et du devenir de cet environnement (où une partie d’entre eux ne mettra peut-être plus jamais un pied), et sont disposées à se modérer dans ce but… :confused:

edit: typo

1 Like

Riederalp est un village de montagne / station de ski, très touristique, avec accès facile en train depuis Berne, qui mène au pied d’un télécabine qui monte à Riederalp (pas d’accès routier).
En montant sur la crête qui domine le village, on a une vue sur le glacier d’Altesch.
Donc voir plein de gens à Riederalp, c’est plutôt la norme. Il y en avait peut être plus que d’habitude à l’occasion de ce marathon, mais faut pas aller là-bas pour éviter la foule.

1 Like

La théorie inverse est tout aussi à démontrer : une personne ne mettant jamais un pied dans les montagne sera-t-elle plus disposée à agir pour proteger cet environnement qu’une personne y allant? On n’aura pas la reponse formelle, mais permet moi d’avoir une intime conviction.

Par ailleurs, « se modérer », je trouve cela hypocrite comme demande. Ils viennent en voiture, comme la majorité des grimpeur et alpinistes. Mais par contre, ils sont dans un systeme sur lequel on a un pouvoir de pression pour faire en sorte que la montagne soit nettoyée après leur passage. Ce qui n’est pas le cas des randonneurs et alpinistes.

Et pour ces derniers, il faut vraiment se fourrer le doigt profond dans l’oeil pour croire qu’ils sont exemplaires. Je ne suis meme pas convaincu que la pratique de l’alpinisme ait vraiment moins d’impact sur le milieu montagnard que celle du trail, frequentation prise en compte. Elle est juste moins criarde (et encore, à Cham, y’a pas que les jours d’UTMB ou c’est Disneyland…)

Ben oui, c’est con, mais la réalité, c’est pas noir/blanc, c’est des nuances de gris. Et quand on veut prendre des mesures qui ont l’impact voulu, il faut mesurer ces nuances. C’est sur que c’est plus confortable intellectuellement d’adopter une posture absolue, ca évite de devoir prendre en compte pas mal de subtilités pénibles à appréhender. Mais alors il faut appliquer à soi-meme cette rigueur et donc ne pas mettre un pied en montagne, ne jamais prendre la voiture, ne pas faire de gosses, et vivre dans une barre d’immeuble. La, tu auras un impact minimal sur la montagne.

5 Likes