Choix crampons de trail, crampons forestiers

J'ai bien aimé la vidéo de la sortie https://www.camptocamp.org/outings/1100009/fr/contre-courant-au-buet :slight_smile:
Ça donne envie de faire pareil, enfin p'tète pas aussi vite vu le dénivellé...
Je n'ai pas réussi à bien voir les mini crampons avec le smartphone, mais ils avaient l'air de bien aller.
Ça fait un moment que je songe à m'acheter des mini crampons (des crampons j'en ai déjà une petite collection, des alu, des acier, automatiques, semi, à lanières etc...) mais les mini me manquent et pas que pour la collection !
Je me demande ce que ça donne en passages où il y a des cailloux, d'autres où il y a de la vraie glace... et si les caoutchouc tiennent bien et ne s'usent pas trop vite.
Si @Passy_Alpirunning ou d'autres usagers de ce genre de matériel peuvent me donner des conseils ce serait top.
:slight_smile:

1 Like

J'ai pris ceux là : https://www.auvieuxcampeur.fr/spider-pick-crampons-forestier-2.html

ça fait le job :slight_smile:

Ils sont plus lourds (et plus chers) que les Camp Ice Master, mais la tôle utilisée pour les pointes est plus épaisse. A priori la longévité devrait être plus grande.
L'usure provient essentiellement du sable et des graviers présents dans la neige sale, qui constitue de nombreux névés en été, et pour lesquels ces crampons sont bien utiles pour pouvoir les traverser en baskets.

Merci à vous deux. Je prendrais à priori plutôt un modèle comme celui de @anakreenskyrider qui doit mieux piquer sur la glace et moins s'abîmer sur les cailloux. En général je ne randonne pas en "baskets" ce serait pour mettre sur des chaussures de rando, je vais essayer si ça ne distend pas trop la partie caoutchouc au risque de la fragiliser.

Bonjour
J’utilise les Camp depuis 4 ans sans soucis et pas d’usure particulière ni caoutchouc ni les pointes et ce, sur chaussures de rando mid ou basse,
Poids minimaliste et ça tient bien y compris sur neige dure et glace si pas trop raide quand même
Je les ai payé une trentaine d’euros et jamais regretté...
A l’époque il y avait 3 tailles suivant la pointure des chaussures
Bonne journée

Ah... dilemme... j'vais p'tète acheter 1 de chaque pour comparer, et de temps en temps je les changerai de côté :sweat_smile:
Bon faut que je les vois en vrai en magasin et que je les mette sur mes chaussures ça m'aidera à choisir.
C'est sûr que les arguments prix et poids sont intéressants.

Bonjour @catherine
Nous sommes heureux que notre sortie au Buet vous inspire. Dans un premier temps nous souhaitons attirer votre attention sur les conditions nivologiques plutôt que sur notre technique et matériel.
L’évolution des « piétons » en moyenne montagne hivernale peut vite devenir une catastrophe.
Tout d’abord il faut que la neige porte constamment. On peut bien sûr jouer dans la poudreuse des talus lors de sorties sur pistes piétonnes balisées des stations mais quand on entreprend une sortie d’une certaine ampleur, il est indispensable que le manteau neigeux soit dense et que le BERA soit à 1 ! Il est également indispensable de préparer sa sortie. Le choix d’itinéraire à faire en mode marche sur neige dure n’est absolument pas le même qu’en ski de randonnée. Enfin il faut être dans le timing notamment si il y a réchauffement important et que le risque évolue vers les fameuses avalanches de printemps ! Parfois le risque BERA n’évolue pas dans la journée (comme la semaine dernière) mais le réchauffement transforme quand même la neige de surface en toboggan pour les piétons. L’exposition aux barres rocheuses devient un grand danger. L’étude d’itinéraire de replis doit être envisagée préalablement bien au chaud dans le canapé (!) évidemment en cas de débordement de l’horaire ! Enfin savoir faire demi-tour est un gage de sécurité !

Parlons matos maintenant !
Nous utilisons une large gamme de micro-crampons (Nortec trail, Snowline Trail, Snowline Light, Snowline Pro, Grivel Ran, Petzl Leopard). De hauteurs différentes ils se fixent tous sur de simples baskets ou chaussures de randonnée ! Nous en choisissons en fonction de la pente de la sortie ! Pour celle du Buet que vous citez nous avions des Grivel Ran et un modèle identique pas cher de Quechua. Nous étions à la limite de leur utilisation et sans l’usage complémentaire d’un piolet, notre sortie n’aurait pas été possible en suivant l’itinéraire droit à l’azimut que nous avons choisi !
Il y a encore tellement de choses à dire. Nous espérons que vous saurez faire les bons choix. N’hesitez pas à contacter « La Chamoniarde » en cas d’hésitation sur les conditions de notre vallée et le matériel !
Cordialement
Magali et François
http://alpirunning.passerand.com/

Merci Magali et François pour votre réponse bien complète aussi bien pour la sécurité que le matériel.
Pour la sécurité, pour moi pas de souci, ça fait pas loin de 50 ans que j'ai commencé le ski de randonnée et l'alpinisme :wink: (et puis avec l'âge on gagne en précautions ce qu'on perd en forme physique :sweat_smile:) ...mais c'est super bien de rappeler ces précautions en terrain enneigé, ceux qui vous lisent ne connaissent pas forcément ces pièges.
Dans le film il m'a semblé que vous faisiez de la ramasse : avec les mini crampons ?
Ah oui, une autre question : ces crampons bottent-ils en neige molle ?
Merci et bravo pour vos sorties, les films sont jubilatoires (je serais bien incapable de réaliser pas mal de vos "alpirunnings").

@catherine
Dans le film nous faisons de la ramasse avec les micro-crampons mais le frein est réalisé avec le piolet, ce que ne vous voyez pas. Nous ne sommes pas redescendus par le même itinéraire de montée sur la partie haute, trop raide pour une randonnée efficace et en sécurité. En effet, nous sommes montés à l'azimut du Buet depuis le refuge de Bérard par le Creux aux vaches. Celui se raidit fortement avant le sommet en grimpant au plus droit. C'est d'ailleurs pour cette raison que l’itinéraire en ski de randonnée de montée normal ne pas passe pas par là. Y redescendre avec de simples micro-crampons aurait été possible mais aurait pris deux fois plus de temps. De plus cela aurait augmenté nettement le risque de notre balade ainsi que notre fatigue (concentration). Nous avons préféré choisir des pentes plus douces et amusantes pour descendre. Cela prouve encore une fois que ce n'est pas le matériel qui fait la réussite d'une sortie mais la lecture terrain et l'organisation de la sortie en elle même ! A savoir qu'au sommet du Buet, nous sommes allés voir les conditions de l'arête des Cristaux. C'est un itinéraire que nous n'avons encore jamais fait en descente hormis en montée en neige dure et sans matériel spécifique mais avec des conditions exceptionnelles (vidéo Arête des Cristaux). A la vue des corniches et avec une neige toujours dure ainsi qu'une exposition au dessus de barres rocheuses, il est évident qu'une tentative de descente par là avec un si modeste matériel aurait conduit à un accident ! En montagne, la curiosité ne doit jamais freiner la lucidité quand à la sécurité. Au sujet de la possibilité que les micro-crampons bottent, c'est exactement la même chose qu'avec des crampons d'alpinisme ! Il faut les taper de temps en temps avec le piolet où les bâtons. Cela peut engendrer des glissades. Nous n'avons pas encore vu de micro-crampons avec anti-botte. Il est important de pointer un autre sujet dangereux : la perte de crampons où de piolet ce qui peut, au beau milieu d'une pente béton, devenir compliqué si en plus il n'y a pas de corde au sein de l'équipe où qu'il n'y a pas d'équipe. Il existe des systèmes pour attacher le piolet mais tous les micro-crampons n'ont pas de velcro supérieur qui empêche leur perte !

D'un point de vue technique, le mot "alpirunning" ne veut rien dire de plus que "randonnée alpine". Nous voyageons chacun à notre vitesse, plus ou moins légers mais notre amour de la montagne est tout à fait comparable au vôtre. En voulant être différents, on s'aperçoit finalement que l'on se rapproche des gens.

Enfin si il y a une chose que nous pouvons vraiment vous conseiller, c'est la croûte au fromage de l'Hôtel Bar Restaurant du Buet, c'est la meilleure que nous connaissons !
Bon dimanche Catherine.

Magali et François

En été, le versant S du Buet est un méga spot de descente en ramasse, avec près de 1000m de belles pentes. Mais pour se faire plaisir en descendant en glissant, il faut des chaussures rigides en torsion.

ah non...ils font 100 g de moins...

Ah oui.
Je me suis trompé car j'avais hésité entre les 2 et je pensais m'être dit que les spider faisaient 100g de plus mais utilisaient une tôle plus épaisse.
En fait l'avantage des ice master, qui sont donc plus lourds, est qu'ils ont 12 pointes alors que les spider en ont 10. Et ils ont un velcro. Mais on peut ajouter un velcro sur les spider si on veut.

@Passy_Alpirunning : la ramasse on en faisalt très souvent dans le temps, en été, même sur des sommets moins hauts. Mais avec le réchauffement les névés disparaissent ...
Oui bien sûr un piolet est super recommandé en ramasse, ça marche aussi avec des bâtons mais si besoin ils freinent moins bien et les bâtons n'arrêteront pas une glissade. Par contre ils aident bien à relancer si la neige est trop molle et la pente pas assez forte.

Pour le piolet il vaut mieux qu'il soit assez long (sinon on est super acroupi pour la ramasse :smile:) et c'est plus facile pour débotter les crampons.
Je pense comme @Bubu que la ramasse fonctionne mieux avec des semelles assez rigides, mais j'imagine que les mini crampons justement rigidifient la semelle !
En tous cas je me vois difficilement faire de la ramasse avec des sabots de neige sous les crampons, ça irait vraiment â l'encontre de mes habitudes de sécurité en crampons :sweat_smile:
Le velcro (en plus des caoutchoucs) est une super idée, je vois que plusieurs marques en mettent, ça doit bien contribuer au maintient en place, en plus d'éviter la perte.
Merci pour les infos et conseils, et conseil gastronomique :ok_hand:
Bon dimanche à tous :slight_smile:

Ah non pas du tout ! Ces crampons sont justement tout articulés pour se faire oublier en ne modifiant pas le déroulé du pied avec des chaussures molles.
Mais en ramasse il faut enlever les crampons ! Avec des crampons normaux et le meilleur anti botte, en ramasse il y aura quand même un sabot qui se formera car on ne lève pas le pied et la neige s'accumule sous le pied et reste coincée entre les pointes. La glisse se fait entre le sabot et la neige (ça glisse bien mais il n'y a pas de carre !). Alors que sans crampons la glisse se fait entre la semelle et la neige, il y a plus de frottement mais il y a des carres, on peut gérer sa vitesse.
Peut être qu'avec ces crampons la ramasse se gère mieux qu'en basket sans crampon, mais l'idéal est avec des chaussures rigides sans crampon (l'idéal c'est plutôt en ski mais pour 200m de long on peut se contenter de la ramasse).

1 Like

Bonjour,
Je remonte ce sujet car j’envisage le « HRP à ma sauce » l’année prochaine assez tôt dans la saison estivale.

En terme de neige dure tardive, quelques passages me font songer à prendre des crampons. Le col de la Fache, la bréche de Tuquerouye et le col de Mulleres ( Et éventuellement la Hourquette d’Ossoue)
Je songe à me procurer des crampons légers car je me vois mal porter 875 de Vasak toute la traversée…

Avez vous des retours sur les Micro-crampons NORTEC ?
A 170g la paire en taille M, c’est tentant!

Lucas

Un petit retour.

Tout d’abords, les données fabriquant :

  • 170 g, mais cher
  • Pour pentes de maxi 20°
  • Utiliser sur neige ou glace, mais pas sur rocher
  • 1 bloc avant, 1 bloc arrière pour les pointes
  • prévu pour des chaussures de trail (ou de rando basse, mais pas pour des grosses d’alpi)

Ensuite le retour personnel. Je précise qu’avant cela je n’avais jamais utilisé des crampons de rando/trail. Que des vrais crampons en chaussures de skis/grosses, ou alors pas de crampons du tout.

  • léger et peu volumineux (tient dans une poche !) ils se font donc oublier au fond du sac
  • mise en place facile
  • tient bien sur la chaussure sur le peu que j’en ai vu (taille M pour des chaussures en 41 1/3)
  • les pointes sont courtes et peu nombreuses
  • bottent facilement en neige humide
  • tient bien en terre molle

Je ne l’ai ai pas testé sur de la glace / neige dure où ils sont sans doute bon, uniquement sur de la neige déjà humide, ce qui suit n’est donc valable que dans ce contexte.

Ça se situe quelque part entre les vrais crampons et pas de crampons du tout. C’est clairement plus efficace que pas de crampons (testé un pied avec, un pied sans) mais demande, dès qu’il y a de la pente, de bien faire attention à la manière de poser le pied (que 8 pointes, assez courtes). Si on gagne en adhérence et en stabilité, on n’arrêtera pas une chute; ni même un départ de chute (avec un « coup » de pied) dès qu’il y a de la pente.
Personellement, j’en suis plutôt content mais il faut être conscient des limites de l’exercice. Si je sais que je risque un névé pentu et exposé je prendrai des vrais crampons. Si la pente ou le risque est moyen, ils peuvent faire l’affaire surtout si accompagné de bâtons (pour la stabilité) ou mieux d’un piolet, ou si on est sur d’avoir de la neige dure. Si la pente ou le risque est faible, ils permettent d’aller plus vite sans se vautrer.
Et si pour courir à plat sur neige dure/glace, ils sont s’en doute parfait.

[edit 18 mai] j’ai pu les essayer sur de la neige dure et ils sont effectivement très bien. On peut courir avec et l’accroche n’a rien à voir en comparaison avec chaussure seule.

Merci @matsaya
J’avais pas vu ta réponse. En fait depuis les modifs du forum, je crois que je vois plus grand chose…

Bon ça, ça ne m’arrange pas car je pensais prendre des chaussures montantes typées Alpi.

Tu saurais dire à partir de quelle inclinaison c’est limite en neige dure ? Genre 30°, ça passe encore ou c’est très limite? (Je suppose qu’il faut se démerder pour planter l’ensemble des crampons malgré la pente pour avoir une bonne adhérence.)

Tu peux toujours tester en magasin, ce n’est pas impossible que cela tienne. Le problème à priori n’est pas tant le fait que la chaussure soit montante, mais l’épaisseur de la chaussure au niveau des orteils et du coup de pied (beaucoup plus marqué sur les chaussures typés alpi que sur celles typées trail) qui fait que cela ne passe peut-être pas au niveau du plastique qui entoure cette partie.

Aucune idée précise. Pour le moment, je les ai mis uniquement pour les tester et j’aurai pu faire sans. Cependant, c’étaient des tests à la va-vite et dans moins de 30° (de mémoire, et sans avoir mesurer !). Mais entre la notice et mon ressenti, 30° ça me semble trop. Ne pas oublier que la taille des pointes est bien plus petite qu’avec des crampons classiques.