Chaussures d'alpinisme minimalistes ?

Portant des chaussures minimalistes depuis un an (V-trek) de Five fingers pour la randonnée et Wildling pour la vie quotidienne, je cherche (si ça existe ou si vous en avez fait l'expérience), des chaussures d'alpinisme minimalistes (drop à zéro ou semelle extérieure très fine, talon non surélevé) . Je chausse du 36, et ait parfois du mal à trouver chaussure à mon pied concernant les chaussures femmes d'alpinisme (elles ont des grandes tailles).
Que pensez vous du modèle Kento pro high GTX de Mammut ?
Merci pour vos conseils

Bonjour,
Il me semble nécessaire que tu précises un peu plus ton cahier des charges.
Le minimalisme absolu étant de ne pas mettre de chaussures du tout, il me semble quand même que dans la mesure où le mot "alpinisme" figure avant le mot "minimalistes", j'en conclus que tu as l'intention de les utiliser dans une pratique d'alpinisme, donc de haute montagne.
En conséquence les notions de sécurité que sont protection (froid, chocs) et technicité (rigidité latérale pour la prise de carres en neige dure, possibilité de mettre des crampons, maintien du talon en descente, etc), vont dicter drastiquement l'offre de choix.
Pour moi, une chaussure d'alpinisme "minimaliste", c'est ça.

1 Like

Pourquoi pas en sachant que la durée de vie ne sera pas très longue, mais le plus important est que ton pied soit bien dans ces chaussures.
Pour ma part, je ne peux rien faire avec des Scarpa (j'ai mal tout de suite), alors que le chaussant LaSportiva me va nickel.

J'ai pu essayer des mammut kento et elles sont très bien, qualitatives et legeres
Mais comme dit David certainement plus fragile dans la durée comme des ribelle de scarpa.
Éternel dilemne du poids... durabilité
Apres y en a qui font de l'alpi sans neige en chaussure de Trail...
Tu peux trouver pas mal de chaussures en ce moment entre 1200 et 1400g la paire scarpa la sportiva Salomon etc...
Mais pour combien de saisons...?
Et comme dit BA tout dépend de ta réelle utilisation, de ton expérience et de ton ressenti en essayant la chaussure

Comme il a déjà été dit, ça dépend du type de course. Pour une utilisation polyvalente, le type des chaussures proposé correspond bien, et permet de monter des crampons semi-auto.

Sinon, il m'arrive de me contenter de chaussures d'approche pour des courses rocheuses. C'est un bon compromis entre grosses et chaussons. Il est possible de fixer des crampons légers à lanières pour passer des névés.
Mais attention, si ça fait bien le job pour des névés, c'est insuffisant pour de la glace ou un terrain crevassé. Et si la neige est molle, mieux vaut ne pas être frileux des doigts de pieds !!!

Merci à tous.
Ce serait effectivement pour passer des glaciers ou des terrains neigeux, ce qui est difficile avec les five fingers. J'ai comme chaussures intermédiaires les Xcursion de la marque Xeroshoes, mais je ne suis pas sûre que ça aille sur la glace ou la neige, et avec des crampons !
Je vais réfléchir au modèle que vous me proposez de la sportiva.

Dans tout les cas, une chaussure cramponable aura une semelle très rigide pour ne pas se déformer lorsqu'on y accroche des crampons. Même dans les modèles les plus légers, ne t'attends pas à une grande souplesse.

Scarpa Ribelle Tech OD ou encore plus minimaliste Scarpa Ribelle S OD.
Perso j'utiliserais pas ces chaussures pour des trucs sérieux mais elles existent.
Pour des courses purement rocheuses avec juste un petit passage de nevé de bonnes chaussures d'approches suffisent souvent, j'aime beaucoup les Scarpa Mescalito mais il existe l’équivalent chez La Sportiva

Sans vouloir être désobligeant, ces chaussures Xcursion sont à peine des chaussures de ville améliorées, largement inférieures à des chaussures d'approche, voire à des chaussures de Trail !
Aucune chance de pouvoir y adapter des crampons, aucune chance non plus de rester debout plus d'une 1/2 secondes sur un névé en neige dure. Et ne parlons pas de protection contre le froid (on parle bien d'alpinisme et de glaciers ?).

Je pense que @Catoo ne se rend pas forcément compte des problèmes liés aux glaciers.

En alpi rocheux à la journée et sur des courses pas trop dur, on peux très bien se passer de grosses. J'ai fait des jolies sorties en Scarpa Mojito, voir en Teva Terra pour les plus facile. J'ai même une connaissance qui faisait des grosses rando T4 en tongues… Mais cela ne convient pas à tout le monde.
Par contre, dès qu'il y a des risques de névés en neige dure je suis d'accord avec B.A sur l'utilité de chaussures un peu plus adaptées.

Pour les Scarpa, la taille commence à 37, donc trop grand pour moi....
Je verrai avec les Kento pro high GTX de Mammut.
C'est pour en faire occasionnellement !
Merci pour vos éclairages divers !!!

Si c'est vraiment occasionnel, tu peux aussi louer.

Il y a quelques années je me suis faite surprendre par la quantité de neige en juin dans les Pyrénées. Partie randonner avec des chaussures de trail et une paire de crampons à lanières au cas où, finalement j'ai passé 3 jours sans quitter ces derniers. Un peu sceptique au démarrage, c'était finalement top pour de la marche sur neige dure.
Évidemment, hors de question de grimper un couloir ou une goulotte comme ça (impossible de taper les pointes avant dans de la glace vive), donc également hors de question de traverser un glacier.

Question glaciers dans les Pyrénées y a pas foule hélas :sweat_smile:.
Peut être est il des fois préférable d'avoir une paire de grosses un peu plus lourdes et d'enlever un truc plus futile du sac à dos pour gagner en poids
Dur de relier alpinisme et minimalisme à mon humble avis.
Le Matos a tellement évolué que l'on gagne déjà pas mal de poids sur tout maintenant

Petite remarque sur le poids des chaussures. Comme on marche en soulevant le pied à chaque pas un peu plus haut que là où on le pose, le pied et la chaussure font beaucoup plus de dénivelée que le reste du corps. 1 g de plus dans la chaussure/chaussette/crampon a beaucoup plus d'effet que 1 g de plus dans le sac à dos.

C'est un peu le même problème pour les jantes et les pneus sur un vélo. En plus de l'inertie massique, il faut prendre en compte le moment d'inertie à chaque accélération.

Je demande l'indulgence des forumeurs qui suivent ce fil pour cette petite digression.

@oma, est-ce que tu pourrais faire un petit calcul, si le confinement t'en laisse le temps? Mes souvenirs de mécanique sont trop éloignés pour que je puisse avoir la moindre certitude de parvenir à un résultat juste par moi-même !!!

Pour un gus de 80kg qui monterait 1000m de déniv chaussé de pompes de 1kg, quel serait le travail spécifique des pompes proportionnellement au travail ascensionnel global ?
Et si d'autres veulent s'y coller pour s'occuper, ce serait amusant de voir les résultats !

Fred

PS : évidement, il faut faire un certain nombre d'hypothèses : pente, enjambées, etc ...
Mais je me demande si ce qui compte le plus en définitive n'est pas la hauteur de DESCENTE du pieds à chaque pas.

Tu pourrais te renseigner sur les chaussures utilisées par Kilian Jornet pour faire l'Innominata en un temps record.

Peut-être celles-là ?

https://www.salomon.com/fr-ch/shop-emea/product/s-lab-x-alpine-modular.html#color=21296

Les Slabs, tant qu'il n'y a pas de vraie glace, c'est très bien.

Arghhh, il n'y a pas la pointure 36 :disappointed_relieved:

Salewa taille ses modèles féminin à partir de 35.