Un moratoire sur la chasse, dangereuse pour les activités de montagne ?

Il y a beaucoup de chasseurs donc loi des grands nombres oblige,parmi eux des abrutis,des beaufs,…comme chez les grimpeurs ou les alpinistes !
Mais il y a aussi des chasseurs responsables et courtois.
Réponse d’un chasseur à ma demande de passage avec mon chien:
« bien sûr,la montagne est à tout le monde,allez y"une autre fois,semaine dernière"vous allez vers ici,on va aller vers là(à l’opposé),bonne ballade ».
Donc vouloir faire payer à une majorité responsable,les errements de quelques uns est une vaste connerie.
Avant de me faire lyncher,je précise que je ne suis pas chasseur et que je suis tout autant que vous révulsé par la mort de non-chasseurs.

Il n’est pas question de faire payer. Il est question d’effectuer des contrôles un peu plus sérieux qu’actuellement. Quand on détient une arme létale, cela semble la moindre des choses.

En résumé tu nous donnes une version de l’effet de groupe, qui peut stimuler aussi bien pour des actes positifs que négatifs.

Là je me sens concernée. Bizouilles

Oui l’effet de groupe est bien connu, surtout en ce qui concerne l’imbecilité des hommes envers la gent féminine.
Mais de là à dezingué des randonneurs à cause de l’effet de groupe. …y a une limite à pas franchir. …

Vi. Moi aussi. GROS bizouilles :heart_eyes:

Je pense que c’est une évidence, malgré tous les démentis hypocrites. Je rencontre souvent des chasseurs très sympathiques, certains m’invitent même pour partager un verre… mais je n’ai jamais vu aucun contrôle d’alcoolémie. Qui doit les faire? La police? Si oui, il faut le lui rappeler, je ne vois jamais de pandore dans la nature en saison de chasse. Les garde-faune? Ont-ils la légitimité pour le faire? Le font-ils? Ne sont-ils pas trop liés aux chasseurs qu’ils sont sensés contrôler? Je n’ai pas les réponses.

Deuxième remarque qui n’a rien à voir avec l’alcool, dont je persiste à être certain qu’il est la cause de la majorité des accidents (sans preuve de ce que j’avance) : si même ces tests d’alcoolémie étaient faits, pour éviter tous les accidents, il faudrait aller plus loin… et là, je ne vois pas bien qui pourrait être habilité à faire les test psychiatriques permettant de déterminer si un individu risque de tomber dans la démence meurtrière… par exemple en abattant un troupeau d’âne. Vous croyez sérieusement qu’il y a un collège de psychiatre qui analyse tous les individus ayant fait une demande de permis? C’est simplement impossible.
De la même façon, on ne fera jamais de test psychiatrique pour vérifier qu’une personne qui demande son permis de voiture ne risque pas de vouloir imiter Lewis Hamilton dans les rues de Paris.
Il ne me semble pas y avoir d’autre moyen que d’attendre l’accident pour retirer le permis du meurtrier. Et le foutre en tôle, accessoirement.
C’est con, comme réponse. C’est surtout hyper-triste. Mais je crains que ce soit vrai.

Il n’empêche que les tests de vue (lors de la demande de permis) et d’alcoolémie (sur le terrain) sont facile à faire. Sont-ils faits?

En gros, un million de chasseurs tuent chaque année de 1 à 3 personnes, et en blessent qqs uns;
Ds le même temps, on a 3000 morts sur la route avec 40 millions d’automobilistes, c.a.d. 75 morts par million d’automobilistes, dont pas mal dans des déplacements de loisirs ; ils en blessent autour de 10 fois plus…

Perso :

  • Je n’aime pas les gens qui « catégorisent », et font des amalgames entre qqs fait divers et une catégorie d’individus, que ce soient les chasseurs, les flics, les arabes, les juifs ou les curés. Je pense que chaque individu doit être jugé pour ce qu’il est et non pour sa catégorie
  • je pense que la chasse est un mal nécessaire, entre autres pour limiter certaines populations animales comme les sangliers (60.000 collisions gibiers véhicules par an, pas mal de dégâts sur des cultures)
  • je pense qu’on est très souvent sur des terrains privés pour randonner ou grimper (ou pour moi faire de la spéléo), qu’on ne s’en rend pas compte, et qu’on n’a pas intérêt à vouloir interdire aux ruraux leurs petits plaisirs si on veut maintenir notre liberté d’activités.
  • et je crois que certains préfèrent interdire aux autres de faire des activités qu’ils ne pratiquent pas, plutôt que de chercher à améliorer la sécurité par des contraintes qui pourraient les concerner eux-mêmes.
2 Likes

Bravo, une femme abbattue dans son propre jardin par un chasseur dans l’Aveyron, même après ça on ne fait rien à part inculper le chasseur pour homicide involontaire, encore combien d’homicides involontaires ?

Euh non, pas tout a fait, si tu raisonnes sur un an, la chasse est ouverte à peu prés 4 mois dans l’année et les voitures roulent tout le temps, nuit et jour…

D’autre part, il ne me semble pas avoir lu quelque part que la voiture n’était ni dangereuse ni confiscatoire…

Bonjour,

Bien sûr, une femme abattue dans son jardin, c’est grave. Mais ce serait tout aussi grave si elle avait été tuée dans une dispute avec son conjoint, ou par un violeur, ou un cambrioleur, ou écrasée par une voiture en traversant la route, et ce serait aussi tout aussi grave s’il s’agissait d’un homme au lieu d’une femme.
Alors, on interdit toute activité à tout le monde et on pense que ça va résoudre le problème ? Ou bien effectivement on continue à faire de l’information dans tous les domaines, mais on laisse faire toutes les activités, et on ne sanctionne que ceux qui causent des accidents, en respectant la liberté d’activités de la très grande majorité de ceux qui n’en causent pas.

Bernard

2 Likes

Bonjour,

Hé bien on multiplie par 3 les 3 personnes maximum non chasseurs tuées par des chasseurs, ça ferait 9 personnes tuées sur l’année par un million de chasseurs, bien en dessous des 75 morts par million d’automobilistes. Même si on enlève à peu près la moitié des morts par automobilistes parce que ceux-là se sont tués dans leur propre voiture sans tuer d’autres personnes, il en reste 37, soit 4 fois plus que les non chasseurs tués par des chasseurs.
On peut avoir un a priori contre la chasse, mais la voiture reste tout de même plus dangereuse.

Bernard

Voila, on peut voir déjà que le rapport n’est plus tout à fait le même…

Maintenant on pourrait intégrer à ce calcul, les jours de pratique effective, ce qui changerai encore énormément ce rapport.
Par exemple, beaucoup de chasseurs ne chassent que le weekend…

Si on avait tout ces chiffres, on pourrait par exemple répondre à la question: est il plus dangereux de croiser un chasseur ou une voiture?

Pour tirer sur une femme dans un jardin il faut être complètement à côté de la plaque, on dit bien aux chasseurs d’abord regarder ce que vous visez et après tirer, si cette consigne était respecté il n’y aurait aucun accident. C’est peut être vous le prochain, c’est peut être moi.

Bonjour,

Il est de toutes façons beaucoup plus fréquent de croiser une voiture que de croiser un chasseur, donc il y a beaucoup plus d’accidents avec les voitures qu’avec les chasseurs, donc si on veut réduire le nombre de victimes par an, il est beaucoup plus efficace de prendre des mesures contre les conducteurs maladroits que contre les chasseurs maladroits.

Bernard

Bonjour,

Je suis entièrement d’accord que cette consigne doit être respectée. Elle l’est par la quasi-totalité des chasseurs. Le non respect par quelques très rares mauvais chasseurs n’est pas une raison pour interdire la chasse à tous les chasseurs, mais c’est évidemment une raison pour interdire la chasse et même la simple détention d’une arme aux très rares qui ont commis de tels actes.

Bernard

1 Like

Je ne parle pas d’interdire depuis le début de ce post, juste faire une réforme en profondeur de cette activité.

Regardez comment on parle de ce chasseur: « Il a un beau frère pompier volontaire »:flushed: On croit rêver.

« Ce geste est incompréhensible, confie Alain Cézac, maire de Mur-de-Barrez, domicilié à Taussac, qui a pris part dimanche matin à la messe. C’est quelqu’un d’intelligent, posé, connu même pour donner de bons conseils. » « C’est une catastrophe. Le Carladez pleure », poursuit-il, évoquant « une famille investie avec un beau-frère pompier bénévole, atterrée aujourd’hui et un homme détruit par son geste. » Source http://www.midilibre.fr/2017/10/16/aveyron-taussac-est-sous-le-choc-apres-l-accident-de-chasse,1575049.php

Je sors tous les we, je suis ds un coin où il y abcp de chasseurs (svt pour le sanglier)
J’ai svt fait demi-tour à cause de chasseurs, mais je sais que je suis sur des terrains privés, dc je fais profil bas, et en automne j’ai svt un plan B pour ce genre de cas.
Je ne me suis jamais fait menacer, j’ai effectivement des inquiétudes (parce que spéléo, dans des endroits perdus, en pleine garrigue à l’écart des sentiers), mais je n’ai jamais renoncé par peur.
Par contre, CHAQUE WE, je me sens menacé par le comportement de certains automobilistes : vitesse au delà de la limite, dépassement sur ligne blanche, ds un virage, en pleine ville de l’autre côté d’un terre-plein, etc…

Je suis pour la sécurité, qu’il y ait plus de radars, de flics sur les routes, qu’on soit plus sévère avec « ces gens là ».
Mais ca ne me dérange pas du tout qu’on fasse des contrôles d’alcoolémie ou de vue sur les porteurs d’armes de chasse, ou qu’on contrôle la bonne organisation des battues, ca me semble aussi du bon sens…

Entre parenthèse les accidents de chasse sont - comme ceux de montagne - très médiatisés, parce qu"'assez rares et intéressant un grand nombre de pratiquants.
Alors que l’hécatombe routière est tellement banale que s’il n’y a pas au moins une famille décimée, ca reste ds le quotidien local sans dépasser le département…

Y’a que des conducteurs exemplaires là! :joy:

Les sports de combats, les loisirs destructeurs ou meurtriers ont une certaine utilité. Imaginez toutes les pulsions violentes ou meurtrières (principalement inconscientes ou étouffées par la morale) non canalisées par ces activités, dans les foyers, les endroits bondés, tout simplement les relations de travail, les relations hommes/femmes (voire enfants)… la société serait moins sûre je pense.

Les chiffres de cette saison, l’ONCFS déplore 143 accidents de chasse dont 18 accidents mortels.

  • Le tir dans l’angle des 30 degrés (50 % des accidents),
  • La mauvaise manipulation de l’arme (27 %),
  • Le tir sans identification (16 %).
  • Divers (7%)

Ce qui porte a 2710 accidents, 371* mortels pour la pratique de la chasse de 2000 à aujourd’hui. Soit 20 mort par an en moyenne.
85% de ces accidents concernent les chasseurs directement. Plus d’un million de permis de chasse aujourd’hui.
L’ONCFS reconnait que la grande majorité des accidents sont causés par des « manquements aux règles élémentaires de sécurité »

Est-ce qu’il faut interdire la chasse ? non bien sur
Est-ce qu’il faut renforcer la formation et les mesures de sécurité au sein de cette discipline ? Oui bien sur
Il semble aujourd’hui que les acteurs de la discipline, fédérations et ONCFS travail dans ce sens.
On ne pourra probablement pas éliminer le risque completement mais des efforts, notamment dans le balisage, la prévention et la communication, restent à faire pour limiter les accidents ou au moins les restreindre aux acteurs de la discipline.

Pour rappel :
2000-2001 : 186 accidents de chasse : 67 légers, 96 graves, 23 mortels
2001-2002 : 167 accidents de chasse : 68 légers, 68 graves, 31 ou 40 mortels ()
2002-2003 : 181 accidents de chasse : 76 légers, 78 graves, 27 ou 29 mortels (
)
2003-2004 : 201 accidents de chasse : 78 légers, 94 graves, 29 mortels
2004-2005 : 167 accidents de chasse : 68 légers, 74 graves, 25 ou 26 mortels ()
2005-2006 : 169 accidents de chasse : 84 légers, 61 graves, 24 mortels
2006-2007 : 179 accidents de chasse : 24 accidents mortels (
)
2007-2008 : 163 accidents de chasse : 15 accidents mortels (*)
2008-2009 : 145 accidents de chasse : 22 accidents mortels
2009-2010 : 174 accidents de chasse : 80 légers, 84 graves, 19 accidents mortels
2010-2011 : 131 accidents de chasse, 18 accidents mortels
2011-2012 : 143 accidents, dont 34 accidents mortels
2012-2013 : 179 accidents, dont 21 accidents mortels
2013-2014 : 114 accidents, dont 16 accidents mortels
2014-2015 : 122 accidents, dont 14 accidents mortels
2015-2016 : 146 accidents, dont 10 accidents mortels

Sources :
-L’ONCFS : Bilan de l’enquête « accidents de chasse » saison 2004-2005, pour les chiffres des années de de 1997-1998 à 2004-2005 (chiffres par défaut); Enquête accidents de chasse 2002/2003, comparaison avec les résultats de 1997 à 2002; ONCFS novembre 2006 pour la saison 2005-2006, 2009 à 2017
Le journal officiel du Sénat donne parfois des chiffres légèrement différents. Question écrite n° 23784 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI), publiée dans le JO Sénat du 29/06/2006 - p1751.
-Le Dauphiné Libéré
-France3
(*) selon les sources, le chiffre le plus bas est retenu.

2 Likes