Test/ évaluation des Asolo AFS 8000

ASOLO AFS 8000 : une chaussure qui s’arête à 6000

D’une façon générale, les professionnels vous diront que le premier élément de sécurité en montagne est d’avoir de bonnes chaussures. Par bonne on entend d’abord des chaussures adaptées à votre pied et aux conditions que vous allez affronter.
Le choix d’une chaussure pour la haute altitude est difficile, car le froid va vous titiller les orteils et ce n’est pas une vue de l’esprit; revenir avec des gelures plus ou moins graves peut malheureusement être une dure réalité…
Pourquoi s’intéresser aujourd’hui aux AFS 8000 (certains disent « asolo expé) qui sont sur le marché depuis des années ?
Parce que ce modèle est le seul capable de vous emmener en altitude pour moins de 250 euros.
Et de plus il ne manque pas de qualités…
Ces chaussures ont été testées en expédition à plus de 6000 m d’altitude dans le massif des Monts Célestes à 1800 km au nord de l’Himalaya, dans des conditions difficiles, en alpinisme alpin 4 saisons et en cascade de glace.

l’AFS 8000 est une chaussure polyvalente.
Elle n’est pas taillée que pour l’altitude supra européenne, vous pourrez l’utiliser pour nos Alpes et même l’été !
Idéale pour des courses comme le Mont Blanc, où un -15°C au lever du jour est monnaie courante, (vous mettrez même des chaussettes chaudes ce jour là) elle peut tout à fait être utilisée pour certaines courses de neige estivales où l’on a les pieds en permanence dans la neige : une traversée des Monts Roses par exemple, et même une traversée des Ecrins, elle ne craint pas les cailloux !
Bien sûr, en été, on lui préfèrera des chaussures un peu moins lourdes, mais en cas de blizzard elle rendra un autre service…

Une chaussure assez technique.
Le chausson a toujours un peu de jeu dans la coque, mais le maintien du pied reste bon : elle ne déçoit pas en pentes raides et en pointes avant. Ce n’est pas la rigidité des Népal Top, mais ça passe aussi et on n’a pas froid dedans.. En tous cas rien à voir avec les chaussures de grand froid comme les Millet Everest où l’on cherche ses crampons. C’est une chaussure que l’on peut utiliser pour la cascade de glace.

Polyvalente et technique, reste un atout majeur : son prix !
A moins de 240 euros elle est moins chère que bien des models d’alpinisme estival. Elle est entre 100 et 200 euros moins cher que les autres modèles de sa catégorie.


Jusqu’où peut –elle aller ?

Coque en Pebax et chausson amovible font de l’AFS 8000 la classique des neiges et de l’altitude. Oui mais que peut-on faire avec et jusqu’à quelle altitude peut-on aller ?
Le Vieux Campeur nous dit « altitude supérieure à 5000m possible en utilisant une paire de surbottes » Quand à Expé ils affirment « chaussures faites pour supporter des températures inférieures à -30°C »…
Même si j’ai vu des alpinistes chaussés d’ASF 8000 sur l’Ama Dablan au Népal (6856m) et même au Baruntse (7168m), je pencherai plutôt du côté du Vieux, je la conseillerais pour des altitudes inférieures à 7000m, et avec surbottes pour les sommets d’Asie aux conditions difficiles. Disons qu’au dessus de 6000m l’AFS est au delà de ses limites raisonnables, mais cela dépend aussi de la capacité de chacun à lutter contre le froid.
J’ai utilisé les AFS 8000 pour l’ascension du Marble Peak (6400m), dans les Monts Célestes, une chaîne de montagnes réputée pour ses conditions difficiles. Si j’ai apprécié les performances techniques de ces chaussures dans les passages rocheux et les pentes raides, j’ai vu aussi les limites de ce modèle concernant les températures supportables. Sans être équipé de surbottes, qui auraient peut être fait la différence, je suis revenu avec des pieds gelés au premier degré. Un mal dont on ne se rend pas vraiment compte ce qui le rend encore plus redoutable.
Les températures devaient se situer aux alentours de -25°C avec de longs moments d’immobilité.
En cherchant des explications à ces gelures, il m’a paru possible d’avoir trop serré mes chaussures le jour du sommet pour gagner en technicité sur l’arête. J’ai également trouvé que le chausson, 7 couches Thinsulate, était trop fin pour la haute altitude. Enlever la semelle à l’intérieur du chausson et la remplacer par une semelle en feutre, plus isolante, me paraît nécessaire. Autre conseil, quelle que soit la chaussure: pensez à « vérifier» vos pieds le soir en expé, si c’est insensible, massez vous jusqu’à ce que cela revienne, sinon le processus progressera à votre insu, c’est un mal sournois !

Conclusion : ok pour les expé en Cordillère, et Asie avec surbotte et semelle isolante pour les altitudes proches et supérieures à 6000m, au delà de ces niveaux, je conseille pour aborder des températures vraiment extrêmes de changer de modèle (voir la Millet Everest, et l’Olympus Mons de la Sportiva). Ne négligez pas les risques de gelures aux pieds en expé.

Niveau confort, c’est du bon. Mais chaque pied a son charme et son dessin ; Asolo taille en général plutôt pour des pieds fins mais l’AFS 8000 est assez standard.
Elles pèsent 2500g la paire en 44, c’est assez lourd mais on s’y habitue bien, et on peut dire à papa qu’elles sont plus légères que ses super guides.
Elles sont bien entendu cramponables en auto et semi auto.
Petit détail sympa : un petit clapet bien pratique qui tient éloigné le rabat de la coque pendant que l’on ajuste le serrage du chausson.

Bilan :
Pour un prix de 238 euros on a là une chaussure vraiment pas chère pour ce qu’elle permet ! Performante, avec ses limites, polyvalente, elle permet d’envisager le gros temps, les températures froides de l’hiver, les pentes raides, la cascade de glace et certaines expés.
Attention cependant: les 7 couches de Thinsulate ne feront pas tout, pensez à de bonnes chaussettes si vous allez tâter du froid, voir un remplacement de la semelle du chausson par une semelle plus isolante.

[i]Infos techniques
Coque en Pebax résistant et léger injecté sur l’Asoframe, constituant la structure externe de la chaussure (souspied, contrefort et pointe), elle même réalisée en Pebax
Première de montage constitué d’un insert de rigidité en fibre de carbone. Enrobage caoutchouc intégral
Chausson amovible par double fermeture par velcro de centrage. 7 couches pour apporter imperméabilité, chaleur et confort : garnissage Thinsulate.
Semelle caoutchouc, diamantée antidérapante. Semelle anti-bactéries. Coutures soudées.
Laçage et soufflet : laçage intégré à la coque sur anneaux et crochets à double ancrage dont deux bloqueurs. Languette intérieur imper avec soufflet intégral, insert d’aisance sur le coltisseur PU.
Ressemelable.
Imperméabilité : très bonne (étanche)
Poids : 2400g la paire en 42
Prendre une pointure au dessus de votre pointure normale.[/i]

Posté en tant qu'invité par TOf:

Superbe résumé trés complet concernant ces ASOLO...Cette paire de chaussures me parait excellente en haute montagne,mais ,vu le prix interressant (329 euros en 2015), l'est elle aussi pour faire de la simple randonnée en moyenne montagne en toute saison ?
En esperant votre réponse ! :cool:

salut tOf et merci

L'AFS 8000 reste une coque avec chausson . Donc étudiée pour l'alpinisme, et les "petites"expés, voir certaines randonnées hivernales engagées en altitude.
Pas mal pour la cascade pas trop dure (précision moyenne avec chausson qui bouge un peu)

Elles eront néanmoins trop lourde et trop contraignantes pour de la simple rando, où des chaussures plus légères et plus confortables iront bien mieux.
Le lien du test sur test-materiel-outdoor

Si tu cherches une chaussure à tout faire, été/hiver, il y a de quoi faire en beaucoup plus léger.
Une grosse chaussette et remplacement des semelles intérieures pour l'hiver...

a+

Le premier point est une conséquence du 2eme à mon avis. J'ai fait jadis l'erreur de prendre une pointure au dessus de ma pointure habituelle, et effectivement, le pied bouge dans le chausson… J'ai revendu cette paire pour en racheter une à ma pointure, et la précision est revenue. Bien sûr, ça reste une coque plastique, mais par rapport à d'autres modèles à chaussons, je trouve que c'est vraiment très précis. A l'essai en magasin et lors des premiers pas, il faut oublier l'impression de pied comprimé. Cette impression disparaît à l'usage. Le chaussant est assez particulier, et demande une adaptation.

oui , peut être vrai pour la précision mais pour les grands parcours ou les expés, prendre juste sa taille est un risque que je ne conseille pas.

tiens une question aux vieux du forum : c'est trés différent des vieilles AFS 101 ?
les grises et oranges ...

Je fais du 41 (42 chaussures de montagne): Est-ce que 42.5 est déconseillé, vu que le chausson bouge un peu?
On me propose une paire en bon état à 100 € + fdp.

Posté en tant qu'invité par CD:

Oui plus chaude les 8000

Mes AFS 101 étant pires que les tiennes, j'ai du les remplacer par des 8000 il y a 2 ou 3 ans.
60€ sur le bon coin, une paire âgée mais ayant très peu servie.
Mis à part le chausson un peu plus ferme, j'ai retrouvé le même confort. Elle sont aussi plus chaudes.
Je ne pratique quasiment plus l'alpinisme en été, mais pour l'hiver c'est parfait. Cascade (5) et goulottes.
Chaussettes ultra fines patagonia.
Et à ce prix là ...

Remarques d'un vieux (mais pas encore ancêtre):
J'ai connu les pantoufles en cuir (ou horreur lorsqu'elles n'étaient pas faites)

Le plastique est arrivé, révolution pour l'étanchéité (dans les 2 sens :lol: ...) avec apparition de la mode grosse dans le sac et approche en basket.

Nouvelle révolution avec le retour en force du cuir et la promesse de légèreté, du confort et de l'étanchéité ...

Mais pourtant, je vois toujours sur les chemins autant de grosses dans le sac et on souligne sur les forums des pb d'étanchéité sur des pompes modernes très connues ! qu'il ne faut pas oublier le machin wak ...

Donc je me dis que je vais garder mes vielles pantoufles en plastoc.

Je dirais que le pb des asolos c'est que si tu n'en as jamais essayé c'est pas évident pour la pointure.
Cela me parait également un peu cher. A ce prix là, il faut vraiment qu'elle soient très récente.

Merci. Etant à Quito, c'est difficile d'essayer et savoir si ça m'ira.
Ayant le pied fin, j'ai peur qu'1.5 pointure au dessus de ma taille ville, ça fasse un peu beaucoup.

J'ai aussi le pied fin
chaussure de ville: je ne sais plus ce que c'est :lol:
salomon trail XA machin: UK:9 ou EUR:43 1/3
AFS 8000 : UK:9 ou EUR:43 1/3 mais je n'utilise pas de grosses chaussettes

Ça ne réponds pas trop à mes interrogations vu que je ne connais pas le chaussant de ta chaussure de référence, la salomon! :rolleyes:

J'ai des afs8000 depuis + de 10 ans.

un truc pour la précision du serrage: couper le lacet en 2 pour permettre un serrage en 2 temps: un premier noeud sur le coup de pied, un second noeud au dessus de la cheville. ça permet d'éviter le phénomène de levée du talon dans du 5 en glace.

je viens de passer fin 2014 à un modèle moderne (eh oui), des scarpa phantom 6000.
gains: un confort sans commune mesure (pas de points durs) ; une chaleur étonnante (pas encore de chaufferettes, même par -10C - j'ai des pieds peu irrigués naturellement), ça vient probablement aussi de la disparition des points durs ; une meilleure précision ; des approches plus souples ; pas tant d'efforts supplémentaires du mollet par la moindre rigidité de la tige supérieure (c'était ma crainte pour le peu raide) ; un peu plus légère ; bcp plus rapides et faciles à attacher le matin (pas de noeuds à faire)
pertes: seulement perte de poids dans le porte-monnaie (500e la paire!), tout le reste est meilleur

pour les + de 6000m j'ai des koflach arctis expe (vieilles mais vaillantes), je n'ai pas encore une échelle de comparaison avec les scarpa mais j'espère que les phantom pourront remplacer les arctis - à tester tout de même.

attention quand meme aux vieilles coques plastiques. En vieillissant le plastique devient tres cassant :

A 6000 m, ça ne pardonne pas ... :confused:

@ Oli
pour la taille, je dirais que +1,5 chaussure de ville c'est trop grand
pour moi +1 c'est bien, au delà tu risques un mauvais maintien, des ampoules par frottement ..;
Trouver une chaussure à la bonne taille est le premier challenge, incontournable :wink:

Merci, c'est bien ce que je craignais. On m'en avait proposé à 1.5 pointure de plus. Dommage.