Tendon d'Achille: quel sport d'hiver?

Bonjour à tous,
Je souffre de tendinite d’Achille chronique (intermittente). Ma question ne porte pas sur que faire lorsqu’on a une tendinite, mais plutôt quel sport est le moins traumatisant pour des tendons fragiles.

La course sur plat en endurance fondamentale, le cyclisme et la randonnée à pied en été (même en pente raide) ne me font rien. En revanche, courir à des allures rapides ou alors en montée font souffrir mes tendons d’Achille. Par ex., un kilomètre vertical ne me fait pas souffrir (logique, car il n’y a presque pas de chocs et que cela se fait en « marche » rapide, même chez les élites).

Quelle sport d’hiver parmi ces 4 est le moins traumatisants pour les tendons d’Achille et les mollets : ski de fond classique, ski de fond skating, ski de randonnée (en montée raide) ou raquette (en montée raide)?

Merci d’avance pour vos réponse,

a part le skating qui est un peu explosif sur les moĺlets, le reste devrait aller

Je peux juste de dire que j’ai un problème à un tendon d’Achille que je suppose est du à la raquette. Pour moi le problème ce sont les descentes où il y a une compression du tendon lorsque le talon n’enfonce pas dans la neige. J’ai acheté un modèle de raquettes avec position descente pour limiter le problème.

Merci pour vos réponses.
Dites moi si j’ai tord, mais j’ai l’impression que le ski de randonnée en montée raide sollicite pas mal le tendon d’Achille/mollet, non? Quand je vois des coureurs faire des « courses verticales », il me semble qu’ils poussent pas mal sur la pointe des pieds, non? Ou alors la chaussure rigide empêche un travail du mollet et ce sont les cuisses qui prennent davantage?

Faut pas hésiter à utiliser les cales quand c’est raide (ski et raquettes).

J’ai souffert de ce type de pathologie pendant 3 hivers. Curieusement la cascade de glace ne me faisait pas souffrir en sachant que j’avais des chaussures techniques taille basse. L’escalade rocher était possible mais douloureuse en dalles. Par contre la rando à ski était très pénible à cause de l’étroitesse de la chaussure au niveau du tendon qui avait doublé de volume. J’étais contraint à laisser la chaussure complétement ouverte. Et effectivement les montées raides étaient pénibles et les cales indispensables. Et j’ai soigné ça en trois mois en cessant totalement l’absorption d’alcool, de fromages et produits laitiers et surtout en faisant une cure de Silicium organique sous plusieurs formes : Pommade, cure à boire, soupes d’ortie 1 jour sur 2 pendant 2 mois, pousses de bambou , infusions de prêle, Orties séchés dans la salade. 1 gousse d’ail par jour (sans la salade ou la soupe). Trois ans de galère soignés en moins de 3 mois sur les conseils d’une ancienne championne d’escalade sujette aux tendinites. Ca vaut le coup d’essayer. Courage

Merci pour ton témoignage et les conseils.
Hormis les douleurs liées à l’étroitesse de la chaussure, est-ce que les montées t’ont fait mal au tendon? Il y a de la tension sur les mollets en montée? Je pose ces questions, car je n’ai jamais fait de ski de randonnée.

Oui forcément tu tires sur les tendons mais il convient de se servir des cales dans les cotes trop raides et si tu fais des traversées dans les pentes raides ça devrait le faire. Par contre pour les premières sorties fait doucement et pas trop loin. Penses toujours qu’il faudra redescendre et si la douleur est là ça peut être pénible.