Ski et ménisque

Posté en tant qu’invité par mimi:

Y en a-t-il parmi vous qui continuent à skier (+ escalade, rando, alpinisme…) avec un ménisque un peu amoché… ou bien l’opération est-elle inéluctable ?? Pas trop envie d’avoir le genou bourré d’arthrose à 40 ans… :frowning:

Je ne parle pas des ligaments, qui dans mon cas n’ont absolument pas été touchés, juste le ménisque après un trauma.

Si parmi vous certains ont essayé d’autres méthodes (rééducation kiné, osthéo ???), je veux bien avoir quelques retours d’expériences !

Merci

[%sig%]

Posté en tant qu’invité par Pïerre:

Je ne connais pas l’importance de ta lésion mais voici mon expérience perso
Déchirure du ménisque il y a un peu plus d’un an (à 40 ans), aucune lésion ligamentaire, genou bloqué pendant quelques jours. Après IRM, le chir m’a laissé le choix. Entre opération pour enlever le petit bout qui se baladait ou laisser comme ça. Je n’ai pas hésité une seconde surtout à cause des sports que je fais (ski, un peu d’alpi, paralpinisme). Vraiment pas envie d’avoir toujours une épée de Damoclès au dessus de ma tête et courir le risque qu’à tout moment, le genou se rebloque et au pire moment. Pour mon cas, réussite et aucun soucis pour mes activités sportives, le genou est quasiment comme avant.
J’ai deux connaissances qui ont eu le même problème. Une a repoussé des années l’opération avec des blocages répétitifs puis a fini par se faire opérer, une renaissance…
L’autre à qui le même chir que moi a déconseillé l’opération car la lésion était peu importante ne se sent pas bien à ski et ressent souvent une gêne.

Discute avec ton toubib, explique lui ce que tu fais et vois ce qu’il te conseille. A moins qu’il ne te déconseille fortement l’opération, à ta place, je n’hésiterais pas

Posté en tant qu’invité par chauvet:

J’ai quasi 53 ans. On m’a enlevé entièrement un ménisque externe à 19 ans (ancienne opération avec ouverture complète) + 2 ablations partielles des 2 ménisques internes il y a 8 et 11 ans (à un an près, je n’ai pas noté sur mon calendrier …)
Je pratique très régulièrement et sans aucune gêne, toutes les activités citées, plus bien d’autres (vélo de route, canyon, planche à voile …) sauf la course à pied qui me fait rapidement mal.
A chaque fois que j’ai eu un problème j’ai toujours choisi l’opération qui est la seule façon de régler le pb . Le ménisque est composé de tissu qui ne peut se régénérer.
S’il est atteint (en général fendu suite à un pincement entre condyle fémoral et plateau tibial), tu gardes toujours une possibilité de concement très douloureux qui est en prime très invalidant surtout si tu es en montagne… Le ménisque ne glisse pas comme il devrait lors des mouvements de flexion - extension, et au moment de l’extension une partie peut se trouver coincée entre les 2 surfaces articulaires…

Lors de ma 2° opération (sous arthroscopie evidemment) j’encadrai un stage de ski de rando 17 jours plus tard donc tu vois, pas de crainte … sauf problème opératoire toujours possible (infection) mais bon c’est quand même rare.
Lors de ma 3° opération je suis allé volé en deltaplane 4 jours après (bon, c’était un peu juste pour courir au décollage… mais quand les conditions sont bonnes …)


Avis de mon médecin sur le sujet de l’arthrose, qui effectivement est plus probable avec des ménisques en moins : Le poids de l’individu est prépondérant -> si tu pèse 95 kgs tu auras plus vite de l’arthrose que si tu pèses 66 kg …
No stress donc …

Posté en tant qu’invité par jcs:

Bonjour
Je serai moins catégorique que Pierre et Chauvet.
Je me suis fait mal au genou en octobre sur un petit pas d’escalade dans la Pointe Percée. Les jours suivants j’avais vraiment du mal à marcher.
3 semaines plus tard je suis allé voir le chirurgien qui m’avait opéré des ligaments en 1994.
Diagnostic : le ménisque interne avait été touché mais comme il ne me gênait plus après 3 semaines, il m’a conseillé d’attendre un peu.
J’ai refait de la rando pédestre très vite. Pas de souci.
J’ai rattaqué le ski de rando en décembre avec un peu d’appréhension. Mais jusqu’ici tout va bien !
Si ça revient, je n’hésiterai pas longtemps. Je me ferai opérer.
Par contre j’ai un genou qui n’a plus de croisés depuis 12 ans (l’autre).
Et je passe beaucoup de temps en montagne. Sans faire le fou mais une bonne trentaine de randos à ski par hiver, ça crée des contraintes. Je pense que j’ai compensé par les muscles. Mais l’opération des croisés, ça t’immobilise longtemps.

Est-ce que tu as encore mal ? ou de la gêne ?
Si oui, alors il faut sérieusement envisager l’opération.
Si non, ce n’était peut-être qu’une fausse alerte.

Ciao
JC

Posté en tant qu’invité par Septik.:

Mon expérience perso:
En escalade, sur un développé de la jambe, j’ai entendu un craquement. J’ai été ensuite très ennuyé par de fortes douleurs dans les mouvements.Le genou se bloquait en outre lorsque je courais. J’ai une sainte terreur de l’opération et j’ai appris à vivre un peu comme cela en bricolant, trouvant par chance une manip grâce à laquelle je débloquait l’articulation lorsque j’étais ennuyé. Il m’arrivait ainsi de manipuler plusieurs fois pendant un seul jogging. (J’avais aussi réduit la fréquence de mes sorties). Petit à petit, cela s’est produit de plus en plus rarement , il n’y avait bientôt plus que les frappes de l’intérieur du pied au foot avec mon petit garçon qui m’étaient douloureuses. Maintenant, je ne souffre plus du tout. Aux dires d’une amie kiné, j’ai dû faire de la poudre avec un bout de corne de ménisque qui se baladait à l’intérieur.
Je pense avoir eu de la chance et que tout le monde ne peut certainement pas s’en sortir aussi bien. Je pense aussi que j’ai bien fait de serrer un peu les dents. C’est l’amélioration progressive que je ressentais qui m’a fait raisonner ainsi, sinon, je me serais fait opérer.
Un point très positif, au cours de la période où je ne pouvais plus faire autant de sport, je me suis mis à travailler le bois et j’ai découvert une vraie passion …
Bonne chance à toi.

Bonjour
Je viens de me faire opérer et je voulais savoir votre vécu dix ans après.
Bonne journée