Quel est l'intérêt d'un club de rester à la FFME?

Bonjour,
je sens que je vais lancer un sujet polémique mais je me pose la question (et je ne suis pas le seul) : un club qui pratique essentiellement des activités extérieures (qui ne fait pas de compet), quel est son intérêt d’être affilié à la FFME?
Qu’est ce la FFME lui apporte exceptée l’assurance?

Si le club ne fait pas de compet il n’y a pas d’intérêt de rester FFME.

C’est d’ailleurs pour ça que sur Annecy plusieurs clubs non compet migrent vers la FFCAM, les coûts de licence et formation sont plus ou moins similaires, mais il y a l’avantage des réducs refuges, bon vc, …

Je ne suis pas d’accord pour les coûts de formation, ils sont beaucoup plus intéressants à la FFCAM (entre 2 et 4 fois moins). Puisque tous les stages de formation d’initiateurs à la FFCAM sont subventionnés par la fédération.

Effectivement j’aurais du préciser que tu peux te faire subventionner une partie des coûts à la FFME en demandant au conseil régional, si je ne me trompe pas.

Le coût est a peu de chose prête similaire une fois la subvention déduite.

Dans quelle région?
Et est-ce que c’est une demande individuelle ou du comité régional FFME (je pencherai pour cette dernière solution qui existe aussi à la FFCAM selon les régions ou départements)

Annecy, donc auvergne rhônes alpes, il s’agit d’une demande individuelle effectuée par le club.

merci beaucoup d’avoir posé cette question, nous nous la sommes aussi posée !
car pour nous l’affiliation nous pose un paquet de problèmes pour organiser les sortie, c’est cher, et en plus
la représentation nationnale, nous lâche pour les falaises… bref, oui tout mis bout à bout ça donne
envie de remonter une assoc’ 1901, de sport de nature, non fédérée…on y réfléchit

Il est probable qu’une vague de clubs se désengagent de la FFME.

J’attends de voir les réponses, ici, mis à part une fidélité « historique », et l’envie de rester « groupé », il n’y a pas grand chose qui puisse nous motiver à continuer à payer notre impôt à la fédé…@ vous

Donc si je comprends bien. La solution est de sortir de la FFME car elle ne fait l’affaires pour les falaises pour aller dans une autre association qui tant qu’à faire ne s’occupe pas du problème pour ne pas avoir à payer ou de s’en occuper. Même si ce que faire la FFME ne me plaise pas sur certains sujets…

1 Like

C’est le parti pris de certains, qui aiment à considérer que la FFME c’est le national et qu’il faut surtout pas compter dans l’entité toutes les instances locales qui mettent à mal leur vision des choses.

Pas forcément, il n’y a pas que l’escalade dans les activités de montagne. Je rappelle que théoriquement la FFME est la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade.
Le déconventionnement des falaises rajoute un argument mais c’est loin d’être le principal. Il est vrai que certains comités territoriaux s’occupent des falaises et c’est loin d’être le cas partout en France et dans mon département, ce n’est pas le cas. Comme dans beaucoup d’endroits, ce sont des grimpeurs qui ont ouvert des falaises.
Donc pourquoi pas en prenant ma licence à la FFME, je donne un peu d’argent à mon comité.
Ce qui m’interesse, c’est de savoir ce qu’apporte la FFME nationale, et les comités territoriaux à un club.
Par exemple, la FFCAM subventionne les formations donc cela a un coup moins élevé pour les clubs de former les initiateurs. Elle subventionne aussi les écoles d’escalade, d’aventure, de ski même si ce n’est pas grand chose. Elle organise des rassemblements pour les jeunes, les adultes dans différentes activités (la FFME aussi).
Voilà le sens de ma question. Excepté la compet et aussi le financement des salles d’escalade.

Il serait intéressant de voir quels sont les départements des intervenants, parce que je sais pas si la différence d’implication serait pas aussi liée à la puissance active de l’une ou l’autre des fédés selon les zones.

Pour le financement de la formation les tarifs des stages FFME me paraissent pas si différents de ceux du CAF (un copain fait des formations des deux cotés pour des questions de dispo des activités selon les clubs et c’est kif kif)
Avec les équipes jeunes et autre quand t’es gamin et pas trop friqué t’as quand même bien l’occase de faire des choses à pas trop cher.

Quant à la question du financement des murs c’est bizarre mais tous les CAFs que je connais ont des murs aussi, certains gérés au niveau entretien ou création avec le soutien de la FFME. Le mur c’est bien beau de le voir comme une horreur, mais c’est aussi l’outil qui permet à plein de bénévoles d’amener des gamins vers l’escalade alors qu’ils n’en auraient pas eu les moyens sinon. Je suis un enfant de ce système là et on m’a jamais pour autant limité sur l’accès extérieur, bien au contraire on m’y a tout appris pour que je puisse profiter au mieux dehors dès que possible…
Pour la compète qu’on le veuille ou non elle existe, et je pense que la délégation ministérielle coté escalade implique de gérer ça.
Et puis surtout c’est elle qui a l’oreille des autorités en matière d’escalade et donc de falaises, donc quoi qu’il arrive c’est bien elle qui gère les discussions légales.

Après je tournerai la question dans l’autre sens, mais justement pour revenir à la question de la prépondérance l’action locale des gens: qu’est ce la FFCAM apporte de plus à un club? Effectivement il y a une prédominance plus importante d’activité ski/alpi/rando (encore que ce soit discutable) sur l’escalade ce qui donne un effet de masse de pratiquants montagne pr/ à la FFME, mais est ce pour l’action de la FFCAM ou pour les réducs en refuge?

Tu fais au moins partie de ceux qui essaye de poser la question de manière paisible donc je vais juste conclure sur ce qui me donne la vision de peu d’apport en plus de la FFCAM (au moins pour un falaisiste): dans ma vie de grimpeur à l’exception des gorges du Tarn/Jonte (mais là aussi c’est surtout grâce au boulot des gens du club local), j’ai toujours grimpé sur des spits qui avait un gout de FFME (soit ils avaient été posés par des gens de la fédé, soit ellle avait fourni le matos), j’ai appris l’alpi dans les stages à 10€ jour de la fédé, j’ai eu un coup de main pour équiper un petit site par un BE de la fédé, et aujourd’hui même si l’énorme quantité de sites que j’ai à proximité ne permet pas d’uniformiser totalement si je devais enlever tous les coins où la fédé a financé des points, de l’équipement, bossé pour les autorisations… bin j’aurai intérêt à avoir un sacré jeu de coinceurs.
A crontrario peut être que dans les Pyrénées c’est différent, mais est ce là aussi vraiment lié au national ou plutôt à l’étiquette de ceux qui ont insufflé la dynamique locale et l’ont fait vivre ensuite?

3 Likes

Merci pour ta réponse! Et je reviendrais plus en détail sur certains points. Tu es dans quel département?

Seb D. est aujourd’hui dans le 13 et hier il était dans le 03 (de mémoire).

C’est vrai que parfois on peut avoir de ses envies sans savoir ce que ça représente réellement derrière.
Les fédérations apportent de la structuration dans les formations et l’apprentissage. Et sur les milieux dans lesquels on évolue ce n’est pas négligeable.
Encadrer, former… ça nécessite de respecter le code du sport, les règles définies par la fédé délégataire (la FFME) etc… C’est des responsabilités et les fédé apportent de l’aide, un cadre à ceux qui veulent s’investir un peu plus.

A voir les statuts de l’asso que vous voulez monter, mais si c’est pour faire de la montagne entre pote autant ne pas monter d’asso et faire ça comme ça sans trop de cadre ni trop de contraintes.

Et pour revenir aux vieilles polémiques la question serait aussi de se demander pourquoi en 2020 on se traîne encore 2 fédérations aussi proches.

2 Likes

Comme dit par @Floc je suis dans le 13 (rajoute pour les interactions rocheuses courantes le 83 et 84) et je fus un auvergnat du 03 (donc au niveau de la grimpe plutôt 63)

Disons qu’aujourd’hui la FFME conventionne les sites d’escalade, ce qui nous permet d’y grimper, ses CT sont d’une aide technique précieuse aux clubs qui gèrent bénévolement dans les faits les sites locaux : son utilité et la cohérence d’y adhérer me semble claires.
Si demain la FFME ne conventionne plus aucun site, se positionne à la fois comme certificateur de l’équipement et prestataire rémunéré pour en assurer l’entretien : je souhaite que cet organisme malfaisant sombre dans les gouffres de l’enfer !

La FFME conventionne CERTAINS sites d’escalade

Dans le secteur d’Annecy je n’ai pas l’impression que la FFME intervienne beaucoup dans l’équipement et le conventionnement des sites (quel site à part Ablon ?) et ça n’empêche pas d’avoir des sites. Le désengagement de la FFME ne devrait pas avoir de grosses conséquences.

Aussi proches: de moins en moins!
Je plaisante et j’englobe même la FFRP car la rando c’est la base. Il faut bien marcher pour aller faire de la montagne, de l’escalade…

1 Like

Elles ne sont pas aussi prohes et assurent une certaine diversité dans les pratiques.
On voit les conséquences desastreuses quand la FFCAM se trouve plus ou moins contrainte de suivre les directives de la FFME en terme de formations.

Salut,

nous aussi nous nous posons la question pour plusieurs raisons :

  • en tant que club de montagne nous avons une forte activité rando et à part pour les formations, les randonneurs ne s’identifient pas trop à la ffme (compétition de rando ?) et ne comprennent pas le coût de la licence (ça se discute)
  • nous avons une activité mur et extérieur en grimpe, mais là aussi en mode loisir surtout que nos murs ne sont pas adaptés compet
  • on « subit » une augmentation de 10 € cette année de la part du CR (occitanie) sur un projet sur lequel on n’est pas convaincu qu’on puisse avoir des retombées (ok c’est à nous de nous bouger pour trouver les pistes)
  • pour les activités ski-alpi et canyon, on bénéficie des formations ffme mais ffcam ça doit être similaire

Donc pour la partie rando, une possibilité serait de faire une section dédié affiliée à la FFRP, mais j’ai pas trop de retour sur les formations
J’ai l’impression qu’il y a moins d’opportunité sur les formations « montagne ».

Pour l’escalade, on est partagé.
On ne met pas vraiment dans la balance le déconventionnement, car perso je pense que le système ne pouvait perdurer, donc il faut trouver un autre fonctionnement mais ça c’est un autre fil de discussion.
Pour l’activité en elle-même, on ne se sent pas forcément libre non plus en particulier sur les préconisations sur les passeports de grimpe (sujet complexe aussi car cela permet d’améliorer la sécurité).
On a du mal aussi avec les pré-requis pour pouvoir encadrer en falaise, tout le monde n’est peut-être pas d’accord, mais il semble que niveau de grimpe requis est discuté.
Je suis aussi sensible aux arguments cités sur les clubs et la ffme qui a équipé pas mal de sites, donc historiquement c’est important même si ce n’est pas partout etc…

Après à dire qu’une affiliation à la FFCAM serait mieux…

Pour l’état d’esprit et le centrage des activités, je dirais que c’est inhérent au club et pas à l’affiliation, sur ce point ça ne devrait pas changer.
Certains pensent que ça va nous faire plus d’inscrit-fantomes qui veulent juste bénéficier des refuges et VC (même si en occitanie on a aussi des bons VC), bon…
Concernant les avantages FFCAM, j’ai vu qu’il y avait deux notions : des clubs CAF et des clubs affiliés FFCAM. Y aurait-il une différence, éventuellement sur les nuités refuge?

Le fond du problème vient du discours « compet » et mur de la FFME (JO…) qui se détache de plus en plus de clubs de pratique loisir.
Mon avis est que sur les formations et les coûts c’est un pb secondaire pour la majorité des pratiquants (je suis inscrit à un club d’athlé et c’est 160€ par an contre ~100€ au club de montagne).
La ffme se recentre sur l’escalade, avec bcp de petits clubs qui se montent autour d’un mur, l’activité est en pleine extension, donc ça déséquilibre pas mal.
En gros et caricatural, l’activité montagne loisir n’est pas entendue et portée par la ffme donc à quoi bon s’affilier à cette fédé ?

Bon désolé, c’est un peu en vrac mais ça m’intéresse vraiment d’avoir les avis des uns et des autres ici :slight_smile:

Notre club (Grenoble) a quitté la FFME il y a plus de 5 ans maintenant. A l’origine c’était dû au changement de réglementation de la FFME qui obligeait tout membre d’un club FFME à prendre une licence. Or nous faisons parti d’un club multisport et beaucoup d’adhérents s’inscrivent à plusieurs activités. Le surcoût de la licence aurait été prohibitif et fatal à notre activité. Comme nous bénéficions de l’assurance du club, nous ne sommes pas obligés de prendre une licence pour être couvert. Le gros sujet de discussion a été la formation. Historiquement, le club a été assez actif dans les formations FFME en ski de rando. Ça nous embêtait de tout arrêter. On a envisagé de créer un club dédié aux personnes qui prendraient leur licence, mais on a abandonné car trop complexe à gérer. Ce qui nous a fait basculer c’est la politique de la FFME, tournée vers la compétition, à des années lumière de notre pratique en club. Enfin, les méthodes de la DTN pour virer les instructeurs des formations ne nous a pas fait regretter notre choix !
On a aussi envisagé de basculer à la FFCAM, mais le problème était le même concernant l’obligation de prendre une licence pour tous les adhérents de l’activité montagne du club.