Partir en montagne avec ce sac de couchage ?

https://www.thermarest.com/ie/sleeping-bags-and-quilts/fast-and-light/space-cowboy-45f7c-sleeping-bag/space-cowboy-45.html

En montagne maintenant, maxi 3000 mètres d’altitude

[Edit modération : titre raccourci ! ]

Pour moi 11° de température confort j’irai pas en montagne sous la tente avec ça si je ne veux pas me cailler sévèrement. Rien qu’une nuit au camping d’Ailefroide je pense que t’as moyen d’avoir froid avec ça.

4 Likes

Poser la question c’est déjà avoir la réponse !
C’est un sac de couchage destiné à la randonnée en plaine, genre Compostelle, ou en moyenne montagne jusqu’à 1500 m et bien sûr en refuge.
Se cailler la nuit, outre l’inconfort, c’est zéro repos en vue de la journée qui suit.

4 Likes

Avec une bonne polaire ou doudoune ça peut le faire! J’avais acheté de sac 11°C confort Lafuma (on voyait à travers car les caisson était trop grand et du coup les plumes se mettaient en tas dans un coin). En tente jusqu’à 5°C dehors c’était bon, au plus froid (-4°C) j’avais froid au jambes (erreur de n’avoir pas prévu un vêtement long pour la nuit).

avec le sac à la belle étoile ? Ou bien sous tente avec tapis de sol ?

Oui, tu peux partir en montagne avec ce sac de couchage, maintenant si c’est pour réussir à dormir c’est une autre histoire. Pour moi ce serait un -5°C confort minimum.

1 Like

Bonjour je te conseille pour l’été un -5 de confort de chez Valandré ( bloody mary) ou un petit astazou de chez triple zéro tu le garderas toute ta vie et l’entretien est gratuit.

2 Likes

C’est une idée pour gagner en masse et volume à transporter que de s’habiller dans le duvet ( cagoule, doudoune, gants, ( sur)pantalon et chaussette) pour améliorer le confort d’un duvet.
L’idée est que ce qui peut être porté la journée fait double emploi la nuit .
Le tout sec bien évidemment car l’humidité dégrade le confort voir peuvent provoquer des problèmes ( pieds/main) en cas de condition plus fraiche que prévu .
Et ça ce n’est parfois pas évident à gérer .
Pour gagner en confort Il faut aussi préparer sa couche à savoir augmenter au maximum l’isolation par rapport au sol ( bon matelas) et par rapport à la masse d’air autour du dormeur ( masse d’air immobile et la moins humide possible) et donc un abris efficace ( bonne tente double toit , sursac respirant ) .
Ensuite les capacités de résistance et entraînement de chacun à la résistance au froid pèse aussi dans la balance .
Une affaire de compromis ( masse/volume embarquée / confort/ marge de sécurité qualité et et donc prix du matériel)

Certes efficace, mais valable seulement pour une utilisation ponctuelle du duvet.
Pour une randonnée au long cours ou une expé durant laquelle tu passes plusieurs semaines dans ton duvet, ce sera vite terriblement inconfortable et ne sera pas sans conséquences sur le repos, la récupération et potentiellement la réussite de l’objectif.

1 Like

Va voir ce qui se fait du côté des MULs…
Mais ce sont des personnes entrainés et qui dominent leurs sujets et qui privilégient certaines options aux détriment d’autres.
Cas limite donc à ne pas suivre aveuglément !
https://www.randonner-https://www.dubuis.net/aventures/alpes-de-lyngen/la-traversee leger.org/perso/doku.php?id=liste_equipement_islande

Le confort est une perception somme toute relative :wink: .
Comme je l’ai précisé c’est une affaire de compromis et donc de choix en connaissance de cause (expérience/entraînement)
Certains accepte de suer plus de 10 jours sans se laver dans un unique T-shirt ( question de choix de légèreté au détriment d’un certains «confort » ) .
Je sais que je ne peux pas le faire donc je vais «m’alourdir »en en embarquant deux ( plus une savonnette😉)
Je ne dormirai pas non plus sous une tente simple parois ( condensation) .

PS : Moins extrême que « l’Olivier » des MULs Simon Dubuis a , je trouve , la tête sur les épaules ( et un jolie palmarès) pour ce qui est de trouver un compromis raisonnable ( voir sa liste de matériel ) au long cours sans sacrifier sur sa marge ( relative aussi ) de sécurité .
A noter qu’il ne voyage jamais seul.
Que du bon S. Dubuis.