Escalade après opération du canal carpien

Bonjour à tous.
Je voudrais un retour d’expérience de personnes ayant eu une opération du canal carpien :

  • combien de temps sans grimper ?
  • combien de temps avant de retrouver son niveau d’avant ? (car j’ai cru comprendre que l’on n’a plus de force dans les doigts au départ).
    Vous remerciant d’avance.
    Sophie

Bonjour Sophie,

Juste ma propre expérience, hein, ce que je raconte là n’est pas gravé dans le marbre. Pour te donner une idée:

Opéré d’un canal carpien au poignet gauche en février 98.
A partir de début avril, courtes voies faciles à Sainte Victoire (100m, 4 et 5, poignet douloureux lors des efforts et réglettes impossibles à tenir).
A partir de courant mai, des voies à équiper (sans pitons à poser) en 5c/6a, un peu de 6b, toujours dans des voies d’ampleur modeste (150 / 200 m).
Juin, une voie d’artif en Vercors, au Gerbier (là, il faut un poignet et des doigts à peu près en état de marche), plusieurs jours.

Alors… il m’a fallu un gros mois avant de retoucher le rocher, même dans du facile, c’était douloureux. Un mois / un mois et demi avant de retourner dans du « pas trop dur », ça veut dire là où je pouvais adapter le mouvement pour ne pas ressentir de douleur. Et la même durée pour avoir l’impression d’être redevenu normal (même si la récupération complète a pris encore un peu de temps).

Bon courage,

Bernard

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de ce retour détaillé.
Encore plus long que ce que j’imaginais…
Ça me désespère (mais bon, ayant un niveau inférieur au tien, ça devrait « revenir à ma normale » plus vite… ; on se console comme on peut :wink:)

Pour moi ça a été très long… j’ai fait une algodystrophie ! Heureusement que j’ai fait opérer le poignet gauche d’abord (je suis droitière), du coup je ne l’ai pas fait opérer à droite.
Le résultat positif c’est à vélo en descente : ma main droite est très vite ankylosée, mais pas la gauche, avant c’était les 2, je devais m’arrêter pour retrouver un usage correct des mains !

:face_with_raised_eyebrow:

Alors j’ai encore mieux pour te consoler : il y a tant à faire à une main (et sûrement sans aussi, mais tant que j’ai la chance d’en avoir une, je la savoure !)

Arrête de mentir, suis sûre que t’as jamais été normal :wink: !
(@poppy-ette Ce BP est un warrior mais s’inspirer de son expérience a du bon : une grande partie de la récup’ sera dans la tête !)

1 Like

Bonsoir Lulu,
Tu as bien raison de me rappeler que tout est vraiment relatif !
Que veux-tu, nous sommes beaucoup à avoir un côté Calimero…
C’est juste que j’ai déjà eu tellement tellement d’interruptions au cours de mes petites années de grimpe (moins de 10 ans de grimpe, Plus d’une quinzaine de blessures -après j’ai plus compté-)… Et comme j’ai commencé à grimper après 40 ans, et bien le temps passe -je veux dire que je vieillis de façon très certaine…- -comme nous tous bien sûr, mais il est des âges où l’on en prend bien davantage conscience !- et toutes ces interruptions me font rager !

Ben pour moi, vu mes antécédents, c’est un peu dur… Et là, justement, juste là, je commençais à être bien dans ma tête question mental -après des années où la récup ne se faisait plus dans la tête-, et paf ! ce problème de canal carpien qui vient semer la zizanie…
Mais bien sûr, je m’en remettrai !!! :wink:

2 Likes

Certes, mais moins qu’à 2 mains … excuse-moi pour ce trait d’humour Lulu…
Disons que passer de 2 à une main (avec le manque brutal et la somme de problèmes qui l’accompagne) est une chose, se réapproprier sa vie et son espace une fois la perte digérée en est une autre . D’un côté, on part du « tout à faire » vers le « tellement moins à faire », et de l’autre du moins à faire vers le « tant à faire » . C’est un peu l’histoire du verre. Il est à moitié vide quand on a commencé à le boire, et à moitié plein quand on le remplit. Tout dépend du point d’où l’on part et celui où l’on va. Finalement, Il ne s’agit pas que d’une question d’optimisme et de pessimisme avec leur dose de relativité, y a aussi un peu de logique cartésienne et de pragmatisme dans la déconstruction et la reconstruction …

Je l’ai constaté moi aussi, et le temps cautionne toujours un peu plus ce constat.

Te connaissant, je n’en doute absolument pas :wink:

1 Like

Salut,

Je me suis fait opérer en Sept 2017 à Montpellier. A ma question « combien de temps sans grimper », le chirurgien (Clinique de la mai à Saint Roch) m’a dit : "A vous de voir ce que vous êtes capable de supporter, j’opère des artisans qui le lendemain sont au boulot … ". Évidemment, il ne dit pas ça à tout le monde … J’ai donc repris l’escalade 3 jours après d’abord en salle, pour voir. Tu comprends vite qu’il y a qu’un truc à faire pour ne pas avoir mal : garder le poignet droit dans l’axe du bras. J’ai repris en extérieur juste après. Tant que j’ai eu des points de suture, j’ai grimpé en moulinette maxi 7a, ce qui correspond en temps normal pour moi à la fin de l’échauffement. Puis dès qu’on m’a enlevé les points, j’ai vite retrouvé mon niveau normal. Je n’ai pas constaté de perte de force dans les doigts.
Voilà, en espérant que ça puisse t’aider …
Henri

Ah ben c’est clairement encourageant !:grinning:
Merci !!!