Communiqués Spécial Avalanche - Météo-France

Mais les loueurs informent-ils des risques de sécurité inhérents à ces pratiques ?

En décembre 2019, janvier et février 2020, les conditions étaient mauvaises (crouté/carton/pas de neige un peu partout), et il n’y a pas eu autant d’accident.
Apparemment ça ne suffit pas.

C’est plutôt le contraire : bonnes conditions d’enneigement et de qualité de neige, mais risque élevé.

Là franchement j’ai hésité à lever le quiproquo ou à en rajouter une couche.

Quand je parle de mauvaises condition je veux bien entendu parler de dangerosité (et puisque ça semble nécessaire je précise que je parle de danger d’avalanche). Rien à voir avec la skiabilité.
Mauvaises conditions = gros risque d’avalanches
Bonnes conditions = moins de risque d’avalanche

D’ailleurs souvent (je ne dis pas toujours) risque important d’avalanche et bon ski vont de paire. Et ton exemple de l’année dernière va dans ce sens.

2 Likes

Edit: cette avalanche fait suite a un declenchement

Impressionnant.
Surtout que les pentes ont l’air « débonnaires » et qu’elle a dû faire 100-200m sur le plat.

La Combe en elle-même, oui, mais le reste…

Retour sur l’avalanche du Pic Blanc du Galibier (31.01.2021)

1 Like

Quelques précisions sur cette avalanche, après analyse des photos et vidéos disponibles, mais que certains commentateurs ont mal interprété.

Cette photo sur data-avalanche montre des plaques en versant NE, mais surtout une plaque en versant SE, qui s’étend sur les 2/3 de la largeur de la face, à gauche des traces de descente sur la photo, et avec une cassure de 2 à 3m d’épaisseur au maximum. Ce n’est pas du petit !
Les 2 traces les plus proches de la plaque sont celles des 2 participants à la sortie sur skitour (en comparant avec la photo des traces sur skitour), qui sont descendus 1h avant le déclenchement de toutes ces plaques. Un 3e skieur est descendu ultérieurement, mais plus proche de l’arête E.
Les seules traces visibles aboutissant sur une zone emportée par une plaque sont les 2 traces des skitouriens, qui n’ont déclenché aucune plaque. Les photos ne permettent donc pas de soupçonner qu’une des plaques a été déclenchée par un skieur.

Les plaques en versant NE ne s’étendent pas jusqu’au Pic des Trois Évêchés, mais jusqu’au versant E de la pointe 2976m. Cette pointe se situe à plus d’1 km du Pic des Trois Évêchés (invisible sur les photos de data-avalanche), et à moins de 700 m du Pic Blanc.
Des plaques sont peut être parties en versant NE du Pic des Trois Évêchés, mais ce n’est pas visible sur la photo.
Les plaques en versant NE visibles sur les photos de data-avalanche s’étendent sur une largeur de 1,6 km environ, et non sur 1 km ou 2,6 km comme on peut lire par endroit.

Cette vidéo du PGHM montre que la victime des plaques en versant S et SE a été retrouvée dans la combe au pied du versant S du Petit Galibier (où passe la voie normale du Pic Blanc), entre 2650 et 2700 m. Tout le versant S entre la pointe 2826 m et la pointe 2816 m est parti en plaque, et peut être plus loin encore.
On devine la cassure de la plaque dans le versant SE du Pic Blanc, mais on ne voit pas si la coulée rejoint le dépôt de la plaque sous le Petit Galibier.

Ces énormes plaques en cascade ressemblent à l’avalanche du 4 mars 2007 en versant NE de la Crête du Galibier, après un épisode de fortes précipitations ventée avec LPN entre 2000 et 2400m (un peu comme les jours précédents dimanche dernier).
Le secteur du Lautaret est une frontière ou noeud climatique, les conditions nivo y sont souvent pire là-bas qu’ailleurs autour quand il y a des fortes précipitations ventée (les précipitations sont quasi toujours ventée dans ce coin, mais avec 100km/h de vent c’est encore pire).

5 Likes

Salut , le problèmes des plaques , adhèrent a l ancien manteau neigeux plus ou moins , selon la cohésion et les plans de glissement que l on peu trouver suivant les degrés de la pente , la je pense entre 30 a 35 degrés secteur le plus raide ou la plaque et partie , ils peut y avoir plusieurs passages de personnes a skis qui font pressions sur cette plaque , rien ne partira, puis parfois , après quelques passages une personne fera tout partir comme je pense dans cette face , et il ne faut pas oublié la descente de skieurs est plus propices a faire partir des plaques car le poids en skient est plus important , a la monté le manteau neigeux et beaucoup moins sollicité , suivant bien sure le nombre de personnes , le monde est un facteur a risque aussi

Communiqué Spécial Avalanches de Météo-France

rédigé le LUNDI 15 MARS 2021 À 16:00

Fort risque d’avalanches dans les Alpes du Nord

Le risque d’avalanche s’accentue au fil des prochaines heures. La plus grande prudence est donc recommandée aux randonneurs (à ski ou en raquettes). Consultez les bulletins de prévision du risque d’avalanche sur le site Météo-France ou les applis mobiles.

En effet, depuis ce samedi 13 mars en fin d’après-midi, l’hiver fait un retour marqué dans les Alpes du Nord avec des chutes de neige légère et froide jusqu’à basse altitude, qui s’accumule en abondance. On relève déjà ce lundi en début d’après-midi, au dessus de 2200 à 2400 m d’altitude, près de 1 m de neige fraîche sur le massif du Beaufortain, de la Vanoise, dans les Aiguilles Rouges et le Mont Blanc ; 50 à 70 cm parfois dès 1000 m d altitude, sur la grande partie ouest des Alpes du nord (du Vercors au Sud Chablais en passant par Belledonne, Chartreuse, Bauges, Beaufortain, Aravis, Ouest Vanoise-Lauzière et Nord Tarentaise).

D’ici la fin de nuit prochaine, on attend 10 à 30 cm de neige supplémentaire, toujours légère. Le vent fort de Nord-Ouest à Nord, qui les accompagne, favorise la formation de nouvelles plaques.

Attention, en journée de mardi, le risque avalancheux restera fort (de niveau 4) sur l’ensemble des massifs des Alpes du Nord : des départs avalancheux spontanés pourront encore se produire et surtout les nouvelles plaques formées ou en formation, parfois piégeuses car d’apparence poudreuse, pourront se déclencher facilement au passage d’un seul skieur ou randonneur, et emporter de gros volumes de neige dès les altitudes modestes. En effet, la couche de neige récente et ventée restera très mal stabilisée même si une accalmie du coté des intempéries se dessine.

La plus grande prudence est donc recommandée aux randonneurs.

Pour plus de précisions, consultez les bulletins d’estimation du risque d’avalanche sur le site internet de Météo-France METEO MONTAGNE ALPES DU NORD Risques d'avalanche par Météo-France - Prévisions Météo gratuites à 15 jours sur toutes les stations | Météo France | Météo France ou sur les applis pour smartphone.

3 Likes

Communiqué Spécial Avalanches de Météo-France

rédigé le VENDREDI 7 MAI 2021 À 14:46

Risque d’avalanche élevé samedi en altitude dans les Alpes du Nord

Samedi, le risque d’avalanches sera élevé dans les Alpes du Nord en altitude, au-dessus de 2200 à 2400 m.
C’est d’abord la conséquence des chutes de neige qui se sont succédé depuis une semaine en altitude, au-dessus de 2000 à 2300 m, et qui, dans la nuit de jeudi à vendredi, ont été particulièrement abondantes sur une grande partie des Alpes du Nord et accompagnées de vents souvent forts. C’est aussi dû au redoux, à la fois très marqué et très rapide, qui touchera l’ensemble des Alpes samedi.
Ainsi, au cours de cette journée de samedi, skieurs et alpinistes pourront déclencher des avalanches de plaque à leur passage dans les versants ombragés encore froids. D’autre part, il se produira spontanément dans les pentes raides tout au long de la journée des avalanches de neige récente humidifiée par le soleil et le redoux. Celles-ci seront parfois de grande ampleur, notamment dans les massifs de la Haute-Savoie et de la moitié nord de la Savoie, ainsi que dans le massif des Grandes Rousses en Isère.
Dans les Alpes du Sud, le risque d’avalanche sera moins élevé, mais il ne sera pas à négliger, et concernera principalement les massifs des Hautes-Alpes proches de l’Isère.

Dimanche, le risque d’avalanche aura diminué, mais il n’aura pas totalement disparu.

La plus grande prudence est donc recommandée aux pratiquants de la montagne durant le week-end.

Pour plus de précisions, consulter les bulletins avalanche sur le site Internet de Météo-France https://meteofrance.com/meteo-montagne/alpes-du-nord/enneigement ou avec les applications sur smartphone Météo France et Météo Ski.

3 Likes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Chambéry, le 8 mai 2021
AVALANCHES : LE PRÉFET RECOMMANDE D’ÉVITER LES SORTIES EN MONTAGNE
CE DIMANCHE
Samedi 8 mai, deux avalanches ont provoqué la mort de sept personnes au total dans les massifs savoyards, au
Galibier et au Mont Pourri.
Ce dimanche 9 mai, le risque d’avalanche sera tout aussi élevé, en raison du redoux des températures, qui fait
suite à des intempéries sur plusieurs jours consécutifs. Cinquante à soixante-dix centimètres de neige fraîche ont
recouvert les couches fragiles à une altitude de 2800 mètres. Les coulées peuvent se déclencher naturellement
ou au simple passage d’un skieur ou d’un randonneur.
Par conséquent le préfet de la Savoie Pascal BOLOT recommande vivement aux usagers de la montagne, quel
que soit leur niveau, d’éviter de prendre le moindre risque ce dimanche.

3 Likes

Message du PGHM Chamonix!!!
"Amis skieurs et alpinistes,
Avant-hier et hier, le PG est intervenu à trois reprises sur des avalanches dont le bilan est sans appel. 4 alpinistes et skieurs décédés.
Les accumulations neigeuses très importantes et un fort vent en altitude ont contribué à l’instabilité du manteau neigeux.
A chaque fois, le mécanisme est le même. Le passage des skieurs / alpinistes déclenche une avalanche de plaques.
Pour les jours à venir, nous vous recommandons la plus grande prudence. "

sur le site de l’OHM, infos du 19 mai

Communiqué Spécial Avalanches de Météo-France

rédigé le VENDREDI 21 MAI 2021 À 15:00

Risque de déclenchement d’avalanche encore marqué en haute montagne ce samedi

De nouvelles chutes de neige traversent les Alpes entre ce soir et et la nuit prochaine. D’abord cantonnée au dessus de 2400/2600 m d’altitude en soirée, cette neige s’abaissera jusqu’à 1400/1600 m dans les Alpes du Nord, 1800/2000 m dans les Alpes du Sud en fin de nuit. Les cumuls attendus pourront atteindre 20 à 40 cm en haute montagne.
Accompagnée de vent fort, voire temporairement tempétueux, cette nouvelle couche de neige tombera en haute montagne, sur un manteau neigeux constitué d’un empilement de couches de neige récentes peu évoluée.
De nouvelles plaques se formeront et pourront se déclencher facilement au passage d’un skieur. Elles pourront parfois emporter d’importants volumes.

Samedi, le soleil alternera avec des passages nuageux et le risque de giboulées sera faible mais le vent de sud-ouest restera fort en altitude et donc propice encore en haute montagne à la fabrication de nouvelles plaques. Le risque d’avalanche restera donc marqué au dessus de 2300/2500 m d’altitude pour les Alpes du Nord et au dessus de 2500/2700 pour les Alpes du Sud.

Dimanche, le soleil dominera et une certaine douceur gagnera la moyenne altitude en cours de journée mais le risque de déclencher facilement une avalanche au passage d’un skieur restera probablement marqué au delà de 2700/3000m d’altitude.

La plus grande prudence est donc recommandée aux randonneurs, notamment dans les parages des hauts cols et des hautes crêtes ainsi qu’aux abords des fortes pentes.

Pour plus de précisions, sur chaque massif, consultez les bulletins d’Information Neige et Avalanches, disponibles tous les jours, sur le site internet de Météo-France ou avec les applications sur smartphone jusqu’au 10 juin.

4 Likes

Le mille feuilles ! https://www.youtube.com/embed/baA9-NS2iOM?fbclid=IwAR3Ts-zgRBnBP_AxQ26rBAZIjt_r05MQR4GKfVBa6IoE85T_cUqPLSOewY0

1 Like

Article de Météo France avec des explications sur la situation actuelle:
Plusieurs avalanches dramatiques ces dernières semaines dans les Alpes

2 Likes