Besoin de conseil. Mauvais diagnostic désaxement rotule. Help, je suis désespérée

Bonjour, ou bonsoir,

Je suis nouvelle et espère être au bon endroit pour obtenir plus d’informations avoir des conseils etc … J’ai 35 ans, en temps normal je suis dynamique : j’aime le sport, stepper, cardio et randonnées en montagnes quand je vais en vacances. Hors, depuis fin Juillet je suis bloquée chez moi et vis quasiment comme une handicapée. Donc fin Juillet, en revenant des courses, j’avais fait un genre de petit malaise et étais tombée violemment vers l’avant. Je n’avais pas fait de radios immédiatement car j’imputais la douleur aux genoux (qui avaient cogné brusquement sur le sol) aux importants hématomes qui avaient du mal à guérir.

Sauf qu’en Aout, les plaies partiellement cicatrisées, je me suis rendue compte, que je ne pouvais ni bien plier les jambes, ni m’accroupir,ni monter et descendre les escaliers sans douleur. J’ai des douleurs sous la rotule et sur les côtés. Donc en Août mon généraliste décide enfin de m’envoyer faire des radios en cabinet de radiologie. De simples radios pour vérifier qu’il n’y ait pas de lésion/fracture aux tibias, rotules et fémur. Les radios ne révèlent rien d’anormal (soi-disant) et mon généraliste m’envoie alors chez le chirurgien orthopédiste, pas de RDV avant le mois de Septembre. J’attends donc avec ma mobilité réduite, mon inquiétude grandissante quant aux risques d’aggraver ce que j’ai. Je patiente avec en guise de « traitements » de l’ibufetum, des antidouleurs oraux, pas d’attelle, pas de genouillère rien. Incroyable… Vivant seule, je continue à aller faire les courses avec aucune solidité dans les genoux et l’impression que les deux peuvent se déboiter à tout moment, je ne peux pas rester debout plus de 30 minutes sans douleur, et dois m’asseoir les jambes tendues. J’ai l’impression de vivre comme une handicapée avec le moral qui trinque très fortement.

Septembre arrive, le chirurgien orthopédiste me fait des examens cliniques et pose rapidement son diagnostic : contusions et désaxemenst « légers » des rotules sur 1cm. Il me prescrit juste 20 séances de kiné. De nature anxieuse, je lui demande s’il faudra une opération, si les ménisques, les tendons n’ont rien car c’était ma hantise. Le chirurgien m’explique alors juste que les tendons frottent avec la rotule qui s’est désaxée mais qu’avec le renforcement musculaire chez le kiné, la rotule reviendra rapidement à sa place. Rassurée je rentre chez moi, trouve un kiné pour un RDV 2 jours après.

Et la, catastrophe pour moi il m’apprend que le cartilage a sûrement été touché à cause du déplacement des rotules. Il me dit que le cartilage n’étant pas vascularisé, les douleurs et la gêne peuvent persister un long moment, voire être chroniques. Il m’apprend aussi que j’ai le « genu valgum » qui me prédisposent à des problèmes d’arthrose et de désaxement des rotules même sans faire de chutes.

Pour moi c’est un drame et j’ai le moral au plus bas, je ne comprends pas les différents sons de cloche, le cabinet de radiologie qui me dit d’abord que je n’ai rien, le chirurgien orthopédiste qui banalise et le kiné qui me fait limite comprendre que la douleur ne passera peut-être pas et je ne comprends pas comment ma rotule désaxée peut se reloger avec de simples étirements. Je suis désespérée, ai plein de questions et ne sais pas à qui les poser. J’aimerai faire une IRM pour savoir à quel point le cartilage est touché car je sais que ça peut s’aggraver mais mon généraliste n’a pas l’air partant pour me faire une ordonnance. :expressionless: ! Je me demande aussi quelle est la différence entre une luxation et un déboitement léger de la rotule ? Je lis sur les forums un peu partout que des patients traînent des douleurs pendant des années avant de passer par la case opération.

Je peux vous décrire mes symptômes si vous le souhaitez (je sais que vous n’êtes pas médecin) car j’ai l’illusion que les diagnostics se contredisent tous et ne sont pas bons. Un simple désaxement peut vraiment se soigner avec des séances kiné ?

Comme je venais de signer mon contrat de travail et étais en période d’essai, j’ai été rapidement licenciée quand ils ont appris ma chute. :expressionless: En temps normal, je travaille dans la vente, toute la journée debout, vous pensez qu’un jour je pourrai rebosser ? Que dire lors de l’inscription Pole Emploi : j’ai une motricité limitée et ne peux pas vraiment bosser dans l’immédiat ? Avouer que je dois limite passer toutes mes journées les jambes tendues, ne peux plus m’asseoir normalement, révéler avoir une marche difficile ou ne rien dire car risque de refus de mon inscription ?

Help ! :confused:

Bonjour,
La description exhaustive de tes problèmes et le nombre très limité d’examens et de diagnostics que tu décris m’incitent à te conseiller d’aller voir un spécialiste en traumatologie du sport ou mieux, un rhumatologue.
Pour ce qui me concerne (arthrose du genoux qui m’a presque immobilisé il y a une dizaine d’années), c’est un rhumatologue qui m’a remis sur pieds de façon spectaculaire.
Bon courage.

1 Like

Bonjour
je ne suis absolument pas dans la médecine mais je t’aurais conseillé la même chose que BA !
mon épouse s’était « détruit » un genou il y a 10 ans en montagne dans un accident et après 6 mois de galère à l’hôpital/médecins/kiné locaux ( concrètement on lui prédisait après opération un genou dont elle ne retrouverait jamais sa totale fonctionnalité ) ; En recherche comme toi on nous a conseillé un spécialiste « du genou » qui opère régulièrement les sportifs professionnels ( je ne sais pas ou tu habites mais pour nous c’était sur Grenoble dont je peut te donner son nom par MP ? ) : sa consultation puis prise en charge de l’opération et ensuite kiné adaptée lui a permis aujourd’hui de retrouver 100% de son genou
Je ne peux que te conseiller dans de tels cas d’aller voir un véritable spécialiste de l’articulation concernée dans un centre/CHU spécialisé
bon courage !