Je ne suis pas cet esclave qui attend le week end pour s'enfuir !

Bonjour à tous et toutes,

Alors voilà : la montagne, pour moi, c’est plutôt un projet de vie, parce qu’en bullant au sommet ou en galopant sur les cimes, je me sens à ma place, en harmonie avec ce qui m’entoure.
Parce que le grand écart schizophrène, deux jours par semaine dans la simplicité du nécessaire contenu dans un sac à dos, cinq dans le vacarme et le consumérisme outranciers, c’était pas mon truc !

Maintenant j’ai du temps, encore beaucoup d’énergie, des projets en pagaille, mais surtout l’envie de partager tout ça : bivouacs, vélo itinérant, ski de rando, alpi (pas trop dur !! :-/ ), mais aussi un mode de vie qui laisse de la place au temps.

Si cela vous parle, on en reparle ! :slight_smile:

Si aimez en plus le second degré, le décalé, et que vous avez reconnu la citation de titre, envoyez moi immédiatement un message :smiley:

Je précise que je suis malheureusement statistiquement assez standard ici : jeune homme de 43 ans, très bien conservé et encore sous garantie, savoyard. J’ose cependant espérer que mesdames sportives n’êtes pas systématiquement sous représentées parmi les lecteurs assidus du forum ! :wink:

PS: je ne pratique pas l’écriture inclusive pour des raisons esthétiques et pratiques, je n’en suis pour autant pas un fâcheux mysogyne réactionnaire :smiley:

1 Like

Un fan de stupeflip ne peut qu’attirer les belles âmes :+1: