Cherche grimpeur intello

Il faut un tréma sur le O, justement.
J'aurais envie de trouver quelqu'un qui me ressemble un peu, tu sais, et qui n'habite pas à 500 km. Pas facile. Emilia, mon chat, se balade avec le chat du voisin dans ces derniers temps...je crois qu'il serait sympa pour moi aussi, de essayer de corriger un peu mon tempérament solitaire.
Ne devais-tu pas aller méditer? Que-ce que tu fabriques dans ce lieu virtuel de perdition?

La méditation est une chose, mais elle ne reste que de la méditation.
Tu te perds dans ta solitude, peut-être es tu trop exigeante....
A ton tour de méditer, seulement tu ne m'as pas donner de réponse, juste
l'orthograffe d'un nom que tu as pu lire sur une affiche de ciné.
Le film est bon, enfin je l'ai apprécié et j’habite dans le 74, région Chablais EST

Un peu arrogant comme commentaire, ne trouves-tu pas?

[modération forum] : citation mise en forme. Merci d'utiliser les balises prévues à cet effet : [ quote]texte à citer [ /quote]

Posté en tant qu'invité par M.:

+1

Et il n'y a pas que ce commentaire là qui est arrogant.

Posté en tant qu'invité par Anton:

Chère maître,
Vous permettez que je vous appelle maître, magister voulant maître en latin. Ne vous inquiétez pas de l'ignorance crasse de certains intervenants de c2c, dans le milieu de la montagne il y a toujours eu deux types d'individus. Pour simplifier, il y a les gros cons pour qui intello a forcément pour épithète "chiant", et les dits intellos qui manient le subjonctif, au relais de préférence. Quelques illustres exemples prouvent que les intellos existent dans le milieu, je citerais les cas de P. Gabarrou et P. Chapoutot. Pour les exemples de "gros cons", inutile de donner des noms, ils se reconnaîtront, mais sachez que dans chacune des deux ensembles, on trouve de braves types et d'excellents grimpeurs, surtout dans la deuxième d'ailleurs. Personnellement je me classe dans la première catégorie, c'est à dire : piètre grimpeur qui a lu Ferdydurke ou Tchekhov (d'où mon pseudo), capable d'annuler une traversée de la Meije pour aller voir une pièce de théâtre au festival d'Avignon... Pour le subjonctif, personnellement j'affectionne surtout l'imparfait de ce mode désuet. Par exemple, lorsque je me trompe d'itinéraire dans une voie surspittée et que mon comparse m'agonit de quolibets désobligeants, je réponds sèchement imperturbable : "Encore aurait-il fallu que je le susse, c'est toi qui a le topo, gros grimpeur analphabète ("enculé" dans le langage 1ère cat) !" . Voilà maître comme j'ai une thèse sur Gombrowitz à finir je vous laisse à vos chères promenades romantiques et je vous dis que je vous aurais bien épousée, mais encore eut-il fallu que je vous visse !

Cher Anton,
n'avez-vous donc pas oublié vos déclinaisons? In hoc delector!

Je me doutais en effet qu'il devait bien y avoir encore quelques intellos broutant dans les pâturages qui ont nourri l'esprit de ce grand randonneur qu'était Rousseau ou dans les sommets convoités par de Saussure: êtes-vous donc de ce nombre? Pourtant il faudra faire attention à l'orthographe de Gombrowicz - s'il s'agit bien de l'auteur polonais - dans votre thèse: il doit être nommé assez souvent...

Si le premier des cons n'est pas grimpeur où peut-il bien se cacher alors?
A mon sens nous confondons intelligence et savoir.
Car en toute modestie, je connais ingénieurs très cultivés mais parfaitement cons.
Bye

Posté en tant qu'invité par Anton:

Oui, il s'agit bien de ce cher Witold. Bigre ! pourquoi effectivement écrire son nom à l'allemande ? Vous n'ignorez pas que la notion centrale qui traverse son roman comique Ferdydurke est le "cucul". Ce concept mi-philosophique mi-bouffon est bien difficile à définir, pour ma part, je l'entends comme le fait de devenir ridicule ; il arrive même qu'il le transforme en un verbe qui devient alors "cuculiser". Pour être franc, je sens, pauvre grimpeur c2ciste, en m'adressant à vous que vous me cuculisez par l'étendue de votre très grande culture. (Désolé si ma période n'a pas la rigueur syntaxique des vôtres). Sinon, je vois que vous avez, comme Jean-Jacques, le goût les promenades solitaires, partagez-aussi son penchant quelque peu déviant pour les fessées administrées sévèrement d'une main ferme. ? C'est un plaisir fréquemment répandu chez les intellectuel(le)s. Pan pan cucul dirait Witold !
Pour finir, expliquez-moi, s'il vous plait, mon erreur de déclinaison car je ne la vois pas.
Et puis, n'oubliez vos bas bleus pour vos promenades, l'hiver est encore là !
Je vous embrasse

Vous n'avez fait aucune erreur de déclinaison! Immo! La question voulait exprimer une forme d'étonnement, de surprise et même d'approbation. La ponctuation n'est pas assez riche pour exprimer ces nuances de manière efficace.
Les fessées pourquoi pas, si elles sont utiles? L'immense Aristote prêchait le recours à des mesures "physiques" pour corriger les mauvaises habitudes des ceux qui ne peuvent pas être éduqués aux principes de l'éthique et de la politique par la persuasion rationnelle.
Avez-vous un avis différent? Et côté grimpe, vous vous débrouillez aussi bien qu'avec la littérature russe et polonaise?
Pour votre plaisir, voici
les vers très précieux de Vladimir Khlebnikov

Très peu de choses me suffisent !
Un quignon de pain,
Une goutte de lait,
Et puis ce ciel !
Et ces nuages !

Bien à vous
E.

Posté en tant qu'invité par Anton:

Bah, c'était juste une petite référence à JJ Rousseau et à sa fessée mémorable racontée dans Les Confessions. Pour les "cons", je pense quand même qu'il y en a moins, voire peu dans milieu, c'est juste une question de tolérance : il y a toujours eu des grimpeurs intello, des grimpeurs poètes, des grimpeurs militaires, des grimpeurs cadres-sup, des petits-chefs,des scientifiques qui travaillent dans la recherche à Grenoble, des babas-cool, des escrocs, des gauchistes soixantehuitard, des drogués, des homos, des lesbiennes, des casse-couilles( comment ça s'accorde casse-couille, Magister ?) des écolo...etc...Tout ça, faut que ça cohabite sur le même terrain de jeu de plus en plus saturé...un smiley, oui mais lequel ?

Posté en tant qu'invité par Anton:

Merci pour le petit poème...

N'y a-t-il pas tout dans ces quatre lignes?
Peut-être on pourrait ajouter un dernier vers "et ce beau rocher de Haute Savoie"

Posté en tant qu'invité par Hoch:

Intello certain dirons que je le suis, personnellement je dirais pas plus qu'un autre =D.
Je ne manie pas aussi bien que toi les mots moi ma science c'est plutôt la sémiologie.
Je réside sur Grenoble en attendant de validé ma thèse, après j'irais au le vent me porteras...
J'aime occuper le peux de temps libre que j'ai pour vadrouillé dans la nature, grimper en couenne comme faire une courses en montagne.
Je me débrouille sans être exceptionnel: 6b/6c en couenne, TD en montagne

Envois moi un mail si tu souhaites faire connaissance :wink:

Posté en tant qu'invité par Anton:

Mon postulat de base, comme vous dites, n'est pas si catégorique, bien que je parle de catégorie. Je peux très bien boire une bière avec un "gros cons", s'il est aussi alpiniste ; en somme, "un gros cons de haute-montagne" me sera toujours plus sympathique qu'un "gros cons de la plaine". Je crois que je pourrais même boire une bière avec un militaire s'il est aussi grimpeur!! C'est comme les CRS, ceux dits "de montagne" font moins peur que ceux des manifs. J'ose donc espérer que les "intellos de haute-montagne" vous sont plus sympathiques que ceux de la Sorbonne.

Petit poème en prose pour E :

"La montagne est bâtie sur un secret que l'alpiniste, cordage et pics à ses pieds, partage avec la crête conquise. Le coeur se livre en dernier. La neige, réfléchissant le soleil ou incendiant le soir, le dissimule au regard du monde. A travers elle, l'oreille collée à sa peau, j'ai autrefois, entendu battre le sang de la roche."
Edmond Jabès

Posté en tant qu'invité par Anton:

Et un dernier verre pour celui de l'Ardèche. Aï,aï, aï.

Je confirme: Mlle E est motivée, agréable et avec une touche d'originalité pleine de saveurs !
Avis aux amateurs de grimpe plaisir et de rires!

Du charme!
Et jolie

Quelle gentillesse inattendue, cher ami des aiguilles rouges. Il faudra bien que je m'arrête boire un thé himalayen en échange de quelques pommes de terre la prochaine fois que je me mets en route pour le grand sud!
E.

T'es la bienvenue pour un thé Mlle E. Même si t'as pas les patates!

Les annonces P++ ne peuvent donner lieu à des discussions suivies qui très fréquemment dérapent. Votre attention n'a sans doute pas été attirée par ceci :

Il est donc demandé de ne pas alimenter soi-même des discussions sur ces annonces en les réservant à des correspondances personnelles (courriel ou MP), et de signaler dès que nécessaire des interventions hors sujet sur le fil qui risquent sinon de faire basculer rapidement un topic au Bistrot.
Après séparation d'une partie de la digression au Bistrot, l'annonce a été remise, avec les conditions indiquées ci-dessus.