Chambérien en quête d'une partenaire d'aventures

Bonjour :blush:

Ouh ouh … Où te caches tu donc? Toi l’inconnue qui me fait déjà palpiter à la perspective de nos folies à partager…
Oh rien d’original, peut être une planète ou 2 à décrocher pour toi mais pas plus ! Préservons ce beau ciel immaculé et prenons le à témoin de nos ébats terrestres en des lieux incongrus : A l’autre bout du monde ou sur la colline depuis la fenêtre de la maison. Qu’importe du moment tant que l’intention est louable et passionnée. Au gré des saisons et des humeurs, nous pourrions franchir qq cols à vélos, randonner dans nos vertiges (pas trop près de la corniche tout de même!), repauter comme des gosses pour remonter, viser l’horizon de l’océan de si près que nos chaussures seraient mouillées, … je te serrerai tes crampons et tu me caresserais la joue, nous nous tendrions la main pour traverser un torrent d’épreuves, …
Nos corps quémandant le repos, nous pourrions lire dans la chaleur de l’autre, parler culture, histoire, patati et le patala de demain. Dehors les éléments se déchainent? Ma girouette gaillardement dressée sur mon toit nous guiderait …

Ma demeure « girouettée » demeure à Chambéry et loge un homme de 51 ans.:sunglasses:

toi, telle une mésange se languissant des beaux jours, tu me lis, je te plais, tu m’écris en MP… et le reste n’appartiendrait qu’à nous ! :grinning:

2 Likes

Ben où c’est ti donc que tu te caches ma p’tite mésange huppée !?

Bonsoir,
L’aurais tu donc deniché ton oiselle ??
Sinon,tu peux me faire signe,je cherche à partager le même genre d’expériences que celles dont tu parles…

1 Like

Toujours là prêt à faire la bonne trace pour nous 2 !

on the road again !

Je n’ai pas de huppe mais des bonnes baskets, skis de rando, quelques cordes et j’habite pas très loin de Genève.

Bonjour Cécile

Merci d’avoir répondu à mon annonce. C’est très gentil… même sans huppe !
Certes, il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, j’adore l’environnement de Genève … mais même avec tes bonnes baskets, ca va pas être facile de se voir !
A moins qu’il y ait de la mutation dans l’air pour toi sur Chambéry, ce dont je serai ravi, la distance qui nous sépare complique le lien que nous pourrions tisser.
Je ne ferme pas la porte, alors que tu viens d’y frapper, mais quelle énergie pourrais tu insuffler à ton premier message pour nous donner une chance?
Au plaisir
Philippe