Blaireau cherche Blairelle

Cet animal a une bien injuste réputation.
Après un déterrage en mai suivant une léthargie forcée au confinement, il avait bien besoin d’un peu d’air frais!
Mais l’air frais n’a pas le même parfum sans une âme soeur.
Avec qui parcourir la montagne, s’aggripper au rocher avec ses petites griffes, couper les pentes (mais nooonnn!.. de toutes façons, un blaireau, ça ne sait pas skier), et pourquoi pas, creuser un terrier plus confortable un jour ?
Mais surtout profiter des couleurs de la nature… et pas qu’en noir et blanc!

(précisions: Le blaireau a 40 hivers et vit dans un terrier coincé dans une Cuvette grenobloise bien trop chaude…)